Nayla Hayek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Nayla Hayek
Naissance
Suisse
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Pays de résidence Suisse
Activité principale
Présidente du conseil d'administration de Swatch Group depuis 2010
Formation
European University Montreux
Ascendants
Nicolas Hayek, père (19 février 1928-28 juin 2010), Marianne Mezger, mère (1930-)
Descendants
Famille
Nick Hayek, son frère

Nayla Hayek est une femme entrepreneure de nationalité suisse, d'origine libanaise née le . Elle est à la tête du conseil d’administration de Swatch Group depuis 2010[1]. Elle dirige le groupe horloger suisse, leader mondial du marché de la montre[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Nayla Hayek est la fille de Nicolas Hayek et Marianne Metzger-Hayek[3],[4], fille d'un industriel suisse.

Études[modifier | modifier le code]

Nayla Hayek a suivi des études à la European University de Montreux en Suisse[5],[6] dont elle est Dr honoris causa.

Carrière dans l'équitation[modifier | modifier le code]

Depuis l'enfance Nayla Hayek s'intéresse à l'équitation et aux chevaux[7]. Ceci la conduit plus tard à élever des chevaux et à occuper des fonctions de juge arbitre internationale pour les chevaux arabes[8] au sein de la World Arabian Horse Organization (WAHO)[9] dont elle est membre[10]. Elle a créé un élevage d'une cinquantaine de chevaux près de Zurich, à Schleinikon[7]. Elle y élève des purs sang arabes depuis 1970 et des Quarter Horses depuis 1990[11]. En 1992, Le ministre des finances allemand, Jürgen Möllemann, offre le pur-sang Omega-Massud, issu de son élevage, au roi Fahd, d'Arabie Saoudite lors d'une visite d'État. C'est à la fois une reconnaissance internationale de son statut d'éleveur et une belle publicité pour la marque Omega dans ce pays du Moyen-Orient[12]. Son activité d'éleveur de chevaux et son expertise des chevaux arabes ont aidé le groupe Swatch à construire un réseau et à maintenir des contacts avec le Moyen-Orient[10].

Carrière dans l'industrie du luxe et de l'horlogerie[modifier | modifier le code]

Elle commence sa carrière dans le groupe Swatch en 1991 en tant que représentante pour le Moyen-Orient[10] en parallèle avec sa carrière de juge arbitre internationale dans le domaine de l'équitation.

En 2008, le groupe Swatch s'associe officiellement à la marque Tiffany (Tiffany Watches) et c'est Nayla Hayek qui dirige cette nouvelle entité, basée à Dubaï.

Quelques mois après l'acquisition de la société Harry Winston en début d'année 2013, elle devient CEO de cette entreprise de joaillerie de luxe[13]. La présidente de Swatch Group, Nayla Hayek, prend la direction de la marque américaine de joaillerie et d'horlogerie Harry Winston en mai 2013 dont elle présidait déjà le conseil d'administration depuis le mois de mars. Dans le cadre de ce rachat, elle acquiert, le 15 mai 2013, le Legacy, diamant dit le « plus parfait au monde », une poire de 101 carats et de 27 millions de dollars, chez Christie's à Genève. L'année d'après, dans la même salle de vente aux enchères, elle investit 24 millions de dollars pour l'acquisition d'un nouveau diamant, de couleur bleue qu'elle baptise « The Winston Blue »[14]. Sa stratégie est d'investir entre 20 et 40 millions de dollars de marchandises pour développer les points de vente du joailler[15].

Elle est aussi à un moment donné responsable du marché moyen-oriental pour l’entreprise de consulting Hayek Engineering, fondée en 1963.

Après avoir exercé diverses responsabilité au sein du groupe Swatch et été vice-présidente du conseil d'administration Nayla Hayek[16] succède à son père Nicolas Hayek en tant que présidente du conseil d’administration de Swatch Group en 2010. Elle dirige le groupe horloger suisse jusqu'en 2013 après avoir siégé cinq ans à ce même conseil. Elle est aussi responsable de la filiale du groupe à Dubaï (Swatch Group Moyen-Orient), de Hayek Immobilier SA et de Hayek Engineering AG (HEAG) fondée en 1963[17]. Ses différentes fonctions au sein du groupe font d'elle une des femmes les plus puissantes au monde[18],[19].

Son influence dans les pays du Golfe tient notamment à ses responsabilités au sein du groupe de luxe Rivoli où elle représente les intérêts du groupe Swatch[8], dans lequel Swatch a acquis une participation stratégique en 2008[20]. En 2014, Nayla Hayek figurait dans le trio de tête des plus hautes rémunérations des présidents de conseil des entreprises du SLI (Swiss Leader Index) avec une somme perçue de 4.914.575 CHF en sus de son salaire de 231.378 CHF[21].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Nayla est la mère de Marc Alexander Hayek né le 24 février 1971. Elle est la sœur de Nick Hayek dont elle est l'aînée de trois ans[22], CEO du groupe Swatch en 2003.

Elle a été mariée à Roland Weber, un industriel alémanique, dont elle est divorcée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La fille de Nicolas Hayek nommée à la tête de l'empire Swatch », sur www.zonebourse.com, https://plus.google.com/112312771686268124435 (consulté le 1er décembre 2015)
  2. « Horlogerie suisse : les chiffres-clés - WtheJournal - all about high-end watches », sur www.wthejournal.com (consulté le 5 novembre 2015)
  3. (de) « Ehe: «Mein Mann hat Power. Ich aber auch» », sur Weltwoche Online (consulté le 1er décembre 2015)
  4. « So verschlug es Nicolas Hayek nach Meisterschwanden », sur Aargauer Zeitung (consulté le 1er décembre 2015)
  5. « Nayla Hayek », sur Swatch Group (consulté le 5 novembre 2015)
  6. « EU Business School Alumnus Chairwoman of the Swatch Group », sur www.euruni.edu (consulté le 1er décembre 2015)
  7. a et b « Archives | L'illustré », sur www.illustre.ch (consulté le 5 novembre 2015)
  8. a et b « Nayla Hayek, 59 ans, la fille aînée », sur www.letemps.ch (consulté le 1er décembre 2015)
  9. « About the World Arabian Horse Organization », sur www.waho.org (consulté le 15 décembre 2015)
  10. a, b et c Haig Simonian, « Nayla Hayek: Shared horse hobby helps Swatch ‘palace business’ », Financial Times,‎ (ISSN 0307-1766, lire en ligne)
  11. « CH - HAYEK, Nayla », sur www.ecaho.org (consulté le 5 novembre 2015)
  12. (en) Jürg Wegelin, Mister Swatch + Nicolas Hayek and the secret of his success
  13. « Nayla Hayek: the woman reshaping Harry Winston-Telegraph », sur Telegraph.co.uk (consulté le 3 novembre 2015)
  14. « Harry Winston acquiert un diamant bleu exceptionnel », sur trajectoire.ch (consulté le 1er décembre 2015)
  15. Reybaud Fabienne, « Un secret incroyablement bien dévoilé », Le Figaro Economie, no 21864,‎
  16. « Le discours anti-étranger me rappelle les années 1930 », sur www.letemps.ch (consulté le 5 novembre 2015)
  17. « Nicolas G. Hayek 1928 - 2010 », sur www.hayek-group.com (consulté le 5 novembre 2015)
  18. « 25 Most Influential And Powerful Women In The Arab World: 2014 List » (consulté le 5 novembre 2015)
  19. « 2013 Most powerful Lebanese women | +961 » (consulté le 5 novembre 2015)
  20. « Le Swatch Group SA acquiert une participation stratégique dans Rivoli Group - Swatch Group », sur www.swatchgroup.com (consulté le 1er décembre 2015)
  21. ATS, « L'administrateur le mieux payé est Peter Brabeck; Les présidents des sociétés suisses ont touché en moyenne 2,1 millions », Le Temps,‎
  22. « Nayla Hayek: the woman reshaping Harry Winston-Telegraph », sur Telegraph.co.uk (consulté le 5 novembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]