Nathalie Piégay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nathalie Piégay
Piegay Nathalie.jpg
Nathalie Piégay en 2018.
Fonction
Directrice
Centre d'Étude et de Recherche Interdisciplinaire de l'UFR LAC (d)
jusqu'en
Biographie
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Marie-Claire Dumas (d)Voir et modifier les données sur Wikidata


Nathalie Piegay est une écrivaine et critique littéraire française, née le à Lyon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nathalie Piegay a été élève de l'École Normale Supérieure

Agrégée de lettres modernes[1], elle est l'auteur d'une thèse soutenue en 1995, Enjeux de la citation dans le roman : œuvres d'Aragon

Elle est spécialiste de Louis Aragon, de Claude Simon et de Robert Pinget

Elle était professeur de littérature française à l’université Paris-Diderot, directrice du Centre d’Études et de Recherches Interdisciplinaires en Lettres, Arts et Cinéma (CERILAC).

Depuis 2015, elle est professeur ordinaire de littérature française moderne et contemporaine à l'Université de Genève

En 2018, elle a publié le roman, Une femme invisible[2],[3],[4], inspiré par la figure de la mère de Louis Aragon, Marguerite Toucas-Massillon En 2020, elle publie son second roman, La Petite ceinture, toujours aux éditions du Rocher.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Aragon, Daniel Bougnoux et Bernard Leuilliot, Oeuvres romanesques complètes, t. IV : La semaine sainte, Gallimard, coll. « La Bibliothèque de la Pléiade », .
  • Robert Pinget et Martin Mégevand, Mahu reparle, Paris, Éditions des Cendres, coll. « Inédits de la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet », .


Liens externes[modifier | modifier le code]