Aller au contenu

Province de Namur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Namur (province))

Province de Namur
(nl) Provincie Namen
(de) Provinz Namur
Blason de Province de Namur
Héraldique
Province de Namur
Localisation de la province en Belgique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Chef-lieu Drapeau de la ville de Namur Namur
Arrondissements Dinant
Namur
Philippeville
Gouverneur Denis Mathen
ISO 3166-2 BE-WNA
Code INS 90000
Démographie
Population 503 895 hab. ([1])
Densité 137 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 28′ nord, 4° 52′ est
Superficie 367 482 ha = 3 674,82 km2
Localisation
Localisation de Province de Namur
Les 38 communes de la province
Liens
Site web province.namur.be

La province de Namur (en Néerlandais : provincie Namen) est une province de Belgique située en Région wallonne.

Elle est située au centre-sud de la Belgique et est placée sous la tutelle de la Région wallonne.

Le gouverneur de la province est Denis Mathen (prestation de serment le ). Il est le vingtième gouverneur et le premier désigné par le Gouvernement wallon. Son prédécesseur est Amand Dalem.

L'origine de la province de Namur remonte à 1795, lors de la création du département de Sambre-et-Meuse, à la suite de la réunion des Pays-Bas autrichiens et de la Principauté de Liège à la France révolutionnaire.

Le département de Sambre-et-Meuse est alors principalement fondé sur les restes de l'ancien comté de Namur et de la principauté de Liège.

À la chute du Premier Empire, ce département est amputé des cantons de Walcourt, Florennes, Beauraing et Gedinne, en vertu du premier traité de Paris (signé le ). Dissous, ce département est remplacé par la province de Namur créée, à l'époque du royaume uni des Pays-Bas, par la Constitution du royaume des Pays-Bas du [2]. Son territoire recouvre alors « la partie du département de Sambre-et-Meuse, qui n'appartient pas au grand-duché de Luxembourg »[3], tel que délimité par le traité de Vienne[4].

En vertu du second traité de Paris (), la province de Namur récupère ses cantons de Walcourt, Florennes, Beauraing et Gedinne, et son territoire s'agrandit avec les cantons de Couvin (y compris Mariembourg) et de Philippeville, qui faisaient partie du département des Ardennes (arrondissement de Rocroi) sous le régime français, et qui sont alors incorporés dans l'arrondissement de Dinant[5].

Sous le régime néerlandais[6], plusieurs échanges de cantons et de communes ont lieu avec les provinces de Luxembourg et de Liège. On notera surtout le transfert des cantons de Marche et de Saint-Hubert de la province de Namur à celle de Luxembourg, d'abord territorialement en 1818 et 1819[7], et ensuite judiciairement (et définitivement) le [8].

Après 1830, la province de Namur devient belge.

En 1977, lors de la fusion des communes, la province de Namur s'agrandit de Sugny, qui appartenait jusque-là à la province de Luxembourg. Inversement, elle perdit Fronville qui fut intégré à la commune de Hotton et, de ce fait, à la province de Luxembourg.

Héraldique

[modifier | modifier le code]
La province possède des armoiries dès 1815. La date exacte n'a pas été trouvée. Ce sont les armoiries du comté de Namur. Elles sont utilisées depuis des siècles.
Blasonnement : D'or au lion de sable armé et lampassé de gueules, et couronné d'or, au bâton de gueules brochant sur le tout : couronne comtale à treize perles dont trois relevées.
Source du blasonnement : Heraldy of the World[9].



Géographie

[modifier | modifier le code]

La province a pour chef-lieu Namur, qui est également la capitale de la Wallonie.

Sa superficie est de 3 674,82 km2, pour 503 895 habitants[1] (01/01/2024) soit une densité de population de 137,12 habitants au km2.

Le point culminant de la province, la Croix-Scaille, est situé à 505 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Outre Namur, ses principales villes sont Dinant, Philippeville, Gembloux, Ciney et Andenne.

La province compte 38 communes, réparties dans trois arrondissements administratifs : Dinant, Namur et Philippeville[10],[11] (chiffres au 01/01/2024).

Arrondissement de Dinant

[modifier | modifier le code]

113 173 habitants.

Arrondissement de Namur

[modifier | modifier le code]

323 859 habitants.

Arrondissement de Philippeville

[modifier | modifier le code]

66 863 habitants.

Gouverneurs

[modifier | modifier le code]
Le palais provinciale situé à Namur son chef-lieu.
  1. 1830 - 1834 : Goswin Baron de Stassart (libéral).
  2. 1834 - 1840 : Joseph Lebeau (libéral).
  3. 1840 - 1847 : Édouard Baron d'Huart (libéral).
  4. 1847 - 1848 : Adolphe de Vrière (libéral).
  5. 1848 - 1851 : Victor Pirson (libéral).
  6. 1853 - 1875 : Charles de Baillet (catholique).
  7. 1876 - 1877 : Gustave Baron de Mévius (catholique).
  8. 1877 - 1881 : Albert Marquis de Beauffort (catholique).
  9. 1881 - 1882 : Léon Pety de Thozée (libéral).
  10. 1882 - 1884 : Auguste Vergote (libéral).
  11. 1884 - 1914 : Charles Baron de Montpellier de Vedrin (catholique).
  12. 1919 - 1937 : Paul de Gaiffier d'Hestroy (catholique).
  13. 1937 - 1940 : François Bovesse (libéral).
    1. 1940 - 1941 : Georges Devos.
    2. 1941 - 1942 : Antoine Leroy (nl) (REX).
    3. 1942 - 1944 : Prince Emmanuel Gérard de Croÿ (nl).
  14. 1944 - 1945 : Henri Lambert de Rouvroit.
  15. 1945 - 1968 : Robert Gruslin (libéral).
  16. 1968 - 1977 : René Close (PS) (beau-fils de François Bovesse).
  17. 1977 - 1980 : Pierre Falize (PS).
  18. 1980 - 1987 : Émile Lacroix (PS).
  19. 1987 - 1994 : Émile Wauthy (PSC).
  20. 1994 - 2007 : Amand Dalem (PSC).
  21. Depuis 2007 : Denis Mathen (MR).

Législature actuelle (2018 - 2024)[12]

[modifier | modifier le code]
Fonction Nom Compétences
Gouverneur Denis Mathen (Mouvement réformateur) Représentant de l’État dans sa province et officier de police administrative, il est chargé de l’exécution des lois, décrets ou arrêtés des différents niveaux de pouvoir sur le territoire provincial.
Député-Président Jean-Marc Van Espen (Mouvement réformateur) Développement économique, touristique et supracommunal.
Députée provinciale Geneviève Lazaron (Les engagés) Santé, Action sociale et culturelle.
Député provincial Amaury Alexandre (Démocrate fédéraliste indépendant) Transition écologique, participation citoyenne, développement durable et agriculture.
Député provincial Richard Fournaux (Mouvement réformateur) Enseignement, Formation et Ressources internes.

Commandants militaires

[modifier | modifier le code]
  • 1833 - ? : colonel Mertens[13]
  • 1957 - 1961 : colonel Housiaux.
  • 1961 - 1962 : colonel Riche.
  • 1962 - 1966 : colonel Parent.
  • 1966 - 1970 : colonel Dessart.
  • 1970 - 1971 : colonel Clement.
  • 1971 - 1971 : colonel breveté d'état-major Segers.
  • 1971 - 1972 : colonel breveté d'état-major Neef.
  • 1972 - 1975 : colonel Bonheure.
  • 1975 - 1977 : colonel Malchair.
  • 1977 - 1981 : colonel Tasiaux.
  • 1981 - 1985 : colonel breveté d'état-major Baudot.
  • 1985 - 1987 : colonel breveté d'état-major Aspeslagh.
  • 1987 - 1990 : colonel breveté d'état-major Parmentier.
  • 1990 - 1992 : colonel Grandjean.
  • 1992 - 1995 : colonel Breveté d'état-major Maghe.
  • 1995 - 1999 : colonel breveté d'état-major Tonon.
  • 1999 - 2002 : colonel Ir Scarnier.
  • 2002 - 2008 : colonel Manandise.
  • 2008 - 2012 : colonel Avi Renard.
  • 2012 - 2015 : colonel breveté d'état-major Vindevogel.
  • 2015 - 2017 : colonel breveté d'état-major Brevers[14].
  • 2017 - 2020 : colonel breveté d'état-major Smets.
  • 2020 -  : lieutenant-colonel Xavier van de Werve de Schilde.

Liste des communes de la province de Namur

[modifier | modifier le code]
Allégorie de la province de Namur par Guillaume De Groot, parc du Cinquantenaire, Bruxelles.

Par ordre alphabétique

[modifier | modifier le code]

1. Andenne.
2. Anhée.
3. Assesse.
4. Beauraing.
5. Bièvre.
6. Cerfontaine.
7. Ciney.
8. Couvin.
9. Dinant.
10. Doische.
11. Éghezée.
12. Fernelmont.
13. Floreffe.

14. Florennes.
15. Fosses-la-Ville.
16. Gedinne.
17. Gembloux.
18. Gesves.
19. Hamois.
20. Hastière.
21. Havelange.
22. Houyet.
23. Jemeppe-sur-Sambre.
24. La Bruyère.
25. Mettet.
26. Namur.

27. Ohey.
28. Onhaye.
29. Philippeville.
30. Profondeville.
31. Rochefort.
32. Sambreville.
33. Sombreffe.
34. Somme-Leuze.
35. Viroinval.
36. Vresse-sur-Semois.
37. Walcourt.
38. Yvoir.

Par arrondissement

[modifier | modifier le code]

Arrondissement de Dinant

[modifier | modifier le code]

Arrondissement de Namur

[modifier | modifier le code]

Arrondissement de Philippeville

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

[modifier | modifier le code]

Nombre d'habitants × 1000

  • Source : Statbel - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1980=nombre d'habitants chaque 1er janvier[1]

Population par arrondissement

[modifier | modifier le code]
Arrondissement 01-01-1990 01-01-1995 01-01-2000 01-01-2005 01-01-2010 01-01-2015 01-01-2020 01-01-2024[1]
Dinant 92 974 96 906 99 683 102 570 105 998 108 941 111 286 113 173
Namur 269 378 277 255 282 727 290 576 301 472 311 684 318 231 323 859
Philippeville 58 872 60 284 61 493 62 717 64 811 66 520 66 315 66 863
Province de Namur 421 224 434 444 443 903 455 863 472 281 487 145 495 832 503 895

Sécurité et secours

[modifier | modifier le code]

Pour les services de police, la province est divisée en 13 zones de police :

La caserne des pompiers volontaires de Vresse-sur-Semois, dans la zone de secours Dinaphi.

En ce qui concerne les pompiers, la province est divisée en 3 zones de secours :

Au début de la délimitation des zones de secours, en 2007, la province de Namur ne devait compter qu'une seule zone unique, à l'instar des provinces du Brabant wallon et de Luxembourg. Mais pour des raisons financières, certains bourgmestres du nord de la province (Claude Eerdekens (Andenne) ou Jacques Étienne (Namur)) ont fait pression pour que celle-ci soit divisée en trois zones de secours, ce qui a finalement été validé par la ministre de l'intérieur, Joëlle Milquet, en 2011[15].

Protection civile

[modifier | modifier le code]

La province de Namur n'abrite pas de casernes de la protection civile belge sur son territoire mais dépend de celles de Crisnée[16].

masculin Football (masculin)

féminin Basket-ball (féminin)

masculin

Hockey sur gazon (masculin)

masculin

Rugby (masculin)

D'un point de vue touristique, la province de Namur prend le nom de Pays des Vallées[17] et compte sept maisons du tourisme comprenant chacune plusieurs communes :

La commune d'Éghezée ne fait partie d'aucune maison de tourisme.

Attractions touristiques

[modifier | modifier le code]

La citadelle de Dinant, le Domaine des Grottes de Han, les Lacs de l'Eau d'Heure à cheval sur les provinces de Hainaut et de Namur, la citadelle de Namur, le Parc national de l'Entre-Sambre-et-Meuse, château de Lavaux-Sainte-Anne, l'Abbaye de Maredsous, La grotte Saint Antoine De Padoue et le Donjon de Carondelet à Crupet, château de Vêves, Sanctuaire de Notre-Dame de Beauraing, Draisines de la Molignée à Anhée, les Jardins d'Annevoie, l'abbaye de Floreffe, le Domaine provincial de Chevetogne à Ciney, le Fondry des Chiens à Viroinval, le barrage du Ry de Rome à Couvin, Musée du Chemin de Fer à vapeur à Treignes (Viroinval), les Grottes de Neptune à Couvin, Malagne, Archéoparc de Rochefort et le parc Attractif Reine Fabiola à Namur.

Arrondissements administratifs

[modifier | modifier le code]

Arrondissements judiciaires

[modifier | modifier le code]

Depuis le , la Province de Namur ne compte qu'un arrondissement judiciaire[25], celui de Namur. Avant cette date, elle en comptait deux, celui de Dinant ayant été fusionné avec celui de Namur.

Folklore et festivités

[modifier | modifier le code]

La province de Namur est jumelée avec[29] :

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. a b c d et e https://view.officeapps.live.com/op/view.aspx?src=https%3A%2F%2Fstatbel.fgov.be%2Fsites%2Fdefault%2Ffiles%2Ffiles%2Fdocuments%2Fbevolking%2F5.1%2520Structuur%2520van%2520de%2520bevolking%2FPopulation_par_commune.xlsx&wdOrigin=BROWSELINK
  2. Constitution du royaume des Pays-Bas du 24 août 1815, article premier, alinéa premier : « Le royaume des Pays-Bas, dont les limites sont fixées par le traité conclu entre les puissances de l'Europe assemblées au congrès de Vienne, signé le 9 juin 1815, est composé des provinces suivantes : Brabant méridional, Limbourg, Gueldre, Liège, Flandre orientale, Flandre occidentale, Hainaut, Hollande, Zélande, Namur, Anvers, Utrecht, Frise, Overyssel, Groningue, Drenthe ».
  3. Constitution du royaume des Pays-Bas du 24 août 1815, article 2, alinéa 6 : « La province de Namur contient la partie du département de Sambre-et-Meuse, qui n'appartient pas au Grand-duché de Luxembourg ».
  4. Constitution du royaume des Pays-Bas du 24 août 1815, article 2, alinéa 7 : « Les limites du Grand-duché de Luxembourg sont fixées par le traité de Vienne ».
  5. Arrêté royal qui détermine les arrondissements et cantons, dont les pays, récemment incorporés au royaume, feront partie, sous les rapports judiciaires, 14 janvier 1816.
  6. Un livre, parmi d'autres, à consulter : J. B. de Bouge, Manuel géographique, statistique et administratif du royaume des Pays-Bas, Bruxelles, 1821.
  7. Voir Ph. Vandermaelen, Dictionnaire géographique du Luxembourg, Bruxelles, 1838, p. 266-271, où l'auteur cite « plusieurs arrêtés qui n'ont jamais été régulièrement publiés » mais qui « ont été communiqués par extraits aux autorités chargées de les mettre à exécution ».
  8. Arrêté royal qui ordonne la séparation de quelques cantons, communes, etc., des provinces auxquelles ils appartiennent encore sous le rapport judiciaire, et leur réunion aux cantons et arrondissements des provinces dans lesquels ils se trouvent situés, 25 février 1825.
  9. (en) « Namur (province) : Wapen - Armoiries - coat of arms - crest », sur heraldry-wiki.com, Heraldry of the World, (consulté le ).
  10. « Chiffres de la population par province et par commune », sur ibz.rrn.fgov.be (consulté le ).
  11. « Institutions et Population », sur fgov.be via Internet Archive (consulté le ).
  12. « Collège provincial - Province de Namur », sur namur.be (consulté le ).
  13. Recueil des lois et actes géneraux du gouvernement, en vigueur dans le Royaume des Pays-Bas, vol. 8, Pinchon-Debroux, (lire en ligne).
  14. Note EM Province Namur du 30 mars 2016
  15. « La province de Namur sera finalement divisée en 3 zones de secours. », sur lameuse.be
  16. Remaniement au 01-01-2019
  17. (en) « Www.paysdesvallees.be », sur paysdesvallees.be (consulté le ).
  18. http://www.mtpn.be/
  19. « Mettons en avant les richesses du pays mosan ! », sur hautemeuse.org via Wikiwix (consulté le ).
  20. http://www.valdelesse.be/
  21. « Vallées de l'Ardenne namuroise », sur ardenne-namuroise.be via Wikiwix (consulté le ).
  22. « Accueil - Maison de tourisme Condroz-Famenne », sur Maison de tourisme Condroz-Famenne (consulté le ).
  23. (ja) « 不動産売却は複数の会社を比較しておきたい », sur sambre-orneau.com (consulté le ).
  24. (en) « Valleesdeseauxvives.be », sur valleesdeseauxvives.be (consulté le ).
  25. Loi du 1er décembre 2013 portant réforme des arrondissements judiciaires et modifiant le Code judiciaire en vue de renforcer la mobilité des membres de l'ordre judiciaire (Moniteur belge du 10 décembre 2013)
  26. « Accueil », sur Esperanzah! festival (consulté le )
  27. « Les Solidarités », sur La fête des solidarités (consulté le )
  28. « Brocante de Temploux 2024 - 17&18 Août », sur www.temploux.be (consulté le )
  29. « Service des relations extérieures et internationales », sur province.namur.be (consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Douxchamps-Lefèvre C., 2005, Une province dans un monde : le comté de Namur, 1421-1797, Namur, Musée des Arts anciens du Namurois, coll. Monographies, no 29. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Philippe Vandermaelen, Dictionnaire géographique de la province de Namur, Bruxelles : Établissement géographique, 1832, 329 p. [1]
  • Exposé de la situation de la Province de Namur: sous le rapport de son administration, présenté au Conseil provincial, dans sa Session de , Namur : J.-H.-J. Mission, 1851, 214 p. [2]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • A la découverte de la Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg : La province de Namur, Editions Christophe Colomb, , 144 p. (ISBN 2-88097-169-1)

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]