Nancy-sur-Cluses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nancy-sur-Cluses
Nancy-sur-Cluses
Vue générale depuis la station de Romme.
Blason de Nancy-sur-Cluses
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Bonneville
Intercommunalité Communauté de communes Cluses-Arve et Montagnes
Maire
Mandat
Alain Roux
2020-2026
Code postal 74300
Code commune 74196
Démographie
Gentilé Nancherots
Population
municipale
465 hab. (2019 en augmentation de 8,9 % par rapport à 2013)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 02′ 39″ nord, 6° 34′ 41″ est
Altitude Min. 680 m
Max. 2 183 m
Superficie 14,22 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Cluses
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Cluses
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Nancy-sur-Cluses
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Nancy-sur-Cluses
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nancy-sur-Cluses
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nancy-sur-Cluses
Liens
Site web nancysurcluses.fr

Nancy-sur-Cluses est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Nancy-sur-Cluses se situe dans les Alpes, dans la chaîne du Reposoir, sur la pointe de Nancy, en balcon au-dessus de la cluse de l'Arve. Le hameau de Romme est la partie la plus haute du village, à 4,2 km du chef-lieu de Nancy. La commune de Nancy-sur-Cluses se sépare de 6,7 km de Cluses

Rose des vents Scionzier Cluses Rose des vents
N Magland
O    Nancy-sur-Cluses    E
S
Le Reposoir

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

La commune de Nancy comporte les hameaux et lieux-dits suivants : les Cruz, Cusson (le chef-lieu), La Frasse, Le Moulin, La Pliore, Les Chavannes, Romme, La Marquisade[1].

L'alpage de Vormy[modifier | modifier le code]

L'alpage de Vormy commence à 1700 mètre et peut s'étendre à plus de 2000 mètre d'altitude. Disposé autour de la tête de la Sallaz et de la tête des Muets[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Nancy-sur-Cluses est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Cluses, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (86,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (86,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (61,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (16,6 %), zones agricoles hétérogènes (13,7 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (8 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Nancy-sur-Cluses proviendrait d'un nom de domaine gallo-romain *Nanciacum, dérivant du gentilice Nantius associé au suffixe -acum[9].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Nanfi, selon la graphie de Conflans[10].

Les Chavannes[modifier | modifier le code]

Le toponyme « Les Chavannes » est un nom répandu dans la région. Il vient du bas latin cabana désignant une « cabane, une chaumière avec les propriétés qui l'entourent » selon l'abbé Gros[11] ou encore « une hutte bâtie pour le gardien des vignes (...), cabane rustique »[12],[13], voire les alpages, un chalet où l'on travaille le lait. Le lieu des Chavannes se trouve sur la route de Nancy à Romme à 1 kilomètre avant Romme. Ce hameau existe depuis le XVIIIè Siècle[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Tout comme le reste du duché de Savoie, les villages de Nancy-sur-Cluses sont touchés par la Grande Peste du XIVe siècle[2].

Nancy-sur-Cluses est érigée en paroisse le 15 ou [14]. Elle est issue de celle de Scionzier[14].

Les Colporteurs[modifier | modifier le code]

L’émigration marchande ou le colportage touche également le village de Nancy sur Cluses. Le village de Nancy garde plusieurs traces de ce passage, sous la forme de patrimoine bâti qui est conservé aujourd’hui.

Le village comporte des bâtiments en lien avec le colportage, comme des greniers, maisons, chapelles. Nancy contient d’ailleurs encore huit marques au chiffre 4, une rareté dans la région, que le village a préservées [15]. Ce colportage est dû à la recherche d’activité, durant la morte saison agricole, des activités pouvant améliorer leurs conditions de vie. Pendant cette saison de fin septembre à fin juin, les colporteurs se déplacent vers les pays alémaniques, la Suisse, l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie, l'Alsace, la Lorraine, La Pologne et L'Italie[16]. En 1726 par exemple, à Nancy 96 hommes sur 211 sont partis commercés[15].

Dans le village il existe plusieurs types de Colporteurs, le Magnin, artisan ambulant qui fait des réparations et le Chaudronnier. Après le XVIIIe siècle, il y a également le Mercier: marchand de mercerie, épicerie, quincaillerie, draps, étoffes et bas; Ou le Marchand d’ornement d’église, un commerce qui à cette époque prospère, car les hommes de l'Eglise catholique s'habillent de richesses. Le colporteur était munie d'une hotte afin de transporter leurs marchandises, certains possédait des mules pour transporter leurs sacs[15].

Le phénomène du colportage à permis à un tiers des colporteurs de Nancy-sur-Cluses de faire fortune. Avec leurs fortunes, ils mettent leur réussite au service de la communauté, ils font des dons à leur paroisse et à leur village natal, auquel il reste attaché. Ils ont pu enrichir le village, la paroisse et leurs habitations. Les chapelles du village qu’ils ont financés et décoré, sont une trace de l’existence des colporteurs[15].

Le chiffre "4"[modifier | modifier le code]

Les colporteurs on introduit la marque au chiffre 4, découverte dans les régions alsacienne et allemandes où ils émigraient. Ils ce sont fait leur propre cachet au chiffre 4, afin de prendre place dans le monde marchand et bourgeois. Le 4 que l’on peut d’ailleurs retrouver sur le blason de Nancy, était gravé dans la pierre des bâtisses au village. Ce 4 à une signification religieuse, il forme un triangle de trinité et une croix pouvant comporter plusieurs traverses. Il peut y être ajouté, le trigramme de Dieu, IHS[17]: Iésus, Hominum, Salvator[15]. Et aussi un cœur symbolisant, l’amour divin. On peut retrouver ces symboles sur le Blason de Nancy-sur-Cluses. Ce symbole se voulait être visible et mettre les Marchands Nancherots sous la protection de Dieu, montrer leur fidélité à la foi Catholique.

Enfin le colportage à Nancy disparait après la Révolution française[15]. Cependant le village de Nancy-sur-Cluses contient encore patrimoine exceptionnel, entre autres grâce à la "piété baroque", symbolisant leur réussite par de nombreux don religieux, objets religieux et inscriptions religieuses, envers les chapelles et leurs habitations[15].

La Frasse[modifier | modifier le code]

La Frasse est un nom de hameau très répandu en Haute-Savoie, ce nom désigne un endroit comportant beaucoup de frênes ou broussailleux et avec des taillis. La Frasse comprend un bassin, une chapelle[2]et deux fours à pain jumeaux[18].

Les fours à pain sont exceptionnels car ce sont des fours jumeaux et qu'ils sont en très bonne état. Un lieu de cuisson du pain accessible, chaque jour, aux habitants de la commune[18].

Le Moulin - La Pliore[modifier | modifier le code]

Ce hameau comportait les scieries du villages exploités depuis le début du XVIIIe siècle par la famille Guffon. En ces lieux des moulins à eau était présent sur le ruisseau, possédés par la famille Guffon également[2].

Le col de Romme[modifier | modifier le code]

Romme se prononce en patois "Ron-me", qui vient du nom des prairies, désignées en 1209 par "Sanctus Romanus". Pendant l'entre-deux guerres, le village est groupé au creux du col. Le col offre de vastes terres qui peuvent être labourés, cependant sont altitude pouvait rendre aléatoire ou impossible la récolte de certaines céréales. D'autres comme la pomme de terre y trouvent des conditions idéal[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[19]
Période Identité Étiquette Qualité
1901 1904 Léopold Luize    
1904 1912 Joseph Marie Maistre    
1912 1919 Joseph Gaillard    
1919 1923 Sylvain Maurice Guffon    
1923 1941 Edward Deville    
1950 1965 Marcel Rey    
1967 1978 Irène Gay    
1978 1983 Maurice Roux    
mars 1983 mars 2008 Jacques Lange ... Chef d'entreprise
mars 2008 2018 Sylviane Noël UMP-LR Attachée parlementaire
Sénatrice depuis le 7 août 2018
7 septembre 2018 En cours Alain Roux   Cadre dans l'industrie
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Les habitants de Nancy-sur-Cluses sont appelés les Nancherots[14],[20].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[22].

En 2019, la commune comptait 465 habitants[Note 3], en augmentation de 8,9 % par rapport à 2013 (Haute-Savoie : +7,33 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
342375384368443469417399383
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
402403370342321315320334343
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
307272284272244211256241228
1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017 2019 -
233304357424434426460465-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Nancy-sur-cluses comporte une école, maternelle et primaire. Cette école faite partie de l'académie de Grenoble. Elle fait donc partie de la zone A.[25]

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La commune possède un office du tourisme[26].

La station de sports d'hiver Romme (1 292 m). Elle s'est développé dans un village de montagne, à 10 km de Cluses. Le domaine de ski alpin comporte trois téléski, cinq pistes et un foyer de ski[27].

À Romme-sur-Cluses, implantation de La Rebloche, l'unique restaurant du village[28].

Sur le village il existe plusieurs sentiers de randonnées, comme le tour de la tête de Romme par exemple[29].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Architecture locale[modifier | modifier le code]

L’habitation traditionnel, du village de montagne préalpin de Nancy-sur-Cluses, reflète une vie rude, tout en sobriété et en fonctionnalité[30],[31]. Cette habitation faite d’une ossature en bois[32], comporte simplement, des jambages en bois, un bardage de bois en mantelage[33] de bois verticaux, un appareillage d’angle, des murs enduits, des seuils-linteaux[33] et un large débord de toiture[34],[32]. Le mantelage, qui se dit également « monnayage » à Nancy, est un ensemble de planche verticales qui ferme la grange[31]. L’habitation comprend un rez-de-chaussée, ou cohabitent bêtes et hommes[30]. A l'étage qui forme une grange à foin et un toit.

L’habitat traditionnel, comporte sur sa façade la grange, à l’étage supérieure, elle est en bois, ouverte et abritée. Elle est destinée à faire sécher les récoltes et le linge. Elle est protégée par le large débord de toiture[34]. On trouve dans le village, des espaces « publiques », traditionnel, à proximité des habitations, comme des potagers, des cheminements, des arbres fruitiers et des espaces de travail par exemple. Un mazot[33] ou grenier: petit bâtiment de bois[35] peut être présent, il servait à l'époque, à conserver les objets les plus précieux à l'écart de la maison pour être sauvés en cas d'incendie[30].

Les bâtisses sont reliées entre elles par des espaces extérieurs naturels et colorés. Le village se font dans la nature environnante, des jardins, des pierres, des arbres et du bois[32]. L’architecture traditionnel local concorde totalement avec la montagne[30]. Ces caractéristiques forme une L’évolution des habitations de Nancy, conservera un extérieur du terroir et une esthétique proche de l’environnement. Cette composition, constitue l’identité du village de Nancy-sur-Cluses, et forme le caractère et la valeur de cette commune[34].

Les constructions plus récentes dans le village, garde cette prédominance du bois et l'esprit montagnard décoratif. Également les toits actuels sont presque tous recouverts de tôle ondulée ou de tuiles, contre des tavaillons autrefois[34]. Pour certains chalets d'alpage, une restauration demande la préservation de sa valeur patrimonial[36].

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

La commune de Nancy comporte une église et quatre chapelles, l'église Notre-Dame de la nativité, la chapelle de la Frasse, la chapelle de la Fley et la chapelle de Romme[37].

L'église paroissial Notre-Dame de la nativité est construite au début du XVIIIe siècle, grâce aux dons des colporteurs. L'intérieur est de style baroque et néoclassique[15].

La Chapelle de la Frasse fut construite en 1686, à l’aide des dons de cinq colporteurs de la famille Violland, originaire du hameau de la Frasse[15]. En 1861 elle subit une restauration de style néo-gothique. La chapelle tient en son sommet une cloche fondue[38].

En 1726 la chapelle de la Fley fut construite, grâce au généreux don du colporteur Jean-Francois Sonnier[39]. Puis elle fut restaurer 29 ans plus tard, par son neveu, Antoine Violland qui fut aussi donateur sur la construction de la chapelle de la Frasse[15].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le commune de Nancy possède un monument aux morts dédié aux combattants mort pour la France lors de la Guerre franco-allemande, de la Première Guerre mondiale et de la Seconde Guerre mondiale. Il comporte l'inscription suivante : « Aux enfants de Nancy-sur-Cluses morts pour la France »[40].

La commune de Nancy-Sur-Cluses abrite des maisons d'anciens colporteurs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre-François Poncet (1810-1891), docteur en théologie, en droit civil et droit canon, vicaire général d'Annecy, chevalier de la Légion d'honneur, auteur d'ouvrages sous les pseudonymes Jean Pic et Jean Fertrempé[42].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Nancy-sur-Cluses

Les armes de Nancy-sur-Cluses se blasonnent ainsi :

Tranché ; au premier d'or au « quatre de chiffre » des colporteurs savoyards surmontant un cœur de gueules ; au second de gueules au sapin d'argent.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mairie de Nancy sur Cluses », sur nancysurcluses.fr (consulté le ).
  2. a b c d e et f Louis Roux et Gilbert Maistre, Nancy-Romme-sur-Cluses. Village Haut-Savoyard, Imprimé par M. Lescuyer et fils, Lyon, 1970, 52 p., p. XX[réf. incomplète].
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Cluses », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. Henry Suter, « Nancy-sur-Cluses », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, Henry Suter, 2000-2009 (consulté en ).
  10. Lexique Français : Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 14
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
    .
  11. Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 119..
  12. Charles Marteaux, « Sur le sens et l'étymologie de quelques noms de lieux savoyards », Recueil des travaux de l'Institut de géographie alpine, vol. 6, no 6_2,‎ (lire en ligne), p.140.
  13. « Article « Chavanne » », sur le site Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, site personnel de henrysuter.ch (consulté en ).
  14. a b et c « Nancy-sur-Cluses », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en ), Ressources - Les communes.
  15. a b c d e f g h i et j « Nature et patrimoine en pays de Savoie », mensuel,‎
  16. Roger Devos, « Maistre (Chantal et Gilbert), Heitz (Georges). — Colporteurs et marchands savoyards dans l'Europe des XVIIe et XVIIIe siècles. Mémoires et documents publiés par l'Académie salésienne, t. 98, 1992 », Le Monde alpin et rhodanien. Revue régionale d’ethnologie, vol. 21, no 3,‎ , p. 145–145 (lire en ligne, consulté le )
  17. « Qu'est-ce que le trigramme IHS ? Quelle est son histoire ? », sur Traditions Monastiques (consulté le )
  18. a et b « Fours à pain jumeaux à Nancy-sur-Cluses », sur www.lofficiel.net (consulté le )
  19. Sources : Livres d'état civil, Mairie de Nancy-sur-Cluses.
  20. « Nancy sur Cluses, Haute-Savoie (code postal 74... », sur www.linternaute.com (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  25. « Ecoles, collèges et lycées à Nancy-sur-Cluses (74300) », sur www.journaldesfemmes.fr (consulté le ).
  26. « Nancy sur Cluses - Haute Savoie - 74 », sur www.nancysurcluses.fr (consulté le ).
  27. « Mairie de Nancy sur Cluses », sur www.nancysurcluses.fr (consulté le ).
  28. « Restauration », sur www.nancysurcluses.fr (consulté le ).
  29. « randonnée pédestre nancy-sur-cluses », sur www.nancysurcluses.fr (consulté le ).
  30. a b c et d « L'habitat savoyard : architecture des maisons de Savoie », sur Tourisme Annecy, (consulté le )
  31. a et b « Le chalet en bois de Haute Savoie », sur Douce Cahute, (consulté le )
  32. a b et c « Chalet bois - Le style traditionnel de la montagne - Architecture Bois », sur Architecture Bois Magazine - Infos sur la construction et maisons en bois. (consulté le )
  33. a b et c préfet de la Haute-Savoie, « Chalet d'alpage vocabulaire », sur Les services de l'état en Haute-Savoie, (consulté le )
  34. a b c et d Document produit par le Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement de la Haute-Savoie (CAUE74).
  35. « Qu’est-ce qu’un mazot ? », sur Alpimmo (consulté le )
  36. « Anciens chalets d'alpage / Rénover / Votre logement / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État en Haute-Savoie », sur www.haute-savoie.gouv.fr (consulté le )
  37. Savoie Mont Blanc Tourisme, « Patrimoine religieux Nancy-sur-Cluses - Stations et villages de montagne - Savoie Mont Blanc (Savoie et Haute-Savoie) - Alpes », sur - Savoie Mont Blanc (Savoie et Haute Savoie) - Alpes (consulté le ).
  38. « La chapelle de la Frasse - Nancy-sur-Cluses », sur www.haute-savoie-tourisme.org (consulté le )
  39. « La chapelle de la Fley », sur www.savoie-mont-blanc.com (consulté le )
  40. « Monument aux morts de Nancy sur Cluses - Memospace », sur www.memospace.fr (consulté le ).
  41. Paul Guichonnet, Nouvelle encyclopédie de la Haute-Savoie : Hier et aujourd'hui, Montmélian, La Fontaine de Siloé, , 399 p. (ISBN 978-2-84206-374-0, lire en ligne), p. 365.
  42. Notice sur data.bnf.fr.