Nankaidō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nankaidō.

Le Nankaidō (南海道?), littéralement « route de la mer du Sud », est un terme japonais désignant à la fois une ancienne division du pays et la route principale qui la traverse[1]. La route relie les capitales provinciales (kokufu) de cette région[2]. C'est l'une des Gokishichidō.

Le Nankaidō englobe les terres provinciales pre-Meiji de Kii et Awaji, plus les quatre provinces qui constituent l'île de Shikoku : Awa, Sanuki, Tosa et Iyo[3].

La route s'étend de Nara à la côte au sud de la péninsule de Kii de l'île de Honshūpuis traverse la mer, s'étend vers Yura (aujourd'hui Sumoto) et arrive enfin dans le Shikoku.

Séisme du Nankaidō[modifier | modifier le code]

De nombreux tremblements de terre historiques, portent le nom de « Nankai » ou « Nankaido » comme épicentres spécifiques connus à l'époque. Les séismes prennent souvent le nom de l'ère japonaise avec l'emplacement de l'épicentre comme Nankaido. Il s'agit notamment des tremblements de terre suivants :

  • Meiō Nankaidō (1498)
  • Keichō Nankaidō (1605)
  • Ansei-Nankai (1854)
  • Tōnankai (1944)
  • Nankaido (南海地震)) (1946), séisme de magnitude 8,4 à 4:19 [heure locale]. Tremblement de terre catastrophique sur le sud-ouest du Japon dans la zone de Nankai. Il est ressenti un peu partout dans les régions du centre et de l'ouest du pays. Le tsunami emporte 1 451 maisons, cause 1 500 morts au Japon, et est observé sur les marégraphes en Californie, à Hawaii et au Pérou[4].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]