Nata Rampazzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nata Rampazzo
Nata Rampazzo 2007 (cropped).jpg
Nata Rampazzo en 2007.
Naissance
Nationalité
Activité

Nata Rampazzo (né en 1954) est un typographe, designer graphiste et concepteur éditorial italien qui vit et travaille à Paris depuis le début des années 1980. Il s’est particulièrement illustré dans le design de presse en concevant de nouvelles formules de journaux et magazines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Nata Rampazzo est né à Turin dans une famille de typographes originaires de Venise. De 1975 à 1980, il étudie la scénographie, le design, la peinture, le collage, la gravure et l’impression à l'Accademia Albertina de Turin. Ottavio Coffano, Francesco Poli, Gianni Vattimo et Mirella Baldini y donnaient des cours d’histoire de l’art et de théâtre. Arrivé à Paris, il poursuit sa formation en philosophie et théories de la communication pendant trois ans.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

C’est en concevant des petits journaux que Nata Rampazzo a commencé sa vie professionnelle au début des années 1970. En 1973, il s’associe avec Marco Noire pour créer une imprimerie et maison d’édition de livres d’artistes Arte povera et Art conceptuel. Actif dans les milieux de la presse underground, il a créé le journal Cospir/azione en 1976-1977. Francesco Franco l’a ensuite pris comme assistant en techniques graphiques de 1979 à 1980, avant qu’il ne fonde le journal de critique de cinéma Fotogramma en 1982.

En 1983 il fonde l’agence Rampazzo et Associés, spécialisée dans la conception et la réalisation éditoriale graphique et web.

Il se distingue notamment dans la presse en concevant de nouvelles formules pour Epok, City, Libération, le JDD, les Cahiers du Cinéma, le Temps, le Matin Dimanche, le Nouvel Observateur, l'Express et l'Avenir.

Il est consultant éditorial et créatif des Editions de La Martinière de 1992 à 2000.

En 1993, il fonde les Éditions Mille et une nuits comme éditeur et illustrateur. C'est le premier éditeur à avoir lancé le livre à 10 francs en France, sur le modèle du « Mille lires » italien. Mille et une nuits publie de la littérature classique, mais aussi des essais. Cette collection a été lancée dans le but de démocratiser les habitudes de lecture. Cette initiative a provoqué la même révolution que le lancement des éditions populaires au début du XXe siècle par Fayard ou la création du Livre de poche quelques décennies plus tard.   

En 1999 il fonde les Éditions des Falaises et en 2000 les Éditions Saint-Simon.

En 2012, il cofonde l'agence de communication Panoptik avec Max Maarek, notamment pour proposer des contenus pour les réseaux sociaux.   

En 2014 il lance l’idée d’une collection destinée à témoigner, par l’image, des transformations de la société française. En s’associant avec l’agence de photos Roger-Viollet et l’éditeur Gründ, il a contribué à créer la collection « Les Français en photos ». Les deux premiers volumes, l’un consacré aux mutations de la famille, l’autre aux évolutions des formes de la révolte, sont parus en 2014.

Il collabore par ailleurs activement à la rédaction du mensuel Books et il assure le conseil éditorial pour la plate-forme éditoriale suisse Sept.

En parallèle de son travail, Nata Rampazzo est formateur. Il intervient à la Haute école d’art et de design de Genève où il enseigne les nouvelles narrations et le système médiatique global aux étudiants en communication visuelle. Nata Rampazzo donne aussi régulièrement des conférences et forme les professionnels de l’information aux évolutions de la presse, par exemple sur le renouveau de la presse locale, sur l’évolution des formats ou du design de presse et sur les nouvelles manières d’organiser la newsroom.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

Nata Rampazzo a réalisé plus de[1] et une autre centaine pour les plus grandes maisons d’édition françaises (Hachette, Calmann-Lévy, Chêne, Arte éditions, Flammarion) [réf. nécessaire].

Il a illustré les livres :  Rêve de sucre d'Erik Orsenna (Hachette) et Le Tour du monde en 80 jours de Jules Verne (Éditions Nathan)

Identités visuelles[modifier | modifier le code]

Nata Rampazzo a conçu l'identité éditoriale des Jeux olympiques d’Albertville en 1992, de Total, de la Cité des sciences et de l'industrie, de Champagne Moët & Chandon, d’Ernst & Young, d’UGC et de Michelin [réf. nécessaire].

Expositions[modifier | modifier le code]

Nata Rampazzo a organisé différentes expositions, parmi lesquelles on peut citer Visible & invisible qui s’est tenue à Asti (Piémont) en 2009 et offrait un point de vue sur les métiers du design de l’information à travers les principaux quotidiens de langue latine.

Du point au pixel, exposition également organisée à Asti en 2009, au baptistère de San Pietro, retraçait le parcours de Nata Rampazzo au travers de ses œuvres artistiques (peintures, scénographies, illustrations, vidéos) et permettait de prendre conscience de la dématérialisation de la peinture.

Enfin, du 19 décembre 2013 au 6 janvier 2014, Nata Rampazzo a organisé une exposition à la librairie parisienne Comme un roman pour présenter toutes les couvertures qu’il a dessinées pour Mille et une Nuits, à l’occasion des vingt ans de la maison d’édition, dont le succès s’explique notamment par son identité graphique marquée, en plus de son prix accessible et de son format poche.

Documentaires[modifier | modifier le code]

Nata Rampazzo a participé à la réalisation de deux documentaires pour la télévision française : Ciao Bella Ciao sur les réfugiés politiques italiens qui ont émigré en France dans les années 1980 et Mémoire d’Ernest sur un rescapé des camps d’Auschwitz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]