Naoufel Jammali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Naoufel Jammali
Illustration.
Naoufel Jammali en septembre 2014.
Fonctions
Député de la circonscription de Sidi Bouzid
En fonction depuis le
(4 ans, 6 mois et 15 jours)
Élection 26 octobre 2014
Groupe politique Ennahdha
Ministre tunisien de la Formation professionnelle et de l'Emploi

(10 mois et 16 jours)
Président Moncef Marzouki
Premier ministre Ali Larayedh
Gouvernement Larayedh
Prédécesseur Abdelwahab Maatar
Successeur Hafedh Laamouri (Emploi et Formation professionnelle)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
Parti politique Ennahdha
Diplômé de Université de Tunis
Profession Universitaire

Naoufel Jammali, né en 1976 à Tunis, est un universitaire et homme politique tunisien, ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi dans le gouvernement Ali Larayedh.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Naoufel Jammali obtient un diplôme d'études juridiques à la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de l'université de Tunis en juin 1997 puis une maîtrise en sciences juridiques en juin 1999. Il y décroche également un diplôme d'études approfondies en droit européen et en relations euro-maghrébines en juin 2001[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Depuis 2004, il est professeur au sein de la faculté de droit de l'université de Sfax. Depuis 2005, au sein de cette même université, il est membre du laboratoire en droit européen et en relations euro-maghrébines et membre fondateur du bureau syndical.

Rôle depuis la révolution de 2011[modifier | modifier le code]

Entre 2012 et 2013, il est directeur de la coopération internationale et des relations extérieures au ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi. En 2013, il devient ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi dans le gouvernement Ali Larayedh[1].

Il est élu à l'Assemblée des représentants du peuple lors des élections du 26 octobre 2014 sur une liste présentée par Ennahdha dans la circonscription de Sidi Bouzid, même s'il confirme ne pas détenir de carte d’adhérent du parti[2]. Fin septembre 2016, il rejoint Ennahdha et devient membre de son bureau politique[3].

Références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]