Natacha Vas-Deyres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Natacha Vas-Deyres
Description de cette image, également commentée ci-après

Natacha Vas-Deyres aux Utopiales 2014

Naissance (48 ans)
Bordeaux, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Ces Français qui ont écrit demain

Natacha Vas-Deyres (également connue sous le nom de Natacha Vas-Deyres Landriot), née le à Bordeaux, est une essayiste française, spécialiste d’anticipation et de science-fiction.

Elle a reçu le grand prix de l’imaginaire pour son ouvrage Ces Français qui ont écrit demain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégée de Lettres modernes, docteur en littérature française, francophone et comparée Natacha Vas-Deyres est chargée de cours et chercheur associé du Laboratoire pluridisciplinaire de recherches sur l’imaginaire appliquées à la littérature (Lapril/CLARE) à l’Université Bordeaux Montaigne[1].

Ses travaux universitaires portent essentiellement sur la reconnaissance de la littérature d’anticipation sociale, notamment celle de l’entre-deux-guerres. Natacha Vas-Deyres cherche à établir l’institution d’une veine littéraire courant des œuvres utopiques françaises depuis le XIXe siècle jusqu’aux romans de science-fiction contemporaines (Pierre Bordage, Serge Lehman, Ayerdhal…).

Les recherches monographiques de Natacha Vas-Deyres sont principalement tournées vers Régis Messac, pour la période de l’entre-deux-guerres, et Michel Jeury, dans le cadre de ses études sur la littérature contemporaine. Elle a publié un ouvrage collectif consacré à l’œuvre journalistique de Régis Messac, écrivain, universitaire, l’un des premiers grands spécialistes de l’utopie et de la science-fiction. Elle est à l’origine de l’exposition désormais itinérante « Entre futurs et terroirs » consacrée à Michel Jeury, qui s'est tenue à Issigeac en Dordogne en 2013 et a co-organisé la 43e convention nationale de science-fiction en août 2016 à Gradignan (Bordeaux-Métropole).

Depuis 2013, Natacha Vas-Deyres est vice-présidente du Centre d’études et de recherches sur les littératures de l’imaginaire (CERLI), et présidente de l’Association des amis de Michel Jeury. Elle est également membre de la Science Fiction Research Association, du comité éditorial de la revue universitaire en ligne ResFuturae et de l'Académie Montesquieu. En 2015, elle fonde aux Presses universitaires de Bordeaux la collection « SF Incognita », dédiée à la publication d'essais et d'inédits (fiction, textes autobiographiques, correspondance...) consacrés à la science-fiction française ou internationale. Cette collection reflète la particularité méthodologique des recherches de Natacha Vas-Deyres: user de documents originaux, collaborer avec les familles des écrivains (Messac, Jeury, Bordes...) ou avec les auteurs eux-mêmes pour être au plus près des sources de la création littéraire et approcher de la nature véritable de chacun des auteurs. D'autre part ses travaux universitaires doivent également servir à la visibilité et à la valorisation des œuvres de science-fiction en France, d'où ses participations en tant que spécialiste lors de festivals dédiés aux domaines de l'imaginaire, à la littérature ou à la science (Les Utopiales à Nantes, Les Imaginales à Epinal, Etonnants voyageurs à Saint Malo, Festival Air et Espace (Bordeaux Métropole), Pint of science, Bordeaux Geek Festival...)

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Grand prix de l'imaginaire 2013 catégorie essai pour Ces Français qui ont écrit demain. Utopie, anticipation et science-fiction au XXème siècle.
  • Grand prix de l'imaginaire 2016 catégorie Prix spécial pour les Carnets chronolytiques de Michel Jeury,en collaboration avec Richard Comballot.
  • Jamie Bishop Memorial Award 2016 (International Association for the Fantastic in the Art), en collaboration avec Patrick Bergeron (University of New Brunswick).

Collection « SF Incognita »[modifier | modifier le code]

Paratexte[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

  • « François Bordes/Francis Carsac, une vie entre préhistoire et futur », revue Le Festin n°100, Voyages en utopie, hiver 2017. Lire
  • « La société de consommation, un des fondements du Meilleur des mondes? », in Aldous Huxley, Patrick Bergeron (dir.), Paris, Revue Otrante n°40, éditions Kimé, automne 2016.
  • « Du rêve au cauchemar: de l'architecture utopique à la contre-utopie littéraire et cinématographique. », in Utopies concrètes, Elisabeth Spettel (dir.), Cahiers d'Artès n°11, Université de Bordeaux, 2016. Lire
  • « La Part de l'autre : une relecture singulière de l'Histoire, entre écriture biographique et uchronique. », in Eric-Emmanuel Schmitt. La Chair et l'invisible, Dax, éditions Passiflore, coll. « Présence de l'écrivain », 2016.
  • « L'expérience science-fictionnelle d'Amin Maalouf: Le premier siècle après Béatrice (1992), un futur sans femmes. », in Amin Maalouf. Heurs et malheurs de la filiation, Dax, éditions Passiflore, coll. « Présence de l'écrivain », 2016.
  • « La science-fiction, une machine à écrire les futurs », in NRP Lettres Collège, Mars 2016 n°647, Lire
  • « La science-fiction jeunesse : des écrivains qui rêvent et qui osent. Entretien croisé avec Pierre Bordage, Christian Grenier, Danielle Martinigol et Joelle Wintrebert. », in NRP Lettres Collège, Mars 2016 n°647.
  • « Quand la contrainte éditoriale provoque la créativité littéraire : le cas du fix-up dans la science-fiction américaine et française. », in Contrainte et création, Peter Kuon, Nicole Pelletier et Pierre Sauvanet (dir.), Presses univ. de Bordeaux, Eidôlon n° 117, 2016.
  • « Une dystopie robotique au théâtre ? La singularité générique de RUR., Rezon’s Universal Robots (ou Rossum’s Universal Robots) de Karel Čapek », dossier Théâtre et utopie dirigé par Françoise Sylvos, in revue Tropics n°2, Université de la Réunion, 2015. Lire
  • « Régis Messac, l'imaginaire et la raison », in Contre l'oubli. Vingt écrivains français du XXème siècle à redécouvrir, dirigé par François Ouellet, éditions Nota Bene Poche, Montréal, 2015.
  • « Xavier Fournier et l'histoire des super-héros français », entretien avec Xavier Fournier, auteur de Super-héros, une histoire française (Paris 2014, grand prix de l'imaginaire 2015 catégorie essai), ResFuturae-leCarnet, juillet 2015, Lire
  • « Le monde des fourmis dans l’imaginaire de la science-fiction, entre l’utopie exogène et la dystopie phobique »,in (Bé)vues du futur. Les imaginaires visuels de la dystopie (1840-1940), Clément Dessy et Valérie Stiénon (dir.), Presses univ. du Septentrion, Lille, 2015.
  • « Natacha Vas-Deyres s'entretient avec Elisabeth Vonarburg », in Revue Critique de FiXXIon Contemporaine n°9, Fiction et virtualité(s), dirigé par Anne Besson et Richard Saint-Gelais, décembre 2014 Lire
  • « Visions prospectives de la Guerre du Pacifique: l'écrivain Régis Messac témoin et analyste de son temps. »,in Journalisme et littérature dans la gauche des années 1930, Anne Mathieu et François Ouellet (dir.), Presses univ. de Rennes, 2014.
  • « Les utopies féminines/féministes de la science-fiction face à l'histoire: figures de l'alternative ou de l'artifice ? », in Figures de l'Utopie, hier et aujourd'hui, Christine Bard, Georges Bertin et Lauric Guillaud (dir.), Presses univ. de Rennes, 2014.
  • « La science-fiction, peinture des sociétés existantes et à venir », in Bibliothèque(s), n° 69, juil. 2013. Lire
  • « Michel Jeury et l’écriture du temps », Res Futurae, n° 3 (la Science-fiction française depuis 1970) ; Lire.
  • « Deux arbres au bord du fleuve de l'Histoire: l'alternative utopique et science-fictionnelle de Pierre Bordage et Maurice G. Dantec », in L'utopie entre eutopie et dystopie, en hommage à Claude-Gilbert Dubois, Peter Kuon, Gérard Peylet (dir.), Presses univ. de Bordeaux, Eidôlon n°110, 2013.
  • « Mélancolie de l’humain et du futur dans la science-fiction française et américaine », in Gérard Peylet (dir.), Eidôlon, n° 100 (la Mélancolie), Presses univ. de Bordeaux, 2012.
  • « Représentation du pouvoir économique et libéral dans la science-fiction française contemporaine », in Denis Lopez (dir.), Eidôlon, n°101 (les Écritures du pouvoir), Presses univ. de Bordeaux, 2012.
  • En collaboration avec Marc Atallah : « Pierre Versins et l’Encyclopédie de l’utopie, des voyages extraordinaires et de la science-fiction », ResFuturae-leCarnet, juil. 2012 ; Lire.
  • « Régis Messac », in Nuit Blanche, Magazine littéraire n°128, rubrique Écrivains méconnus du XXe siècle, Québec, Canada, 2012. Lire
  • « Régis Messac ou l’empire du pseudo », in Frédéric Bravo (dir.), la Signature, Presses univ. de Bordeaux, 2012.
  • « Régis Messac : du journaliste littéraire à l’historien des utopies », in Natacha Vas-Deyres et Olivier Messac (dir.), Régis Messac, l'écrivain-journaliste à re-connaître, Paris, Éditions ex-nihilo & Université Michel-de-Montaigne-Bordeaux3, 2011.
  • « Esthétique de la contre-utopie médicale dans les Morticoles et l’Utopie du Docteur Kakerlak », in Lauric Guillaud & Jérôme Goffette (dir.), l’Imaginaire médical dans le fantastique et la science-fiction, Paris, Bragelonne, 2011.
  • « De l’exosquelette au cyberpunk : imaginaire des rapports entre l’homme et la machine dans la science-fiction », Transverses, 2011 ; Lire.
  • « La Brigade chimérique et son Encyclopédie » et « la Brigade chimérique, représentation de l’imaginaire, entretien avec Serge Lehman » in Quinzinzinzili, l'univers messacquien n°12, hiver 2011.
  • « Histoire(s) tentaculaire (s), à propos de La Brigade chimérique », Dossier Demain l'humain, L'Intermède, janvier 2011, [1]
  • « Du Temps Incertain au temps ralenti : variations temporelles françaises », in Natacha Vas-Deyres et Lauric Guillaud (dir.), Eidôlon, n° 91 (l’Imaginaire du temps dans le fantastique et la science-fiction), Presses univ. de Bordeaux, 2011.
  • « La science-fiction : litté-rupture paradigmatique et référentielle ? L’exemple de Daniel Drode et Maurice G. Dantec dans la science-fiction française et francophone », in Marc Arino, Gérard Peylet et Antony Soron (dir.), Hommages offerts à Marie-Lyne Piccione, En quête d’une litté-rupture : imaginaire et modernité, Presses univ. de Bordeaux, 2010.
  • « Guerre et paix dans la science-fiction française des années 30 », in Aden, Paul Nizan et les années trente, n° 7 (Pacifisme et antimilitarisme), oct. 2008.
  • « Globalia : du Pouvoir diffus aux dérives de l'intégrisme démocratique », in Michel Prat & Alain Sebbah (dir.), Eidôlon, n° 73, (Fictions d'anticipations politiques), Presses univ. de Bordeaux, 2006.

Conférences et entretiens[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Anciennement Michel de Montaigne-Bordeaux3.

Liens externes[modifier | modifier le code]