Narcisse Guilbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guilbert.
Narcisse Guilbert
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
Nationalité
Activité
Formation
Maître

Narcisse Guilbert, né le à Bouville (Seine-Maritime), et mort le , est un peintre français de l'École de Rouen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Narcisse Guilbert est le fils unique d'Aimable-Guillaume Guilbert, artisan menuisier, et de Louise Dubreuil. La famille quitte Bouville vers 1887 pour s'installer à Mont-Saint-Aignan. Aimable-Guillaume Guilbert meurt en 1890, sa veuve et son fils déménagent pour s'installer à Rouen. Narcisse Guilbert travaille comme coursier livreur chez Thierry-Martin, une maison d'habillement. Les premiers essais de Narcisse dateraient de 1894. Il peint sa mère et s'inscrit à l'école des beaux-arts de Rouen vers 1895. Il y suit les cours de Philippe Zacharie.

Narcisse Guilbert est membre de la Société des artistes rouennais. Il expose régulièrement au Salon de Rouen de 1907 à 1936, et au Salon du Havre en 1909 et 1922. Il demeure 2 rue Neuve-Saint-Vivien à Rouen.

Ses sujets de prédilection sont les bords de Seine en aval de Rouen : Dieppedalle, Croisset.

Il a réalisé environ 2 500 toiles[1].

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Narcisse Guilbert, rétrospective, Galerie André-Watteau, Paris, 1969.
  • Galerie Bertrab, Rouen, décembre 1994 - janvier 1995.

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Rouen, musée des beaux-arts :
    • Le Marché et la Fierte place de la Haute-Vieille-Tour à Rouen, huile sur toile ;
    • Paysage des bords de Seine, huile sur toile ;
    • Vue de Rouen prise à Bonsecours, huile sur toile ;
    • Le pont aux Anglais. Effet d'orage, huile sur toile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « François Lespinasse fait découvrir Narcisse Guilbert », in Paris Normandie, 11 mai 2006.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Lespinasse (préf. François Bergot), L'École de Rouen, Sotteville-lès-Rouen, Fernandez, , 221 p. (OCLC 18496892, LCCN 80155566), p. 91-93.
  • Caroline Laroche, 7 peintres de l'école de Rouen : Marcel Couchaux, Alfred Dunet, Charles Frechon, Narcisse Guilbert, Pierre Le Trividic, Maurice Louvrier, Robert Pinchon, Alain Letailleur, Paris, 1990
  • François Lespinasse, L'École de Rouen, Lecerf, Rouen, 1995, (ISBN 2901342043).
  • Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1996.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • François Lespinasse, Narcisse Guilbert, Association des amis de l'École de Rouen, 2006, 31 p.
  • Marc-Henri Tellier, François Depeaux (1853-1920) : le charbonnier et les impressionnistes, Rouen, éditions Marc-Henri Tellier, , 304 p. (ISBN 978-2-7466-0515-2, OCLC 651049214).

Liens externes[modifier | modifier le code]