Nap Lajoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lajoie.
Napoléon Lajoie
Lajoie Nap 3.jpg
Situation actuelle
Équipe Cleveland Naps
Biographie
Nationalité États-Unis
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu Woonsocket
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Lieu Daytona Beach
Position Deuxième but
Frappeur droitier
Lanceur droitier
Statistiques de joueur
Matchs 2480
Coups sûrs 3242
Home runs 83
Points 1504
Points produits 1599
Moyenne au bâton 0,338
Parcours jeune
Saisons Clubs M (B.)
Flag of the United States.svg Phillies de Philadelphie
Temple de la renommée du baseball
Élection 1937
Modifier Wikidata

Napoléon Lajoie (5 septembre 1874 - 7 février 1959) est un joueur américain de baseball appartenant à la communauté canadienne-française du Rhode Island. Il est le premier champion de la moyenne au bâton en 1901, frappant 0,426. Cette moyenne reste la meilleure moyenne de l'histoire des ligues majeures depuis le début du XXe siècle. Lajoie est considéré comme le deuxième meilleur joueur de deuxième but de l'histoire et le meilleur joueur ayant porté les couleurs des Indians de Cleveland[1], alors baptisés Cleveland Naps en son honneur. Il fait son entrée au Temple de la renommée du baseball dès 1937 ; il est le sixième joueur à être ainsi honoré après la promotion fondatrice de 1936 comptant cinq joueurs.

Carrière[modifier | modifier le code]

Lajoie commence sa carrière dans les majeures à Philadelphie avec les Phillies de Philadelphie (1896-1900) puis avec les Athletics de Philadelphie (1901-1902) dans la Ligue nationale. Ces prestations sont déjà impressionnantes. Il ne passe jamais sous la barrière des 0,324 de moyenne au bâton par saison.

Il passe des Phillies aux Athletics à la faveur d'une querelle salariale. Lajoie enregistre la meilleure moyenne au bâton de la Ligue nationale lors de cette saison 1901. Il passe à Cleveland avec le lanceur Bill Bernhard en remboursement d'une dette contractée par les Athletics auprès de Charles Somers, propriétaire de la franchise de Cleveland.

La signature d'un joueur de la stature de Lajoie est un évènement à Cleveland qui lui fait un accueil triomphal, rebaptisant même le club en son honneur du nom de Cleveland Naps.

Lajoie remporte cinq fois le titre de la meilleure moyenne au bâton en 1901, 1902, 1903, 1904 et 1910. En 1910, il est à lutte avec Ty Cobb. Cobb est l'antithèse de Lajoie, qui est d'un naturel réservé, souriant et amical alors que Cobb brille surtout par agressivité. L'opposition Cobb-Lajoie culmine en 1910. Cobb est le roi du bâton en 1907, 1908 et 1909, mais l'antipathie qu'il génère lui coûte la couronne en 1910. Lajoie se voit en effet offrir sept coups sûrs, sans grands efforts, à l'occasion de ses deux derniers matches de la saison par Jack O'Connor, le gérant des Browns de St-Louis, qui déteste Cobb. Malgré les contestations de Cobb et les remarques de certains statisticens, c'est Napoléon Lajoie qui est officiellement sacré roi du bâton cette saison-là en Ligue américaine. Il reçoit ainsi l'automobile Chalmers offerte au champion[2], Les statistiques modernes reprennent ces données ; Baseball-Référence, notamment[3].

Lajoie a joué 21 saisons dans les ligues majeures, frappant 3242 coups sûrs en 2480 parties, soit une moyenne au bâton de 0,338. Il a frappé 657 doubles, 1599 points produits et 1504 points marqués.

Il est entré au temple de la renommée du baseball en 1937.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Russell Schneider, The Cleveland Indians encyclopedia, Champaign (IL), Sports Publishing LLC, 3e éd., 2004, p. 207
  2. (en) Russell Schneider, op. cit., p. 208
  3. « 1910 American League Expanded Leaderboards », sur baseball-reference.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]