National-socialisme autrichien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le national-socialisme autrichien était un mouvement pangermaniste créé au début du vingtième siècle. Il se concrétisa le avec la fondation du Deutsche Arbeiterpartei in Österreich (DAP) - Parti allemand des travailleurs en Autriche -, dont le secrétariat fut établi à Aussig — aujourd'hui Usti nad Labem en République tchèque —. Son successeur, le Deutsche Nationalsozialistische Arbeiterpartei (DNSAP) — Parti allemand national-socialiste du travail — fut interdit par le chancelier Engelbert Dollfuss début 1933. Il poursuivit cependant ses activités dans la clandestinité et joua un rôle important dans le cadre de l'Anschluss. Après celui-ci, il fut absorbé par le NSDAP.

Origines[modifier | modifier le code]

En 1893 Franko Stein et Ludwig Vogel fondent le Deutschnationaler Arbeiterbund (signifiant approximativement Ligue des travailleurs nationale allemande). Il regroupe des travailleurs, des apprentis et des membres des syndicats des chemins de fer, des mines et de l'industrie textile qui adhèrent au discours nationaliste, notamment en raison de conflits avec des ouvriers non germanophones, en particulier dans le secteur des chemins de fer. En 1899, Stein organise un congrès des travailleurs à Eger et promulgue un programme en vingt-cinq points.

Un second congrès se déroule à Saaz en . Lors d'une réunion à Aussig, le le mouvement change de nom et adopte l'appellation de Deutsche Arbeiterpartei in Österreich (DAP).

DNSAP[modifier | modifier le code]

Lors du congrès du parti à Vienne en , le DAP change de nom ; il devient le Deutsche Nationalsozialistische Arbeiterpartei (DNSAP) — Parti allemand national-socialiste du travail —. Le politicien Rudolf Jung (de), personnalité influente et idéologue du parti, est le principal rédacteur du nouveau programme politique qui entend lutter pour « la réunion de tous les territoires peuplés d'Allemands en Europe dans un Reich social allemand », pour « protéger la germanité à l'étranger », contre le capital, les Juifs et le marxisme[1].

Le DNSAP se divise en deux factions en 1923, le Deutschsozialer Verein für Österreich (Association allemande sociale), dirigée par Walter Riehl, et le Schulz-Gruppe de Karl Schulz. Après 1930, la plupart des membres du DNSAP soutiennent le parti nazi allemand, dirigé par Adolf Hitler, d'origine autrichienne. Le DNSAP joue un rôle clé dans le processus politique qui mène à l'Anschluss.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Andrew G. Whiteside, Nationaler Sozialismus in Österreich vor 1918, Vierteljahrshefte für Zeitgeschichte, 9ème année, cahier n°4, octobre 1961, p. 349 (lire en ligne [PDF].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Austrian National Socialism, Andrew Gladding Whiteside, publisher: Martinus Nijhoff, The Hague, 1962.
  • (en) Hitler and the Forgotten Nazis: A History of Austrian National Socialism, Pauley, Bruce F., University of North Carolina Press, 1981. (ISBN 0-8078-1456-3)
  • Bruce F. Pauley, « From Splinter Party to Mass Movement: The Austrian Nazi Breakthrough », German Studies Association, vol. 2, no 1,‎ , p. 7–29 (DOI 10.2307/1428703, JSTOR 1428703)