Nathan Trantraal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nathan Trantraal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Nathan Trantraal né en 1983 au Cap est un poète et un auteur de bandes dessinées sud-africain.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Nathan Trantraal, né en 1983 au Cap (Afrique du Sud) est un poète, journaliste et traducteur sud-africain de langue afrikaans. Avec son frère André Trantraal, il est également illustrateur et scénariste de bandes dessinées et de romans graphiques en afrikaans et en anglais. Leurs œuvres, publiées en Afrique du Sud, ont été exposées à Amsterdam et Hambourg. Elles décrivent la vie des enfants qui vivent dans les Cape Flats, les banlieues pauvres du Cap.

Nathan Trantraal collabore régulièrement à l'hebdomadaire Rapport, au quotidien Beeld et au site d'information en ligne Media24. Un choix de ses chroniques[1] a été publié en 2018 sous le titre Wit issie 'n colour nie (Le blanc n'est pas une couleur) chez Kwela, au Cap. L'ouvrage aborde, souvent avec humour, les questions relatives à l'identité, à la politique et à la culture des Cape Flats dans l'Afrique du Sud d'après l'apartheid.

Il a été invité à plusieurs reprises au Woordfees, festival de littérature, théâtre et musique qui a lieu chaque année à Stellenbosch[2], et au Festival afrikaans d'Amsterdam[3].

Il vit au Cap avec sa femme, la poétesse Ronelda Kamfer, et leur petite fille. En 2016, il a animé des ateliers d'écriture créative à l'université Rhodes à Grahamstown. Il prépare actuellement un master dans cette même université[4].

Poésie[modifier | modifier le code]

Nathan Trantraal écrit en kaaps (ou afrikaans du Cap, parfois aussi appelé afrikaaps), parlé majoritairement par les « métis » des classes populaires du Cap, qu’il revendique comme une langue à part entière. Cette variante se distingue de l’afrikaans « standard », dont la norme a été fixée par les Afrikaners blancs, et diffère de ce dernier par sa prononciation, sa syntaxe, son vocabulaire (termes spécifiques et emprunts à l’anglais) et son orthographe[5].

Nathan Trantraal a publié à ce jour trois recueils de poésie:

  • Chokers en Survivors, Kwela, Le Cap 2015[6]
  • Alles het niet kom wôd, Van Schaik, Pretoria 2017[7]
  • Oolog, Kwela, Le Cap 2020 [8]

Son recueil Chokers en Survivors ainsi que certains de ses poèmes ont été traduits en français et en anglais (voir références ci-dessous).

Il sera en octobre 2020 l'invité du festival de poésie MidiMinuitPoésie qui se tiendra à Nantes du 6 au 10 octobre 2020.

Bandes dessinées et romans graphiques[modifier | modifier le code]

en collaboration avec son frère André Trantraal:

  • Urban Tribe, paru dans le quotidien Cape Argus (2003)
  • Drome kom altyd andersom uit, Tafelberg, Le Cap 2008
  • Ruthie, paru dans l'hebdomadaire Rapport et The Richenbaums, paru dans le Cape Times et Stormkaap, Tafelberg, Le Cap 2008.
  • Coloureds, Tafelberg et Jincom Publishers, Le Cap, 2010.

Ruthie et Coloureds s'inspirent de la jeunesse de leur mère à l'époque de l'apartheid.

Nathan Trantraal publie depuis 2014, en collaboration avec son frère André, Koni Benson et Ashley Marais, la série Crossroads[9] (6 volumes parus à ce jour) aux éditions Isotrope Media[10] (Woodstock, Le Cap):

  • I live where I like (vol. 1)[11]
  • I took out the loudhailer (vol. 2)[12]
  • Imfuduso (vol. 3)[13]
  • Witdoeke (vol. 4)
  • The mothers of Crossroads (vol. 5)
  • The women's power group (vol. 6).

La série, basée sur les travaux de l'historienne Koni Benson[14], relate la résistance des femmes du township de Crossroads, dans les Cape Flats, contre les expulsions forcées à l'époque de l'apartheid.

Nathan Trantraal cite parmi ses auteurs de BD favoris Joe Sacco et Jean-Marc Lelong[15] ainsi que Hergé[16].

Traductions[modifier | modifier le code]

En 2018, Nathan Trantraal signe la traduction en kaaps[17] du roman Long Way Down de l'auteur américain Jason Reynolds (en), qui paraît sous le titre Lang pad onnetoe aux éditions Lapa Uitgewers[18] à Pretoria.

Nathan Trantraal en français[modifier | modifier le code]

  • Vache enragée (titre original: Chokers en survivors), poèmes traduits de l'afrikaans (kaaps) par Pierre-Marie Finkelstein, Éditions LansKine[19], Paris 2020
  • Un choix de poèmes traduits par Pierre-Marie Finkelstein est paru dans la revue Po&sie (n° 153-154), Éditions Belin, Paris 2015[20]
  • Son deuxième recueil, Alles het niet kom wôd, est en cours de traduction.

Traductions dans d'autres langues[modifier | modifier le code]

  • Quelques poèmes de Nathan Trantraal traduits en anglais par Mike Dickman figurent dans l'anthologie de la poésie sud-africaine publiée par Denis Hirson[21], In the heat of shadows: South African poetry 1996-2013, Deep South, Grahamstown (Afrique du Sud) 2014.
  • D'autres, traduits par Alice Inggs, ont été publiés dans les revues en ligne Asymptote[22] et Europe Now[23].


Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2014: Prix de l'ATKV (Association pour la langue et la culture afrikaans) [24]
  • 2015: Prix Ingrid-Jonker[25] pour son recueil Chokers en Survivors.
  • 2018: Bourse d'écrivain Jan-Rabie-et-Marjorie-Wallace (Afrique du Sud) d'une valeur de 400 000 rands (25 000 euros)[26].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Koni Benson, Graphic Novel Histories: Women's Organized Resistance to Slum Clearance in Crossroads, South Africa, 1975-2045, African Studies Review, Cambridge University Press vol. 59/1,
  • Denis Hirson, In the heat of shadows: South African poetry 1996-2013, Deep South, Grahamstown 2014
  • Frank Hendricks et Charlyn Dyers, Kaaps in fokus, African Sun Media, Stellenbosch 2016
  • Ena Jansen, Geskiedenis in woord en beeld: Ronelda Kamfer en Nathan Trantraal, in Litnet https://www.litnet.co.za/geskiedenis-in-woord-en-beeld-ronelda-kamfer-en-nathan-trantraal/
  • Tertius Kapp, Chokers en Survivors, in Tydskrif vir Letterkunde, Spring 2014
  • Tycho Maas, Alles is nieuw, maar niet veranderd: Over de Zuid-Afrikaanse kleurlingdichter Nathan Trantraal in Armada: Tijdschrift voor wereldliteratuur, https://armadawereldliteratuur.nl/2018/01/25/alles-is-nieuw-maar-niet-veranderd/
  • Henning Pieterse, Nathan Trantraal: Alles het niet kom wôd, in Tydskrif vir Letterkunde, vol. 54 n° 2, 2017
  • Helen Swingler, Comic-book history of a forgotten struggle, UCTnews, Université du Cap,
  • Mandy Watson, South African Comics Series Crossroads Launches at the Book Lounge, https://www.brainwavez.org/books/features/2014/20141218001-01.html

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.kwela.com/Books/20253
  2. (af) « Nathan Trantraal – Roekeloos », sur Roekeloos (consulté le 12 octobre 2020).
  3. (en) « Afrikaanse Kultuurfees Amsterdam : ’n Fees van Afrikaans », sur kykNET - Afrikaanse Kultuurfees Amsterdam: ’n Fees van Afrikaans (consulté le 12 octobre 2020).
  4. http://www.kwela.com/authors/4987
  5. (en) « LitNet Akademies-resensie-essay : Kaaps in fokus / LitNet », sur LitNet, (consulté le 12 octobre 2020).
  6. http://www.kwela.com/Books/15473
  7. (en) « Alles het niet kom wôd deur Nathan Trantraal : ’n resensie / LitNet », sur LitNet, (consulté le 12 octobre 2020).
  8. « NB Publishers / Oolog », sur co.za (consulté le 12 octobre 2020).
  9. https://www.worldcat.org/search?q=au%3ATrantraal%2C+Nathan%2C&qt=hot_author
  10. http://crossroadscontinues.org/?page_id=568#
  11. http://www.isotrope.co.za/?p=1
  12. http://www.isotrope.co.za/?p=79
  13. http://www.isotrope.co.za/?p=85
  14. (en) « Comic-book history of a forgotten struggle », sur ac.za (consulté le 12 octobre 2020).
  15. (en) « Nathan Trantraal », sur Versindaba, (consulté le 12 octobre 2020).
  16. (nl) « Stripverhalen uit Kaapstad. Gesprek met André en Nathan Trantraal – Streven », sur Streven, (consulté le 12 octobre 2020).
  17. (en) « Tieners druk hier deur tot die einde », sur Netwerk24, (consulté le 12 octobre 2020).
  18. (en) « Du Toitskloof / LitNet Eerste Slukkie : Lang pad onnetoe deur Jason Reynolds / LitNet », sur LitNet, (consulté le 12 octobre 2020).
  19. https://www.editions-lanskine.fr/livre/vache-enragee
  20. https://po-et-sie.fr/contributeur/pierre-marie-finkelstein/
  21. https://matangmanok.files.wordpress.com/2014/05/launch-notice-in-the-heat-of-shadows.pdf
  22. https://www.asymptotejournal.com/poetry/nathan-trantraal-chokers-en-survivors/
  23. (en) « Issue 15 / March 2018 », sur europenowjournal.org (consulté le 12 octobre 2020).
  24. (en) « Onderhoud met Ronelda S. Kamfer (Hammie) », sur Versindaba, (consulté le 12 octobre 2020).
  25. http://www.kwela.com/News/493
  26. https://www.pressreader.com/

Liens externes[modifier | modifier le code]