Nauka (Station spatiale internationale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nauka
Description de cette image, également commentée ci-après
Module Nauka en cours de préparation
Données générales
Station spatiale Station spatiale internationale
Agence spatiale Drapeau de la Russie Roscosmos
Constructeur Drapeau de la Russie RKK Energia
Segment russe
Rôle principal Laboratoire
Lancement 2021
Lanceur Proton-M
Statut En développement
Caractéristiques techniques
Masse 20,3 tonnes
Volume pressurisé 70 m3
Longueur 13 m
Diamètre 4,11 m
Écoutille(s) (disponible) 4 (1)
Type écoutille Système d'amarrage sonde-cône
Équipements
Sas Non
Port amarrage vaisseau Oui
Autres équipements Bras télémanipulateur européen (ERA)
Panneaux solaires
Système de contrôle d'attitude
Amarré à
Zvezda Support vie, dortoir
Pritchal Nœud

Nauka (en russe : Нау́ка; littéralement Science), aussi appelé Multipurpose Laboratory Module (MLM), (en russe : Многофункциональный лабораторный модуль, module laboratoire polyvalent) est un futur élément de la Station spatiale internationale, financé par l'Agence spatiale russe. Il remplace le Docking and Stowage Module (DSM) dans les plans originaux de l'ISS. Toutefois, après le rétablissement du DSM comme Docking and Cargo Module (DCM), encore appelé Mini-Research Module 1 (MRM 1) ou encore Rassvet, Nauka est localisé au port nadir de Zvezda, initialement prévu pour le module d'arrimage universel qui est annulé. Sa réalisation prend énormément de retard : annoncé initialement pour 2007, il doit être lancé en 2021.

Les premiers plans du MLM[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, le segment russe de l'ISS inclut plusieurs modules de recherche complémentaires des modules Zarya et Zvezda. Les structures qui sont lancées changent dans le début des années 2000, cependant. En , il est décidé que le MLM est construit à partir de la modification du Functional Cargo Block (FGB-2), construit par GKNPZ Khrunichev, dont la construction est interrompue depuis la fin des années 1990, achevée à 70 %. Le FGB-2 est initialement construit comme sauvegarde pour le lancement original du module Zarya (le premier FGB), et dès 1997, il est prévu pour être utilisé comme module d'amarrage universel (UDM)[1].

Il y a une alternative, rejetant la proposition du MLM de RKK Energia sur la base du Commercial Enterprise Module (qui est financé conjointement par RKK Energia et SPACEHAB Inc), mais ce module est annulé.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le module Nauka est initialement utilisé pour des expériences, l'amarrage et le stockage. Il sert également d'aire de repos et de travail pour l'équipage. Nauka est équipé d'un contrôle complet de navigation et de guidage, y compris des moteurs, ainsi que d'un système de contrôle d'attitude pouvant être utilisé comme solution de secours par l'ISS. Il est ancré sur le port d'amarrage nadir (face à la terre) du module Zvezda. Les équipements lancés en 2010 avec Rassvet lors de la mission STS-132 de la NASA utilisent Nauka : le joint de coude de rechange du bras télémanipulateur européen, du matériel interne et un sas destiné à accueillir des expériences scientifiques qui est ancré sur Nauka. Le nouveau module comprend des quartiers pour l'équipage et des équipements de support de vie, notamment un traitement atmosphérique, une cuisine et des toilettes[2].

Travaux sur Nauka et date de lancement[modifier | modifier le code]

La maquette de Nauka au centre d'entraînement des cosmonautes Gagarine en avril 2012.

Fin 2005, l'Agence spatiale européenne (ASE) convient avec les Russes que le bras télémanipulateur européen sera lancé en même temps que Nauka, couplé à sa surface pour un déploiement ultérieur dans l'espace. Un coude de rechange pour le bras télémanipulateur européen est lancé avec Rassvet.

En 2004, l'Agence spatiale russe (RSA) déclare que Nauka doit être prêt pour le lancement en sur un lanceur russe Proton. Un bulletin de l'ASE de mentionne que la RSA est en négociation avec les partenaires de l'ISS pour repousser la date de lancement à la fin de 2008. Le projet Nauka est donc repoussé, d'abord à 2008 et plus tard à 2009. En , il est rapporté que Nauka doit être lancé à la fin de 2013[3]. En , il est signalé que la date de lancement est repoussée à 2014[4]. La prochaine date de lancement prévue est , selon Vitaly Lopota, président du RKK Energia[5].

Le , parabolique Arc rapporte que Nauka est endommagé et a échoué un test d'acceptation à la RKK Energia[6]. Des problèmes sont trouvés dans le système de propulsion, incluant une fuite sur une valve de ravitaillement nécessitant son remplacement, et une contamination qui nécessite un long nettoyage[7]. Le module doit être renvoyé à Khrunichev pour les réparations qui prennent 12 à 18 mois[6]. Le , il est signalé que l'Agence spatiale russe a informé la NASA que le lancement est repoussé au moins jusqu'en 2015[8]. En , il est apparu que la date butoir pour le lancement est reportée à , un nouveau système de propulsion doit être fabriqué, car celui installé dépasse sa garantie[7]. En , le lancement est annoncé pour 2020[9]. En avril 2020, un délai jusqu'en 2021 est annoncé pour le lancement[10]. En octobre 2020, Roscosmos prévoit le lancement en mai 2021[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 02.26.97.iss.memo »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), nasawatch.com, (consulté en july 10. 2008)
  2. « Новые деньги под старую «Науку» », sur Газета.Ru (consulté le 17 août 2020).
  3. (ru) « New money for the old "Science" », Gazeta.ru, (consulté le 1er février 2012)
  4. Frank Morring, « Russia Sees Moon Base As Logical Next Step », Aviation Week, (consulté le 29 mai 2012)
  5. О запусках новых российских модулей МКС
  6. a et b Роскосмос сообщил НАСА, что модуль МЛМ не войдет в состав МКС в 2014 г.
  7. a et b MLM (FGB-2) module of the ISS - RussianSpaceWeb
  8. « Russia Postpones Space Lab Launch Again », RIA Novosti, (consulté le 9 avril 2014)
  9. « Possible launch date of Russia's Nauka module to ISS », sur Space Daily (consulté le 17 août 2020).
  10. (en) « Russia postpones launch of Nauka research module to ISS to 2021 », Russian Aviaton,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2020)
  11. (en) Irene Klotz, « ISS Turns 20 », Aviation Week and Space Technology (AWST),‎ , p. 49-50 (ISSN 0005-2175, lire en ligne)