Namu myōhō renge kyō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Namu myōhō renge kyō (南無妙法蓮華経?, écrit aussi Nam Myoho Rengué Kyo (au Québec), Nam-myoho-renge-kyo (international)[1], ou encore nam ou namo myohorengekyo) est une phrase du bouddhisme de l'école japonaise Nichiren s'appuyant sur la traduction du Sûtra du Lotus par Kumarajiva. Elle signifie: Hommage au Sūtra du Lotus de la Loi suprême [de la vie]. Cette phrase est répétée un peu comme un mantra par les pratiquants[2]. La récitation de Nam-myoho-renge-kyo, également appelée Daimoku («titre» en japonais), est la pratique principale du bouddhisme de Nichiren, et notamment du mouvement bouddhiste Soka Gakkai[3]. Elle permet de révéler l’état de bouddha inhérent à la vie, qui se manifeste par l'émergence naturelle de joie, de vitalité, de courage, de sagesse et de compassion.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nichiren (trad. de l'anglais), Les Écrits de Nichiren, Soka Gakkai (ISBN 978-4-88417-029-5, lire en ligne)
  2. (en) Robert E. Buswell Jr et Donald S. Lopez Jr, The Princeton Dictionary of Buddhism, Princeton (N.J.), Princeton University Press, , XXII+1265 p. (ISBN 978-0-691-15786-3, lire en ligne), p. 566, 567 et 568.
  3. Mouvement boudiste Soka, « La récitation de Nam-myoho-renge-kyo », sur soka-bouddhisme.fr (consulté le 17 février 2021)