Nava Semel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nava Semel
Description de l'image Nava_Semel_Israeli_author,_playwright,_screenwriter_and_translator.jpg.
Naissance
Tel Aviv, Drapeau d’Israël Israël
Décès
Nationalité Israélienne
Activité principale
Conjoint
Noam Semel
Auteur
Langue d’écriture Hébreu

Nava Semel, née le à Jaffa (Israël) et morte le , était une auteure, journaliste et traductrice israélienne.

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Nava Semel est la fille de Ytzhak et Margalit Artzi (née Liquornik), roumains survivants de la Shoah. Son père était le chef de la résistance juive de Bucarest pendant le Seconde Guerre mondiale et a immigré avec sa femme dans le pré-Etat d'Israël en 1946. Entre 1974 et 1983, il fut membre du Conseil de la Ville de Tel-Aviv, puis député-maire de la ville entre 1979 et 1983[1]. Sa mère est une survivante d'Auschwitz[2]. Son frère est le chanteur israélien Shlomo Artzi.

Elle est diplômée de l'Université de Tel Aviv en Histoire de l'Art[3]. Elle a servi dans l'armée israélienne en tant que journaliste pour la Galei Tsahal, la chaîne de radio de l'armée.

Carrière[modifier | modifier le code]

Membre de « seconde génération », fille de survivants de l'Holocaust, son travail d'écriture s'inscrit dans cet héritage. Son premier recueil de nouvelle paru en 1985, Hat of Glass, est le premier ouvrage israélien à parler de cette « seconde génération »[4]. Deux de ses ouvrages seront adaptés à la télévision israélienne, Gershona Shona (1988) et Maurice Havivel Melamed Lauf (1991)[4].

En 2001 elle publie son best-seller en Israël, And the Rat Laughed, qui sera adapté en opéra en 2005. Des représentations de celui-ci auront lieu Théâtre National de Bucarest ainsi qu'au Sibiu Festival en 2008[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1996, elle reçut le Prime Minister's Award en Israël, une bourse d'étude de douze mois[2].

Elle fut membre du Conseil d'administration du Mémorial de Yad Vashem et de Massuah, l'Institut de recherche sur l'Hoslocaust[6].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Mère de trois enfants, elle était mariée à Noam Semel, qui fut directeur du Théâtre Cameri pendant 25 ans. Elle est morte d'un cancer le matin du 2 décembre 2017 à l'âge de 63 ans[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Shirei Herayon Ve-Leida, Sifriat Poalim, 1982
  • Kova Zchuchit: Kovetz Sipurim Shel Ha-Dor Ha-Sheni, Sifriar Poalim, 1985
  • Rally Masa Matara, Am Oved, 1994
  • Isha Al Ha-Neyar, Am Oved, 1996
  • Tzchok Shel Achbarosh, Yedioth Ahronoth, 2001
  • Eesrael, Yedioth Ahronoth, 2005
  • Rosh-Akom, Zmora-Bitan, 2011
  • Fanny Ve Gavriel, Zmora-Bitan, 2017

Autobiographie[modifier | modifier le code]

  • Davka Zioni, Yadioth Ahronoth, 1999 (écrit en collaboration avec Yitzhak Artzi)

Pièces de théâtre et opéras[modifier | modifier le code]

  • Ha-Yeled Me-Achorei Ha-Einayim, Achat Zkena, Adam, 1988
  • Laʹuf Mi-Kan, The Institute of Israeli Drama, 2010

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Mizmor La-Tanach, Even Hoshen, 2015

Jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Gershona Shona, Am Oved, 1988
  • Morris Chavivʹel Melamed Laʹuf; Laʹuf Mi-Kan, Am Oved, 1990 ; Yedioth Ahronoth, 2004
  • Mi Ganav Et Ha-Hatzaga, Yedioth Ahronoth, 1997
  • Lailuna, Yedioth Ahronoth, 1998 (recueil de berceuses)
  • Yashen Hu Er Be-Makom Acher, Sifriat Poalim, 2000 (recueil de berceuses)
  • Ha-Ometz Lefached, Sifriat Poalim, 2004
  • Eich Matchilim Ahava, Yedioth Ahronoth, 2006
  • Fe-Yaya Ve-Ha-Tarmish, Sifriat Poalim, 2011
  • Yaldat Ha-Pa'amon, Dani Sfarim, 2015
  • Ha-Pamotim Shelanu, Yedioth Ahronoth, 2018

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Multi-talented Nava Semel succumbs to cancer at age 63 », sur The Jerusalem Post (consulté le 26 avril 2018)
  2. a et b (en) Ronit Lenṭin, Israel and the Daughters of the Shoah: Reoccupying the Territories of Silence, Berghahn Books, (ISBN 9781571817754, lire en ligne)
  3. (en) « Nava Semel », sur ithl.org.il (consulté le 26 avril 2018)
  4. a et b (en) « Nava Semel », sur navasemel.com (consulté le 26 avril 2018)
  5. (en-US) « Interview: Nava Semel talking about the Jewish tragedy and the act of remembering - Bookaholic », Bookaholic,‎ (lire en ligne, consulté le 26 avril 2018)
  6. (en) « Events at Yad Vashem: October 2015-January 2016 », Yad Vashem Jerusalem,‎ , p. 22 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]