Nancy Rubins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nancy Rubins (née à Naples, Texas, en 1952) est une artiste américaine, créatrice de sculptures et d'installations. Ses œuvres sculpturales sont principalement composées d'arrangements rayonnants d'objets de taille conséquente comme des télévisions, des appareils ménagers, des chauffe-eaux, des remorques, des matelas, des pièces d'avion, des barques, des planches de surf, etc. Une œuvre comme Big Edge (Las Vegas) contient plus de 200 barques. Stainless Steel, Aluminum, Monochrome I, Built to Live Anywhere, at Home Here (Buffalo) contient 55 bateaux d’aluminium et s'élève à 10 m de hauteur[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Nancy Rubins naît à Naples, Texas, en 1952 et grandit à Tullahoma, Tennessee. Elle étudie au Maryland Institute College of Art (en) de Baltimore, où elle reçoit son BFA en 1974, et ensuite à l'Université de Californie à Davis où elle obtient son MFA en 1976. Rubins réside à Topanga Canyon, en Californie. Elle enseigne à l'Université de Californie à Los Angeles entre 1982 et 2004.

Depuis le début de sa carrière, Rubins questionne la nature des techniques. À l'université, elle travaille principalement avec de l'argile, évitant la permanence de la céramique en désassemblant constamment ses sculptures, les faisant s'effondrer à nouveau dans les seaux ou en morceaux bruts. Son œuvre de 1974, Mud Slip, Army-Surplus Canvas and Used Cups from Coffee Machine combine des matériaux trouvés avec de l'argile humide : elle ne dure que tant que l'argile ne sèche pas. Elle commence créer des assemblages, incorporant plus de détritus et matériaux trouvés dans ses œuvres[4].

En 1981, Rubins obtient sa première installation publique. Installée à Berwyn près de Chicago, Big Bil-Bored est une œuvre fortement controversée, élue « plus laide sculpture de Chicago » lors d'un sondage radiophonique. Construite à l'aide de divers appareils ménagers au rebut, l'installation surmonte de 13 m le centre commercial Cermack Plaza de Berwyn[5]. En 1982, le Washington Project for the Arts (en) finance Worlds Apart, une installation temporaire de 14 m de hauteur en béton, armatures en métal et appareils ménagers. ; celle œuvre domine la Whitehurst Freeway à Washington et reçoit là encore un accueil controversé[6].

Vers le milieu des années 1980, Rubins incorpore des pièces d'avion abandonnées dans ses œuvres. Elle collabore avec son mari Chris Burden sur plusieurs projets, dont une installation intitulée A Monument to Megalopolises Past and Future au Los Angeles Contemporary Exhibitions (en) en 1987.

En 1993, Rubins est invitée à participer à la Biennale de Venise.

À partir des années 1990, les œuvres de Nancy Rubins sont exposées de façon internationale. Ses installations se trouvent dans les collections publiques du musée d'art contemporain de Los Angeles, du musée d'art contemporain de San Diego, du Museum of Modern Art à New York, du musée d'art contemporain de Chicago, et à la Fondation Eli Broad à Los Angeles[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Parmi les sculptures réalisées par Nancy Rubins :

Récompenses[modifier | modifier le code]

Parmi les récompenses reçues par Nancy Rubins[11] :

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Nancy Rubins, Stainless Steel, Aluminum, Monochrome I, Built to Live Anywhere, at Home Here, 2010-2011 », Galerie d'art Albright-Knox
  2. (en) Tyler Green, « The Albright-Knox's Nancy Rubins triumph », Modern Art Notes, Blouin Artinfo,‎ 23 août 2011
  3. (en) Charlotte Hsu, « The Canoes Overhead: Nancy Rubins' Epic New Sculpture at the Albright-Knox Is Whatever You Make of It », The Buffalo Story Project,‎ 21 juin 2011
  4. (en) Nancy Rubins, Museum of Contemporary Art, San Diego,‎ 1995
  5. (en) « Sculpture, Big Bil-Bored, by Nancy Rubins, 1980 », Encyclopedia of Chicago
  6. (en) Michael Duncan, « Transient Monuments », Art In America,‎ avril 1995
  7. (en) « Nancy Rubins, Big Pleasure Point », Public Art Fund,‎ 2006
  8. (en) « Museum of Contemporary Art San Diego Acquires monumental Nancy Rubins Sculpture », e-flux,‎ 11 mars 2006
  9. (en) Jori Finkel, « A Bouquet of Boats Blooming at Lincoln Center », The New York Times,‎ 25 juin 2006
  10. (en) Colin Dabkowski, « Albright-Knox canoes make waves », The Buffalo News,‎ 17 juin 2011
  11. [PDF] (en) « Nancy Rubins », Paul Kasmin Gallery