Nazi Boni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant français image illustrant un écrivain
image illustrant une personnalité image illustrant burkinabé
Cet article est une ébauche concernant un homme politique français, un écrivain et une personnalité burkinabé.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Nazi Boni
Description de cette image, également commentée ci-après

Monument en l'honneur de Nazi Boni
à Dédougou (Burkina Faso).

Nom de naissance Nazi Boni
Naissance
Bwan, Haute-Volta (désormais Burkina Faso)
Décès
Ouagadougou, Haute-Volta (désormais Burkina Faso)
Nationalité Voltaïque, citoyen de l'Union française
Profession
Instituteur, Écrivain
Autres activités
Député, Vice-président du Conseil de gouvernement de la Haute-Volta
Formation
École William Ponty de Gorée à Dakar (1928-1931)

Nazi Boni, né le 1er juillet 1912 à Bouan, mort le 16 juin 1969 à Ouagadougou, est un homme politique issu de la Haute-Volta. Il est également considéré comme le premier écrivain de son pays, le Burkina Faso.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à Ouagadougou, il sort instituteur de l'École normale de Dakar. Directeur d'école en Haute-Volta et en Côte d'Ivoire, il est ensuite professeur à Bingerville.

Représentant de l'Union Voltaïque (en), il est élu en 1951 à l'Assemblée nationale française.


Nazi Boni est un panafricaniste convaincu ; il est l'un des cofondateurs du Parti pour le regroupement africain. Son engagement lui vaut d'être exilé de 1960 à 1966[1].

Il écrit en 1962 Le Crépuscule des temps anciens, dans le courant de la négritude. Le roman aborde le thème de la guerre du Bani-Volta. Son essai Histoire synthétique de l'Afrique résistante a été publié à titre posthume en 1971[2].

Il meurt le 16 juin 1969 dans un accident de la circulation à Sakoinsé alors qu'il se rendait à Ouagadougou pour une conférence.

Références[modifier | modifier le code]

  1. NAZI BONI : Le politique, le traditionaliste et l’historien sur lefaso.net, 10 juin 2010.
  2. Salaka Sanou, La littérature burkinabé: l'histoire, les hommes, les œuvres, Collection Francophonies, Presses Universitaires de Limoges, 2000, (ISBN 9782842871901), 220 pages, p. 62-73. extraits

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Rose Abomo-Maurini, « Nazi Boni », dans Christiane Chaulet Achour, avec la collaboration de Corinne Blanchaud, (dir.), Dictionnaire des écrivains francophones classiques : Afrique subsaharienne, Caraïbe, Maghreb, Machrek, Océan Indien, Éd. H. Champion, Paris, 2010, p. 328-332 (ISBN 978-2-7453-2126-8)
  • Louis Millogo, Nazi Boni, premier écrivain du Burkina Faso : la langue bwamu dans « Crépuscule des temps anciens », 2002, éd. Presses Universitaires de Limoges, 307p., (ISBN 9782842872465)

Liens externes[modifier | modifier le code]