Nathalie Palanque-Delabrouille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nathalie Palanque-Delabrouille
Nathalie Palanque-Delabrouille.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Nathalie Palanque-Delabrouille est une cosmologiste française née le 31 octobre 1970. Au cours de sa carrière de chercheuse en physique des particules, elle prend part à plusieurs expériences de grande ampleur (EROS, ANTARES, SNLS, SDSS, DESI). Son investissement auprès du grand public et son travail sont récompensés à plusieurs reprises par des prix, dont, récemment, le Prix Irène Joliot-Curie (2017) et la nomination comme Chevalier de la Légion d'honneur (2018).

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1970, Nathalie Palanque-Delabrouille obtient en 1992 un diplôme d'ingénieur à Télécom Paris. L'année 1992-1993, elle devient "teaching assistant" du département de Physique à l'Université de Chicago. L'année suivante, elle devient "research assistant" du département d'Astronomie et d'Astrophysique à l'Université de Chicago. Nathalie Palanque-Delabrouille soutient en 1997 sa thèse de doctorat Recherche de matière noire galactique par effet de microlentille gravitationnelle à l'université Paris-Diderot[1]. Elle obtient la même année un poste de chercheur permanent au CEA de Saclay. A partir de l'année 2002 et jusqu'à l'année 2011, elle participe aux corrections des épreuves de physique au concours d'entrée à l'Ecole Polytechnique. en 2008, elle participe à l'ouvrage d'Hubert Reeves Petite histoire de la matière et de l'univers[2]. En 2009 elle est nommée experte senior au CEA en astroparticules et cosmologie, puis directrice de recherche au CEA en 2014. Ses travaux portent sur la matière noire et l'énergie noire[3]. En 2011, elle publie aux éditions du seuil, en co-auteur avec son mari Jacques Delabrouille, Les nouveaux messagers du Cosmos[4]. Durant l'année 2013-2014, elle prend le statut de chercheur invité au Lawrence Berkeley Laboratory à Berkeley (Californie). Elle est actuellement directrice de recherche à l'Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'univers au CEA de Saclay[5].

Mariée et mère de trois enfants (2000, 2001, 2005), Nathalie Palanque-Delabrouille vit actuellement en Ile-de-France.

Formation[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Master de Sciences en Electroniques, diplôme d'ingénieur à Télécom Paris[6].
  • 1994 : Master de Sciences au département de Physique de Chicago[6].
  • 1997 : Doctorat de Physique en cotutelle entre l'Université de Chicago et l'Université Paris 7 Denis-Diderot, supervisé par E. Aubourg et D.Schramm; obtention d'une Mention Très Honorable avec Félicitations du Jury[6].
  • 2005 : Habilitation à diriger des recherches, Université Paris 7[6].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1992 : prix Lavoisier du ministère des Affaires étrangères[7].
  • 1993 : Prize of Excellence in Teaching of Undergraduates de l'Université de Chicago[6].
  • 1997 : prix Saint-Gobain de la Société Française de Physique récompensant un jeune scientifique[7].
  • 2010 : Prix Thibaud de l'académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon[7].
  • 2011-2014 : "Principal Investigator" du projet NuMass, allocation pour 3 ans d'une somme de 191k€ par l'ANR (Agence Nationale pour la Recherche).
  • 2012 : prix du livre d’astronomie[7] pour son ouvrage Les nouveaux messagers du cosmos.
  • 2017 : Prix Irène-Joliot-Curie dans la catégorie Femme scientifique de l'année[7].
  • 2017-2021 : "Principal Investigator" du projet NILAC, allocation pour 3 ans d'une somme de 312k€ par l'ANR.
  • 2018 : Nomination à la Légion d'Honneur.

Postes de responsabilité[modifier | modifier le code]

Nathalie Palanque-Delabrouille a, depuis 1994, d'importantes responsabilités dans des expériences majeures à l'échelle internationales.

  • 1994-2003 : EROS (Expérience de Recherche d'Objets Sombres) – recherche de matière noire à l'aide de microlentilles (dans la direction des deux nuages de Magellan).
  • 1998-2004 : ANTARES (Astronomy with a Neutrino Telescope and Abyss environmental RESearch) – astrophysique des neutrinos haute énergie.
  • 2003-2013 : SNLS (SuperNova Legacy Survey) – cosmologie avec les supernovæ.
  • Depuis 2010 : SDSS (Sloan Digital Sky Survey), DESI (Dark Energy Spectroscopic Instrument) – cosmologie dans la thématique des grandes structures. Médiatrice ("Ombudsperson") pour DESI de 2015 à 2018, chef du groupe de travail DESI Lyman-α en 2017 et 2018, chef des groupes de travail sur la sélection des cibles pour SDSS depuis 2012 et pour DESI de 2014 à 2017, porte-parole ("co-spokesperson") pour DESI depuis 2018.

Extrait des publications[modifier | modifier le code]

Nathalie Palanque-Delabrouille a plus de 200 publications et un h-index de 69.

  • Microlensing towards the Small Magellanic Cloud EROS2 first year survey, 1998, cité 130 fois.
  • The core-collapse rate from the Supernova Legacy Survey, 2009, cité 80 fois.
  • Variability selected high-redshift quasars on SDSS Stripe 82, 2011, cité 70 fois.
  • Énergie noire et matière noire, Paris, Institut d'Astrophysique, 2011.
  • The one-dimensional Ly-alpha forest power spectrum from BOSS, 2013, cité 85 fois.
  • Neutrino masses and cosmology with Lyman-alpha forest power spectrum, 2015, cité 105 fois.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux messagers du cosmos[4], Paris, éd. du Seuil, 2011.
  • Petite histoire de la matière et de l'univers[2], éditions Le Pommier, 2008.

Vulgarisation pour le grand public[modifier | modifier le code]

Nathalie Palanque-Delabrouille a une importante activité de vulgarisation auprès du grand public (plus de 70 interventions à travers le monde à ce jour), à travers des bars des sciences, des émissions radio ou télévisées, des podcasts, des festivals scientifiques, des séminaires ou des ateliers. Ainsi, elle intervient comme conférencière et membre du comité scientifique au Festival d'Astronomie de Fleurance depuis 2003, elle est marraine du festival international du film Pariscience en 2008. Elle intervient notamment en 2018 dans une école pour filles au Japon afin de promouvoir les sciences auprès de ce public. En 2018, elle est présidente du jury science et télévision du festival international du film Pariscience.

Références[modifier | modifier le code]

  1. PALANQUE DELABROUILLE, NATHALIE, « Recherche de matiere noire galactique par effet de microlentille gravitationnelle », http://www.theses.fr/,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Gilles Reeves, « Livre : Petite histoire de la matière et de l'univers », sur www.hubertreeves.info (consulté le 27 janvier 2018)
  3. « Lauréates 2017 du prix Irène Joliot-Curie : Nathalie Palanque-Delabrouille, Hélène Morlon, et Aline Gouget », sur Académie des sciences, (consulté le 27 janvier 2018)
  4. a et b « Les nouveaux messagers du cosmos », sur Revue Etudes (consulté le 27 janvier 2018)
  5. « Nathalie Palanque-Delabrouille : biographie, actualités et émissions France Culture », sur France Culture (consulté le 27 janvier 2018)
  6. a, b, c, d et e CV de Nathalie Palanque-Delabrouille
  7. a, b, c, d et e « Prix Irène Joliot-Curie 2017 : trois femmes de science récompensées », sur Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation, (consulté le 27 janvier 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]