Nathalie Piégay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nathalie Piégay
Piegay Nathalie.jpg
Nathalie Piégay en 2018.
Fonction
Directrice
Centre d'Étude et de Recherche Interdisciplinaire de l'UFR LAC (d)
jusqu'en
Biographie
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Marie-Claire Dumas (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Nathalie Piégay dite Nathalie Piégay-Gros est une écrivaine et critique littéraire française, née le à Lyon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nathalie Piegay a été élève de l'École normale supérieure à Paris.

Agrégée de lettres modernes[1], elle est l'auteur d'une thèse soutenue en 1995, Enjeux de la citation dans le roman : œuvres d'Aragon

Elle est spécialiste de Louis Aragon, de Claude Simon et de Robert Pinget

Elle était professeur de littérature française à l’université Paris-Diderot, directrice du Centre d’Études et de Recherches Interdisciplinaires en Lettres, Arts et Cinéma (CERILAC).

Depuis 2015, elle est professeur ordinaire de littérature française moderne et contemporaine à l'Université de Genève

En , elle publie son premier roman, Une femme invisible[2],[3],[4], inspiré par la figure de la mère de Louis Aragon, Marguerite Toucas-Massillon.

En , elle publie son second roman, La Petite Ceinture, toujours aux éditions du Rocher.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Aragon, Daniel Bougnoux et Bernard Leuilliot, Oeuvres romanesques complètes, t. IV : La semaine sainte, Gallimard, coll. « La Bibliothèque de la Pléiade », .
  • Robert Pinget et Martin Mégevand, Mahu reparle, Paris, Éditions des Cendres, coll. « Inédits de la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet », .


Liens externes[modifier | modifier le code]