Narapoïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Narapoïa
Publication
Auteur Alan Nelson
Titre d'origine
Narapoia
Langue Anglais américain
Parution The Magazine of Fantasy & Science Fiction n°7
avril 1951
Traduction française
Parution
française
Histoires à rebours, 1976
Intrigue
Genre Fantastique

Narapoïa (titre original : Narapoia) est une nouvelle à tonalité fantastique d’Alan Nelson. Elle a été écrite en 1948 mais publiée seulement en 1951.

Parutions[modifier | modifier le code]

Parutions aux États-Unis[modifier | modifier le code]

La nouvelle est parue initialement aux États-Unis en avril 1951 dans The Magazine of Fantasy & Science Fiction n°7[1].

Parutions en France[modifier | modifier le code]

La nouvelle a été publiée sous le titre Narapoïa en janvier 1957 dans Fiction no 38, éditions OPTA.

Elle a été aussi publiée en 1983 dans l'anthologie Histoires à rebours (1976, rééditions en 1978 et 1984)[2].

Parutions dans d'autres pays[modifier | modifier le code]

La nouvelle est parue :

  • en langue italienne en 1965 sous le titre Narapoia[3] ;
  • en langue croate en 1981 sous le titre Narapoja[4].

Résumé[modifier | modifier le code]

MacFarlane va voir un psychiatre, le Dr Manly Departure, car il a un sérieux problème : il a l'impression que « quelqu'un le suit » et que « quelqu'un lui veut du bien ». Il s'agirait d'un mécanisme psychologique inverse à celui de la paranoïa. Le Dr Departure est intéressé par ce trouble mental qu'il n'avait jamais traité auparavant, et le nomme « Narapoïa » (contrepèterie de paranoïa).

Très intéressé, il se met à suivre MacFarlane pour savoir si celui-ci est réellement suivi ou s'il affabule. Au bout de plusieurs jours, MacFarlane va de mieux en mieux, tandis que le psychiatre va de plus en plus mal. En fin de compte, MacFarlane finit par se déclarer guéri, tandis que le Dr Departure commence à subir les mêmes troubles que son patient : le médecin se sent suivi et pense que des gens veulent son bien.

Il finit par être hospitalisé en centre de soins spécialisés. Là, les psychiatres, intéressés par son cas peu banal, décident de le faire ramener chez lui et de le suivre par diverses équipes pour savoir si Departure est réellement suivi ou s'il affabule[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des publications, selon iSFdb.
  2. Narapoïa sur le site NooSFere.
  3. Selon iSFdb.
  4. Selon iSFdb.
  5. Bien évidemment, la fin du récit suggère que les membres des équipes vont eux-aussi être atteints des mêmes troubles de MacFarlane. Réactivation du thème de l'apprenti sorcier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]