National Gallery (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
National Gallery
Réalisation Frederick Wiseman
Scénario Frederick Wiseman
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film documentaire
Durée 180 minutes
Sortie 2014


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

National Gallery est un film documentaire américain réalisé par Frederick Wiseman, sorti en 2014. Il est présenté à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2014.

Ce documentaire est consacré à la National Gallery, célèbre musée londonien.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la National Gallery, des guides présentent des œuvres d'art à des groupes de visiteurs dans les salles du musée. Des conservateurs répondent à des interviews, une équipe de télévision enregistre un reportage. Les expositions consacrées aux grands maîtres se succèdent, de l'installation par des ouvriers au vernissage avec des invités triés sur le volet. Les administrateurs du musée se concertent sur le budget de l'institution ou la relation à avoir avec le public. Des artistes ou des amateurs copient les tableaux. Des experts les étudient ou les restaurent. Un pianiste, des danseurs accompagnent les œuvres de leur performance. Des activistes déploient une banderole sur la façade du musée. Pendant ce temps, les spectateurs défilent en silence pour observer les œuvres. Pour finir, une série de visages peints, jeunes et vieux, regardent le spectateur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Michel Frodon, « National Gallery, la convergence des regards »[1], Slate.fr,
  • Aurélien Ferenczi, « National Gallery, l'art de faire aimer l'art selon Frederick Wiseman », Télérama,
  • Bernard Nave, Jeune Cinéma, no 360, été 2014, p. 50
  • Alain Masson, Positif, no 644, , p. 38
  • Gaspard Nectoux, « Repentirs », Cahiers du cinéma, no 704, , p. 42

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Frodon, « National Gallery, la convergence des regards », sur Slate.fr,