Naives-Rosières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Naives-Rosieres)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Naives-en-Blois et Rosières.

Naives-Rosières
Naives-Rosières
Vue du village de Naives.
Blason de Naives-Rosières
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Canton Bar-le-Duc-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération Bar-le-Duc Sud Meuse
Maire
Mandat
Jean-Paul Rambour
2014-2020
Code postal 55000
Code commune 55369
Démographie
Gentilé Navetonnais
Population
municipale
802 hab. (2015 en diminution de 2,67 % par rapport à 2010)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 45″ nord, 5° 13′ 00″ est
Altitude Min. 205 m
Max. 347 m
Superficie 15,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Naives-Rosières

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Naives-Rosières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Naives-Rosières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Naives-Rosières

Naives-Rosières est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Navetonnais en raison du ruisseau - le Naveton - qui traverse la commune.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Naives-Rosières est un village meusien situé à environ 5 km de Bar-le-Duc (chef-lieu de la Meuse) et qui regroupe Naives-devant-Bar et Rosières-devant-Bar. Naives-devant-Bar se trouve sur la Voie sacrée qui relie Bar-le-Duc à Verdun.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est limitrophe de 7 communes.

Communes limitrophes de Naives-Rosières
Vavincourt Rumont
Behonne Naives-Rosières Érize-Saint-Dizier
Bar-le-Duc Resson Loisey

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Naveton prend sa source dans la commune pour se jeter dans l'Ornain au niveau de Bar-le-Duc[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Les données climatiques viennent de la station de Saint-Dizier - Robinson (139 m d'altitude) située à 30 km.

Le climat est de type "tempéré océanique humide" (Cfb) d'après la Classification de Köppen. Naives-Rosières bénéficie d'un climat généralement doux et humide (moyenne de 10,5 °C), agréable au printemps et pluvieux en automne. Les étés sont secs et chauds voire très chaud (maximum de 40,4 °C durant la canicule de 2003). Les hivers sont humides et froids avec des épisodes neigeux, ils peuvent se révéler secs et très froids avec des températures négatives (maximum de −22,5 °C en 1956).

Données climatiques à Saint-Dizier (sur la période 1961-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,3 0,2 1,9 4,3 8,1 11,2 12,9 12,7 10,2 7,1 2,8 0,4 6
Température moyenne (°C) 2,5 3,8 6,4 9,5 13,5 16,7 18,7 18,3 15,5 11,5 6,2 3,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 5,3 7,4 10,8 14,7 18,8 22,1 24,5 23,9 20,8 16 9,6 6,2 15
Record de froid (°C)
date du record
−20,5
09/01/1985
−22,5
14/02/1956
−12,7
05/03/1971
−6
12/04/1986
−3
06/05/1957
2,4
05/06/1975
3,2
01/07/1962
3,7
26/08/1966
0,2
21/09/1962
−5,1
20/10/1972
−11,7
23/11/1956
−15,5
03/12/1973
−22,5
14/02/1956
Record de chaleur (°C)
date du record
17,7
05/01/1999
22,6
28/02/1960
25,2
28/03/1968
28,7
22/04/1968
31,4
15/05/1992
35,4
30/06/1976
39
31/07/1983
38,3
11/08/1998
33,7
01/09/1961
29,2
01/10/1985
22,4
07/11/1955
18,6
16/12/1989
39
31/07/1983
Ensoleillement (h) 51,1 83,7 120,9 165,1 206,7 219,4 246,3 217 170,7 122,6 67,6 54 1 725,1
Précipitations (mm) 74,7 61,1 65,4 55,2 75,8 72,8 66,5 70,1 64,2 68,1 72,4 80 826,3
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
31,1
12/01/1962
27,7
07/02/1979
32,4
16/03/1978
30,7
08/04/1983
42
08/05/1985
73,2
23/06/1974
69,9
05/07/1972
44,5
30/08/1990
39,9
21/09/1067
49,5
01/10/1984
31,5
16/11/1972
43,2
30/12/1978
73,2
23/06/1974
Humidité relative (%) 86 81 78 73 74 75 74 77 81 85 87 86 798
Source : Station météorologique de Saint-Dizier, située à 139 m d'altitude[2]


Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Saint-Dizier[3] 1 682 826 24 25 54
Paris 1 661 637 12 18 10
Nice 2 724 733 1 29 1
Strasbourg 1 693 665 29 29 53
Brest 1 605 1 211 7 12 75

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune de Naives-Rosières est située sur la Voie sacrée (RD 1916) qui relie Bar-le-Duc à Verdun.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 372, alors qu'il était de 342 en 1999[INSEE 1].

Parmi ces logements, 94,0 % étaient des résidences principales, 0,6 % des résidences secondaires et 5,3 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 95,2 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 4,6 % des appartements[INSEE 2].

Pour les résidences principales, 68,6 % des habitants ont emménagé il y a plus de 10 ans[INSEE 3].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants, était de 83,0 %, en très légère baisse par rapport à 1999 (83,9 %); cependant leur nombre était de 290, en augmentation par rapport à 1999 (266). La part de logements HLM loués vides était de 6,2 % contre 7,6 %, leur nombre étant constant 22 contre 24[INSEE 4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Naives vient du prélatin nava, plaine entourée de montagnes.

Ses habitants sont appelés les Navetonnais en raison du ruisseau - le Naveton - qui traverse la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Borne kilométrique de la Voie sacrée.
  • Sur le chemin dit des Romains, des monnaies et substructions ont été découvertes, attestant une occupation précoce du site, par ailleurs placée sur le diverticule de Fains à Saint-Mihiel.
  • Bien qu'affranchi à la fin du XIVe siècle, le village est en partie détruit en 1423 par Perrin de Montdoré, seigneur d'Ancerville.
  • En 1589, les habitants subissent des dommages perpétrés par les troupes du maréchal d'Aumont, gouverneur d'une partie de la Champagne pour le roi de Navarre.
  • Vers 1607, un violent incendie détruit le bourg.
  • Au XVIIIe siècle, le seigneur est le comte de Franquemont qui possédait le château.
  • Vers 1770, la seigneurie de Naives passe aux mains du duc de Châtelet. La vigne occupe une grande partie des coteaux environnants. Trois orages violents en vingt ans, puis la maladie, ont depuis sonné le glas de cette culture.
  • Naives possède encore au XIXe siècle un moulin et quelques ateliers où l’on travaille le bois.
  • Les communes de Naives-devant-Bar et Rosières-devant-Bar fusionnent le 22 novembre 1972[4], fait qui fut effectif le [5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie annexe de Rosières

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1947 juillet 1959 Marcel Lopinot    
juillet 1959 décembre 1972 Michel Chauvin    
janvier 1973 juin 1995 Michel Chauvin    
juin 1995 mars 2001 Geneviève Gérardin    
mars 2001 en cours
(au 17 avril 2014)
Jean-Paul Rambour    

Administration territoriale[modifier | modifier le code]

Naives-Rosières fait partie de l'arrondissement de Bar-le-Duc et plus précisément du canton de Vavincourt.

Le village est membre de la communauté de communes de Bar-le-Duc appelée CODECOM. Au , celle-ci fusionne avec la communauté de communes du Centre Ornain pour former la communauté d'agglomération Bar-le-Duc Sud Meuse appelée MEUSE GRAND SUD.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Naives-Rosières relève du tribunal d'instance de Bar-le-Duc, du tribunal de grande instance (TGI) de Bar-le-Duc, de la cour d'appel de Nancy, du tribunal pour enfants de Verdun, du conseil de prud'hommes de Bar-le-Duc, du tribunal de commerce de Bar-le-Duc, du tribunal administratif de Nancy et de la cour administrative d'appel de Nancy[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2015, la commune comptait 802 habitants[Note 1], en diminution de 2,67 % par rapport à 2010 (Meuse : -1,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
759709751773766756742702710
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
624611629582577581577510478
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
447418385406364357339367412
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
458440814857942886853814802
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Structure de la population[modifier | modifier le code]

Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,5 %) est légèrement supérieur au taux national (21,8 %) mais est quasi égal à celui départemental (23,2 %).

La population féminine de la commune est très légèrement inférieure à la population masculine (49,7 % contre 50,3 %). Le taux est légèrement inférieur à celui national (51,6 %) et départemental (50,5 %).

Les répartitions de la population de la commune et du département par tranche d'âge en 2008 sont les suivantes :

Pyramide des âges à Naives-Rosières en 2008 en pourcentage
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,5 
7,0 
75 à 89 ans
9,4 
13,8 
60 à 74 ans
16,3 
26,6 
45 à 59 ans
25,9 
17,2 
30 à 44 ans
20,5 
15,6 
15 à 29 ans
12,5 
19,8 
0 à 14 ans
14,9 
Pyramide des âges du département de la Meuse en 2008 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
1,1 
6,7 
75 à 89 ans
10,9 
13,1 
60 à 74 ans
14,2 
22,1 
45 à 59 ans
21,0 
20,1 
30 à 44 ans
19,0 
18,5 
15 à 29 ans
16,5 
19,2 
0 à 14 ans
17,4 

Enseignement[modifier | modifier le code]

thumb|École maternelle à Rosières Naives-Rosières se situe dans l'académie de Nancy-Metz (zone A pour les vacances scolaires).

La commune dispose d'un groupe scolaire, Le Petit-Prince, comportant maternelle et primaire avec un service de garderie et de restauration. L'école est un regroupement scolaire avec les communes de Naives-Rosières, Érize-Saint-Dizier, Rumont, Lavallée et Levoncourt.

Les collèges et lycées les plus proches sont situés à Bar-le-Duc, à 5 km.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune dispose uniquement d'une pharmacie. Pour les autres soins (médecins, dentistes, ophtalmologistes...) les habitants doivent aller à Bar-le-Duc où il y a aussi un hôpital et une clinique.

Vie associative[modifier | modifier le code]

La commune dispose de deux salles communales : la Maison du Temps Libre (150 personnes) et la Salle des Associations (50 personnes).

La vie associative est très active avec :

  • Foyer des Jeunes d’Éducation Populaire et Sportive (FJEPS)
    L'association propose chaque semaine des activités sportives (gym, danse, step, marche...) ou informatiques (bureautique, généalogie, traitement d'image...). Tout au long de l'année, elle propose aussi des sorties (visites, spectacles...) et des animations.
    Site de l'association
  • La Tribu du Sport
    Son objectif est d'animer la vie sportive du village en pratiquant et initiant diverses activités sportives et socio-culturelles aux enfants, ainsi que de la gymnastique d’entretien pour les adultes.
  • Football Gaélique de Naives
    Pratique et développement du football gaélique en Meuse et en Lorraine, initiations mixtes les samedis matins à 9 h au terrain de football à Rosières.
    Site de l'association

Médias[modifier | modifier le code]

L'édition locale de Bar-le-Duc du journal l'Est républicain est distribuée dans la commune, il possède une page "Bar-le-Duc et ses environs" où on trouve parfois des articles sur Naives-Rosières.

La chaîne France 3 Lorraine est diffusée dans la région.

Cultes[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté "Saint Charles - Naives-Rosières" de la paroisse Saint Maxe du Barrois dans le diocèse de Verdun. La messe est organisée dans l'église Saint-Maurice-de-Naives 1 fois par mois.

Le temple, la synagogue et la mosquée les plus proches sont à Bar-le-Duc.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Maurice de Naives-devant-Bar
L'église Saint-Pierre de Rosières-devant-Bar.
  • Église Saint-Maurice de Naives-devant-Bar, seconde moitié du XVe siècle et premier quart du XVIe siècle.
L'église est construite en partie sur l'emplacement d'un édifice mentionné en 1235. À la suite d'un incendie sur des maisons voisines, des pierres sculptées, probablement issues de cette première église, sont retrouvées dans les caves de maisons voisines de l'église. Des ossements humains ont également été découverts, attestant que les limites du cimetière ont été déplacées. L'église est de style ogival, mais le plein cintre de quelques fenêtres et certains détails décoratifs annoncent la Renaissance. Achevée en 1508 ainsi que l'indique l'inscription de la voûte près du chœur, elle comporte une façade modeste et peu décorée par rapport à l'ensemble, peut-être en raison du manque d'argent. En 1599, la chapelle Saint-Nicolas est construite, et une autre chapelle dédiée à la Vierge vient en 1875 équilibrer l'édifice[4].
Inscrite aux Monuments Historiques par arrêté du 20 janvier 1989[12].
  • Église Saint-Pierre de Rosières, XVe - XVIIe siècle
Le chœur date du XVe siècle, tout comme les vitraux des différents saints réalisés tout au long du siècle. D'importantes modifications sont effectuées au XVIIe siècle[4]. La détérioration du bâtiment conduit en 2002 à sa fermeture par mesure de sécurité. La municipalité jugeant trop importants les frais de restauration estimés à un million d'euros décide en 2016 de proposer l'édifice à la vente. En cas d'échec de la vente, la destruction de l'église est envisagée[13].
  • Statue équestre de saint Maurice, dans l'église Saint-Maurice, XVIe siècle
Cette rare statue équestre en pierre polychrome, haute de 2 mètres, représente saint Maurice (Maurice d'Agaune), chef de la légion thébéenne, en grand habit d'apparat sur un cheval au riche caparaçon. Dans La Légende dorée, il est dit que le décurion Maurice, refusant de prendre part à un rite païen, fut exécuté sur les ordres de l'empereur romain d'Occident Maximien Hercule, vers 300, lors du massacre de la légion thébaine[4],[14].
Classée aux Monuments Historiques par arrêté du 21 novembre 1905[15].
  • Tableau de la Crucifixion, dans l'église Saint-Maurice, XVIIe siècle
Panneau d'huile sur bois (1,40 x 2,25 m) représentant la Crucifixion de Jésus-Christ, probablement réalisé à l'occasion du changement de commandeur de la commanderie de Saint-Antoine-de-Bar. Sont également représentés Marie-Madeleine à ses pieds, la Sainte Vierge, saint Jean, saint Éloi, saint Sébastien, saint Antoine et sainte Barbe. Le personnage agenouillé est le nouveau commandeur, frère Nicolas Vaultrin, tandis que les armoiries peintes sont celles du donateur, frère Frémy Grégoire[4].
Classé aux Monuments Historiques par arrêté du 21 novembre 1905[16].
  • Vierge au manteau, dans l'église Saint-Maurice, XVIe siècle
Statuette en pierre polychrome de 40 cm représentant la Vierge de miséricorde ou Vierge au manteau, dite Notre-Dame de Bon Secours[4]. C'est la réplique d'une statue de Nancy commandée par le duc de Lorraine René II au sculpteur Mansuy Gauvin.
Classé aux Monuments Historiques par arrêté du 1er août 1939[17].
Le monument aux morts de Naives-devant-Bar
  • Monument aux morts
  • Monument des Fusillés de Naives-devant-Bar, milieu du XXe siècle
Monument érigé le 29 août 1945 en mémoire du groupe de résistants mené par le lieutenant Claude Lamort de Gail (1906-1944) à Vitry-le-François. Le 29 août 1944, six résistants en plus du lieutenant, dont le corps ne sera jamais retrouvé, sont fusillés par les Allemands à l'endroit du monument : Henri Baudemont (1913-1944), Louis Alfred Bianchi (1922-1944), Vitalis Gotantas (1920-1944), Pierre-Louis Klein (1924-1944), Pierre-Eugène Rameau (1924-1944) et Gudelis Zigmantas (1908-1944)[4],[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à la lance d'argent mouvant de la pointe, accostée de deux bars adossés d'or, flanqués de deux clefs adossées aussi d'argent.
Commentaires : Ce blason évoque la famille de Franquemont, d’ancienne chevalerie, seigneur de Naives et de Rosières, qui portait de gueules à deux bars adossés d’or. On a ajouté à ce blason primitif la lance de saint Maurice, patron de Naives, et les clefs de saint Pierre, patron de Rosières. Ce blason est utilisé par la commune depuis 1982[19].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements
  3. LOG T6 - Ancienneté d'emménagement dans la résidence principale en 2009
  4. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Fiche du Naveton sur le site du Sandre
  2. Normales et records à Saint-Dizier sur le site de InfoClimat
  3. Climat Saint-Dizier sur le site de linternaute
  4. a, b, c, d, e, f et g Le Patrimoine des Communes de la Meuse, tome II, Flohic Éditions - Conseil Général de la Meuse, (ISBN 2-84234-074-4)
  5. http://www.insee.fr/fr/methodes/nomenclatures/cog/fichecommunale.asp?codedep=55&codecom=369
  6. [lire en ligne (page consultée le 3 mai 2014)]
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. Évolution et structure de la population en Meuse sur le site de l'Insee
  12. Notice no PA00106594, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Conseil : l’église de Rosières désacralisée », sur L'est républicain, (consulté le 29 juin 2016)
  14. « Saint Maurice et ses compagnons de la légion thébéenne », sur nominis.cef.fr
  15. Notice no PM55000443, base Palissy, ministère français de la Culture
  16. Notice no PM55000444, base Palissy, ministère français de la Culture
  17. Notice no PM55000445, base Palissy, ministère français de la Culture
  18. « Le Monument des fusillés à Naives-devant-Bar », sur cndp.fr
  19. Site de l'UCGL