Nathalie Sonnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nathalie Sonnac
Nationalité Française
Profession
Professeur à l’université Panthéon-Assas
Activité principale
Autres activités
Membre du CSA
Formation
Sciences économiques et Information & communication
Distinctions

Nathalie Sonnac est professeur en sciences de l'information et de la communication à l’université Panthéon-Assas où elle a dirigé l’IFP Institut français de presse[1]. Elle est spécialiste de l'économie des médias, de la culture et du numérique.

Formation[modifier | modifier le code]

Après un DEA en économie des services, de l’industrie, de la culture et de la communication à l’université Paris I Panthéon Sorbonne, Nathalie Sonnac bénéficie d'une double formation. Elle obtient son doctorat en sciences économiques en 1996[2] et en 2004, une habilitation à diriger des recherches (HDR) en sciences de l’information et de la communication[3].

Fonctions[modifier | modifier le code]

Après un post-doctorat à l’université libre de Bruxelles[4], Nathalie Sonnac occupe un poste de maître de conférences à l’IFP puis est élue professeur des universités en 2008. Elle y enseigne de la licence 3 au doctorat, sur les fondamentaux en économie des médias et du numérique ; les études de sondages et les mesures d'audiences ; les industries de contenus. Elle s'intéresse aux questions de concurrence, de modèles d'affaires, de la régulation des industries des médias, de la culture et du numérique.

En 2009, elle est élue directrice de l’IFP et crée le Master 2 professionnel « Médias et Publics », consacré à l'étude des audiences et de la réception des publics des médias. Attachée de recherche au Crest/Lei, elle est également membre du CARISM, Centre d'analyse et de recherche interdisciplinaire sur les médias. De janvier 2011 à décembre de 2012, elle est expert-pilote du Lab « Économie numérique de la création » de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI). Depuis 2012, elle est membre du Comité d'éthique et de déontologie du groupe Le Monde. Nathalie Sonnac est la représentante de l’université Panthéon-Assas au Conseil du GIS - Culture - Médias et Numérique. Elle est également membre des comités rédactionnels des revues Communications et Stratégies et des Cahiers du Journalisme.

Elle est nommée membre du Conseil national du numérique (CNN) pour une durée de trois ans en janvier 2013[5].

Elle a été nommée membre du collège du Conseil supérieur de l'audiovisuel par Claude Bartolone le 5 janvier 2015, pour un mandat de six ans.

Principales publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Économie de la presse, avec Patrick Le Floch, Éditions La Découverte, Paris, « Repères », 3e éd., 2013.
  • Culture Web, avec Xavier Greffe (ed.), Paris, Dalloz, 2008.
  • L’Industrie des médias à l’ère numérique, avec Jean Gabszewicz, Éditions La Découverte, Paris, « Repères », 3e éd., 2013.
  • L'Auteur au temps du numérique, avec Cécile Méadel (ed.), Éditions les Archives contemporaines, Paris, 2012.

Articles les plus récents[modifier | modifier le code]

Elle est l'auteur de nombreux articles dont les plus récents sont :

  • « La fureur d’écrire. L’auteur au temps du numérique » (avec Cécile Méadel), Esprit, n° 384, mai 2012, p.102-114.
  • « Médias audiovisuels et concurrence. Le cas de télévision payante«, Revue d’économie industrielle, n° 137, 1er trimestre 2012, p. 109-129.
  • «Advertising and the Rise of the free daily Newspapers'», avec Didier Laussel et Jean Gabszewicz, "Economica", vol. 79 (313), 2012, p. 137-151.
  • «Économie de la presse : vers un nouveau modèle d’affaires», Les Cahiers du Journalisme, Printemps 2009
  • « De Fotolia à Flickr : vers de nouveaux modèles d’affaires de la photographie », in "La photographie à l’épreuve du numérique », "Au fil des Labs", #2, 2012, p. 43-47.
  • « La désintermédiation », "Au fil des Labs", #1, 2012, p. 32-34.
  • « Concurrence et structure de marché : les modèles d'affaires de la télévision d'aujourd'hui », "Télévision : l’ère du numérique" (Benghozy et Paracuellos), la Documentation Française, 2011.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Thèse : La Presse magazine en France, essai d’analyse économique, Mention très honorable avec les félicitations du Jury, Université Panthéon Sorbonne Paris I, 1996
  3. HDR Médias, publicité et concurrence : interaction entre le marché des médias et le marché de la publicité, Directeur Bernard Miège, Université Stendhal-Grenoble 3, 2004
  4. Programme de recherche de la Commission Européenne Training and Mobility of Researchers (TMR), sous la direction de Victor Ginsburgh, Université libre de Bruxelles (ULB)
  5. Boris Manenti, « Le nouveau Conseil national du numérique dévoilé », sur nouvelobs.com, (consulté le 18 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]