Namané

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Côte d'Ivoire image illustrant la géographie
Cet article est une ébauche concernant la Côte d'Ivoire et la géographie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Namané
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Géographie
Pays
Coordonnées
Fonctionnement
Statut
Localisation sur la carte d’Afrique
voir sur la carte d’Afrique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Côte d'Ivoire
voir sur la carte de Côte d'Ivoire
Red pog.svg

Namané est une localité de l'ouest de la Côte d'Ivoire et appartenant au département d'Issia, dans la Région du Haut-Sassandra. La localité de Namané est un chef-lieu de commune[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village créé en 1962 est le regroupement de trois sites habités : guguha, laguha, Gbizraguhé, initialement situés en pleine forêt. Le premier chef du village intellectuel fut nommé en 1970 en la personne du gendarme à la retraite AHISSEBA Guigui Jules, né en 1915, mort en 2008, alors qu'il était encore en fonction. À sa mort, des élections tenues en 2010 ont porté à la tête du village TEBILY Koré Pierre, 45 ans environ, qui est un cadre vivant à Abidjan, mais qui a des assises solides au village, maisons, plantations...

Namané a été érigé en chef-lieu de sous-préfecture début 2010. Cependant, le développement n'y est pas encore réellement amorcé. L'électrification reste encore un projet. Bien que les poteaux électriques aient été plantés, ils ne sont pas encore raccordés au réseau. C'est pourtant le chef-lieu d'une région qui avoisine les cinquante mille (50 000) habitants. Peuplé aujourd'hui de burkinabés, de baoulés, de sénoufos, de lobis, de béninois, de togolais, de maliens, le site voit les populations bétés d'origine mises en minorité numérique. L'exode des jeunes bétés vers Abidjan y est pour quelque chose.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Décret n° 2005-314 du 6 octobre 2005 portant création de cinq cent vingt (520) communes.