Nataliya Gumenyuk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nataliya Gumenyuk
Je suis FEMEN - OIFF 2014-07-14 205620.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université nationale Taras-Chevtchenko de Kiev
Institut de journalisme de l'université nationale Taras-Chevtchenko de Kiev (d) (-)
Université d'Örebro (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Honour of Profession (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Nataliya Gumenyuk (également orthographiée Natalia Humeniuk, en ukrainien Ната́ля Гуменю́к), née à Birobidjan en 1983, est une journaliste spécialisée dans les affaires étrangères et les reportages sur les conflits. Autrice de trois ouvrages, elle est également la fondatrice Public Interest Journalism Lab[1] et cofondatrice et présidente de l'ONG Hromadske.

Formation[modifier | modifier le code]

Nataliya Gumenyuk est diplômée de l'Institut de journalisme de l'Université nationale Taras Shevchenko de Kiev (années 2000–2004 ou 2001–2005) et de l'Université d'Örebro en Suède où elle obtient une maîtrise en journalisme international (année 2005-2006).

Carrière[modifier | modifier le code]

Nataliya Gumenyuk a enseigné à l'école de journalisme Mohyla de Kiev. Durant ses études, de 2002 à 2004, elle a été rédactrice en chef du journal étudiant indépendant Nasha Sprava. Entre 2002 et 2003, elle était journaliste internationale à Novyi Kanal. Toujours en 2003, elle est journaliste internationale pour 5 Kanal. Entre 2003 et 2004, elle était journaliste internationale pour le programme de vérification des faits, ICTV. En 2004, elle a travaillé pour "ProfiTV News Agency".

Après son master de journalisme, elle devient responsable du département international et envoyée spéciale pour la chaîne de télévision "K1", ainsi qu'auteure et animatrice de l'émission "One Reportage".

Entre 2007 et la fin de l'année 2009, elle dirige le service international de la chaîne INTER TV, pour laquelle elle a également été envoyée spéciale. En 2009, la chaîne est nominée pour la première fois pour un Emmy Award dans la catégorie News pour sa couverture de la guerre d'Ossétie du Sud (par le journaliste Ruslan Yarmolyuk)[2]. En 2009, Nataliya Gumenyuk effectue également un échange avec la BBC World News sur HARDtalk et à The Guardian et The Independent. Elle est finalement licenciée à la fin de l'année 2009 sans explication, provoquant l'indignation de ses collègues dont certains démissionnent en signe de soutien. Elle devient alors journaliste indépendante.

Entre 2010 et 2011, Nataliya Gumenyuk est rédactrice en chef du projet "Our" (INTER, studio "07 Production") qui mettait l'accent sur quinze programmes télévisés portant sur des Ukrainiens ayant quitté leur pays et ayant réussi à l'étranger, notamment en Norvège, au Brésil, en Afrique du Sud, en Inde ou encore en Chine . Elle a également couvert les événements du printemps arabe. Enfin, elle a travaillé durant cette période comme pigiste internationale, principalement pour des publications ukrainiennes telles que The Ukrainian Week, Ukrayinska Pravda, Esquire Ukraine, studio 1 + 1, la radio Voice of the Capital, ainsi que pour certains médias étrangers tels que OpenDemocracy Russia (UK), RTL-Pays-Bas et M6 (France).

En 2013, elle participe à la création de la chaîne de télévision numérique Hromadske[3], dont elle est élue directrice en mai 2015[4].

Depuis le 6 novembre 2019, Nataliya Gumenyuk est membre du Conseil pour la liberté d'expression et la protection des journalistes[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle a épousé à Minsk le 12 août 2017 le journaliste Peter Ruzavin, de la chaîne de télévision russe Dozhd[6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2009 - Lauréate de la Fondation Anatoliy Moskalenko pour ses réalisations en journalisme.
  • 2013 - Médaille d'argent au concours de reportage artistique "Samovydets" pour le reportage "How the desert sounds where the water begins", un recueil de notes de Jordanie, d'Egypte, d'Iran et de Tunisie)[7].

Œuvres choisies[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Veni, Vidi, Scripsi: Світ у масштабі українського репортажу (Veni, Vidi, Scripsi: The World on the Scale of Ukrainian Reporting) (collection de rapports de divers auteurs), Kyiv: Tempora, 2013.
  • Майдан Тахрір. У пошуках втраченої революції (La place Tahrir. A la recherche de la révolution perdue), Kyiv: Political Criticism, 2015.
  • Загублений острів. Книга репортажів з окупованого Криму (Ile perdue. Livre de rapports de la Crimée occupée. ), Lviv, Old Lion, 2020.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]