Navette (plante)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Brassica rapa 'subsp.' oleifera

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Navette.
Brassica rapa subsp. oleifera
Description de cette image, également commentée ci-après

Moutarde des champs et navette

Classification
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Dilleniidae
Ordre Capparales
Famille Brassicaceae
Genre Brassica
Espèce Brassica rapa

Sous-espèce

Brassica rapa subsp. oleifera
(DC.) Metzg., 1833

Synonymes

  • Brassica campestris L.
  • Brassica rapa subsp. campestris (L.) A.R.Clapham
  • Brassica rapa var. sylvestris Purchas & Ley
  • Brassica rapa var. silvestris (Lam.) Briggs
  • Brassica rapa [unranked] oleifera DC. (basionyme)

Classification phylogénétique

Clade Angiospermes
Clade Dicotylédones vraies
Clade Rosidées
Clade Malvidées
Ordre Brassicales
Famille Brassicaceae

La navette est le nom vernaculaire de la sous-espèce Brassica rapa subsp. oleifera (Brassica rapa Groupe Turnip Rape), originaire d'Europe et du Moyen-Orient[1] :

Les navettes sont cultivées pour leurs graines oléagineuses ou comme plante fourragère. La graine contient entre 30 et 35 % d'huile au goût de chou et de navet. La plante est cultivée en France dès le XVIe siècle, mais la production a pratiquement disparu après la Seconde Guerre mondiale[2]. Elle est remplacée par le colza dont le rendement à l'hectare est supérieur et dont la graine donne une quantité d'huile plus importante (40 à 45 %).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Guillaume, Ils ont domestiqué plantes et animaux : Prélude à la civilisation, Éditions Quæ, , 456 p. (ISBN 978-2-7592-0892-0, lire en ligne), « Annexes ».
  2. Nos Ancêtres, Vie et métiers, n°54 mars-avril 2012, p.12

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]