Nathalie Sidibé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nathalie Sidibé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web

Nathalie Sidibé, née en dans la région de Kayes, est une cartographe, entrepreneuse et activiste du numérique malienne. Après une formation en langues et comptabilité, elle découvre en 2014 le projet OpenStreetMap qui la conduit à se réorienter dans la cartographie numérique. Co-fondatrice d'OpenStreetMap Mali, pionnière dans cette branche du numérique au Mali, elle mène plusieurs projets de développements grâce à la cartographie sur OSM. Militante des données ouvertes, engagée pour la démocratie et la bonne gouvernance au Mali et l'amélioration des conditions économiques et sociales des femmes, elle est citée parmi les 21 femmes qui font bouger le monde de la Tech en Afrique en 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nathalie Sidibé est née en 1988 dans la région de Kayes[1][2]. Aînée d'une famille de six enfants, elle perd son père à 12 ans, ce qui la conduit à travailler très jeune avec sa mère et à l'épauler dans les tâches domestiques[3]. Après une formation de linguiste à la Faculté des lettres et des sciences humaines de Bamako, elle entre à l’École supérieure de gestion des informations et de comptabilité de Bamako[1].

Elle milite dans des associations de jeunes pour la démocratie, la bonne gouvernance de l’État et l’autonomie de la femme[4]. C'est dans ce cadre qu'elle est invitée à une formation en 2014 sur OpenStreetMap[4]. Elle découvre la carte libre et collaborative mondiale qui « change sa vie »[4]. Elle suit une formation en aménagement du territoire et se reconvertie dans le domaine de la cartographie et des systèmes d’information géographique[3][5]. Nathalie Sidibé fait partie des membres fondateurs d'OpenStreetMap Mali[6][2].

Carrière[modifier | modifier le code]

La carte mondiale d'OpenStreetMap
La carte mondiale d'OpenStreetMap

Nathalie Sidibé créée la start-up Data Tic Consulting[7][2]. L'entreprise est liée à l'association OpenStreetMap Mali en mettant en avant les compétences techniques de ses membres[8]. Elle intervient comme formatrice, consultante en cartographie numérique, systèmes d’information géographique et analyse de données[9][10]. Grâce aux financements qu'elle obtient de la Banque Mondiale, du PNUD et de plusieurs associations, elle cartographie les villes et zones rurales du Mali sur OpenStreetMap[2][11]. En 2021, elle estime que 80 % des routes maliennes sont cartographiées sur la carte libre et collaborative, ce qui permet de faciliter les déplacements dans les zones mal connues[10]. Avec son équipe, elle conçoit une base de données géolocalisée des équipements publics (santé, école, drainage, déchets...) dans le cadre du programme de la Banque Mondiale OpenCities Africa[12][13]. Elle pointe l'intérêt de ces données en libre accès pour la planification, le développement durable et la sécurisation du territoire[14][8]. Le projet forme au numérique la jeunesse avec l'objectif de leur permettre un meilleur accès à l'emploi[12].

Elle initie le premier site internet de suivi de l’aide au développement qui vise à lutter contre la corruption et l’enrichissement illicite, SAID Mali[9][2].

Vue de Bamako avec des bus verts, les Sotramas
Des Sotramas à Bamako en 2003.

Elle est à l'origine avec son équipe de la cartographie sur OpenStreetMap des arrêts en Sotrama (minibus maliens) et des centaines de trajets existants à Bamako afin de faciliter les déplacements[15][11]. Ces transports sont majoritairement utilisés et proposés par des personnes précaires[15]. Leur cartographie permet de mieux connaître la carte de ces transports, le prochain arrêt et de limiter les questions d'argents[15].

Distinction[modifier | modifier le code]

En 2019, elle reçoit un prix pour son engagement pour ouvrir OSM à une plus grande communauté[16]. En 2020, elle est citée parmi les 21 femmes qui font bouger le monde de la Tech en Afrique[2]. En 2021, elle est lauréate de Connexions citoyennes pour le développement d'initiatives innovantes[17].

Engagement[modifier | modifier le code]

Nathalie Sidibe fait partie des membres fondateurs d'OpenStreetMap Mali[6][2]. Elle assure la présidence de l'association et sa promotion, au Mali et en Afrique, et organise de nombreuses formations gratuites dans le domaine[8][4]. Un temps membre du conseil d'administration de l'Humanitarian OpenStreetMap Team[18], elle est présidente d'OpenStreetMap Girls, collectif de jeunes femmes leaders en Afrique dans les TICS[19].

Elle milite pour l'ouverture des données en open data afin de favoriser la transparence et une meilleure efficience des financements[7][20].

Nathalie Sidibe s'est exprimée à plusieurs reprises contre la corruption en politique et pour la démocratie au Mali[9][21]. En 2012, elle initie un tournoi sportif à son nom à Kayes, la « Coupe Nathalie Sidibé » qui vise à favoriser l'interconnaissance et la paix au Mali[1].

Elle milite contre les violences basées sur le genre ainsi que pour davantage de place pour les femmes dans la vie active et le numérique[3][4][22][5][23].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Niamoye SANGARE, « Astou Nathalie Sidibé, pionnière de la cartographie numérique au Mali », sur Benbere, (consulté le )
  2. a b c d e f et g « AFRIQUE- 21 Femmes qui font bouger le monde de la Tech|Socialnetlink », sur Actualités technologiques et startup au Sénégal et en Afrique, (consulté le )
  3. a b et c Tenin Samaké, « Entretien avec Astou Nathalie Sidibé, une geekette passionnée par la cartographie numérique », sur Womanager, (consulté le )
  4. a b c d et e escada, « Contributeur du mois: Nathalie Sidibe (Mali) », sur OpenStreetMap Belgium, (consulté le )
  5. a et b « Humanitarian OpenStreetMap Team | Why and How: Challenging Sexism and Misogyny in the Open Mapping Ecosystem », sur www.hotosm.org (consulté le )
  6. a et b maliweb.net, « maliweb.net - Conférences thématiques de l’ONDD sur le COVID19 : Impact sur l’emploi ; l’éducation et l’économie numérique : stratégie de résilience et opportunité dans un contexte de COVID19 », sur maliweb.net, (consulté le )
  7. a et b (en-US) « Bamada.net - Jeunes et transitions politiques au Sahel et en Afrique de l’Ouest : Quels bilans d’étape ? » (consulté le )
  8. a b et c Ousmane Mahamane, « Mali : Nathalie Abrahams Sidibé, Présidente de l’association Openstreetmap Mali : « La digitalisation des territoires permettra de mieux sécuriser et de venir à bout du terrorisme… » » Accès libre, sur Mali actu,
  9. a b et c « Nathalie Sidibé sur l’avenir de la démocratie au Mali: ‘‘la politique ne doit plus être perçue comme un raccourci pour s’enrichir’’ », sur Bamada.net (consulté le )
  10. a et b « AUF: 29 jeunes initiés aux programmes informatiques LaTEx et OpenStreetMap | JSTM », (consulté le )
  11. a et b « Transports urbains : à Bamako, cartographier pour mieux rouler – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com (consulté le )
  12. a et b B. Daou, « La cartographie et la collecte de données au service du développement local », sur maliweb.net, (consulté le )
  13. « La cartographie et la collecte de données au service du développement local », sur abamako.com (consulté le )
  14. maliweb.net, « maliweb.net - Data science : concertations pour la mise place d’un laboratoire malien », sur maliweb.net, (consulté le )
  15. a b et c « Mali : prendre le bus à Bamako, bientôt plus un cauchemar ? », sur TV5MONDE, (consulté le )
  16. « OpenStreetMap Awards — OpenStreetMap Wiki », sur wiki.openstreetmap.org (consulté le )
  17. « Connexions Citoyennes : qui sont les 25 lauréates et lauréats ? », sur cfi.fr, (consulté le )
  18. « Nathalie SIDIBE State of the Map Africa 2021 », sur pretalx.com (consulté le )
  19. « Nathalie Sidibe - Slideshare » Accès libre, sur Slideshare
  20. (en-US) Koulouba.com, « Mali • La cartographie et la collecte de données au service du développement local • Malijet », sur Malijet, (consulté le )
  21. « Mali : Le procès du général Sanogo très suivi par les internautes maliens », sur PRESSAFRIK.COM (consulté le )
  22. « Nathalie Sidibé : « Il faut renforcer les capacités des femmes sur les outils de collecte de données… », sur La Vie Sahel, (consulté le )
  23. Niamoye SANGARE, « Benbere met en vedette des « femmes qui osent » » Accès libre, sur Benbere,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]