Narcissus jonquilla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Narcissus jonquilla
Description de cette image, également commentée ci-après
Jonquille (vraie)
Classification APG III (2009)
Règne Plantae
Clade Angiospermes
Clade Monocotylédones
Ordre Asparagales
Famille Amaryllidaceae
Genre Narcissus

Nom binominal

Narcissus jonquilla
L., 1753

Répartition géographique

Description de cette image, également commentée ci-après
Distribution en Europe

Statut de conservation UICN

DD  : Données insuffisantes

Synonymes

  • Hermione jonquilla (L.) Haw.
  • Queltia jonquilla (L.) Herb.
  • Tityrus jonquilla (L.) Salisb. (invalide) [1]

La Jonquille, Narcissus jonquilla L., est une plante herbacée bulbeuse à fleurs jaunes, de la famille des Amaryllidacées. Elle doit son nom à la forme des feuilles qui rappellent celles des joncs et c'est donc la véritable jonquille selon les botanistes. On la rencontre dans le sud-ouest de l'Europe, au Portugal et en Espagne.

Dénomination[modifier | modifier le code]

En Espagne, pays d'origine, le nom jonquillo est un diminutif de junco, jonc. Il faut attendre en 1596 la parution du dictionnaire franco-allemand de L. de Hulsius pour y lire la dénomination française de jonquille ou ionquille.

Description[modifier | modifier le code]

La vraie jonquille sauvage a des feuilles étroites ressemblant à des tiges de joncs. Ce caractère n'est pas observé sur les autres narcisses (Narcissus). Chaque bulbe développe, outre les feuilles, une ou deux tiges portant de quatre à six fleurs jaunes, odorantes, en ombelles, avec une couronne en forme de bague.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Confusion fréquente[modifier | modifier le code]

La jonquille véritable (à droite) comparée à des narcisses

Dans la moitié nord de la France et en Belgique, on appelle « jonquille » le Narcisse jaune (Narcissus pseudonarcissus), une plante sauvage commune, à fleurs jaunes également, mais peu odorantes, poussant dans les bois et les prés. Ses fleurs, plus grandes, apparaissent isolées sur la tige, le tube de la corolle est plus long, les feuilles sont plus larges que chez Narcissus jonquilla.

Classification[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1753 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778)[2].

Dans la classification APG III (2009) l'espèce est classée dans la famille des Amaryllidaceae, parfois subdivisée en sous-famille des Amaryllidoideae, tribu des Narcisseae[3].

Dans la classification de Cronquist des angiospermes de 1981, dernière classification classique basée essentiellement sur des critères morphologiques, anatomiques et chimiques, cette espèce était classée ainsi : sous-règne : Tracheobionta ; division : Magnoliophyta ; classe : Liliopsida ; sous-classe : Liliidae ; ordre : Liliales ; famille : Liliaceae ; genre : Narcissus.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Narcissus jonquilla subsp. fernandesii

Selon Kew Garden World Checklist (8 février 2015)[4] :

  • sous-espèce Narcissus jonquilla subsp. jonquilla
  • sous-espèce Narcissus jonquilla subsp. jonquilloides Baker (1888)

Selon Tropicos (8 février 2015)[5] (liste contenant possiblement des synonymes) :

  • sous-espèce Narcissus jonquilla subsp. cordubensis (Fern. Casas) Zonn.
  • sous-espèce Narcissus jonquilla subsp. fernandesii (G. Pedro) Zonn.
  • sous-espèce Narcissus jonquilla subsp. jonquilloides (Willk.) Baker

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :