Naive New Beaters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Naive New Beaters
Description de cette image, également commentée ci-après

Naive New Beaters, le 8 novembre 2009, au Cabaret aléatoire (Friche Belle de Mai) à Marseille.

Informations générales
Pays d'origine Paris, Drapeau de la France France
Genre musical Électronique, pop-rap, pop rock
Années actives Depuis 2004
Labels Cinq 7
Wagram
Site officiel Site officiel
Myspace officiel
Composition du groupe
Membres Martin Luther B.B. King (guitariste)[1]
Eurobelix (machines)
David Boring (chant)

Naive New Beaters est un groupe originaire de Paris, en France, dont la musique est un mélange de musique électronique, de rock et de rap.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation (2004-2008)[modifier | modifier le code]

Les trois membres du groupe se sont connus au lycée, cependant à cette époque « on ne s’aimait pas beaucoup » déclarent-ils.

Ils montent un groupe et se font connaitre par des maxis vinyls, Bang Bang et Live Good, remixés par de nombreux artistes.

Une de leurs démos est remarquée par le magazine Les Inrockuptibles, qui les place sur la compilation « Ceux qu'il faut découvrir » en 2007. Le clip de Live Good, réalisé par Megaforce, dépasse le million de vues et le titre devient la signature sonore d'une campagne Nokia.

En 2008, ils assurent la première partie des concerts de The Kills en France. Puis ils signent chez Cinq 7, où ils sortent l'album Wallace[2].

Wallace (2009)[modifier | modifier le code]

Ils avaient « les embryons » de chanson sur lesquelles, ils avaient « travaillé avant même d’arriver en studio », le studio leur a « permis de produire ce [qu'ils avaient] maquetté chez [eux] »[2].

Leur premier album Wallace sort le 25 mai 2009.

Wallace Tour (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Pendant la tournée qui suit la sortie de Wallace, ils se produisent sur les scènes des grands festivals français (Vieilles Charrues, Solidays, Eurockeennes...) et européens (Glastonbury, Sziget Festival, Benicàssim...) et totalisent plus de 200 concerts.

Ils assurent les premières parties des tournées de The Kills, Miike Snow et Darwin Deez.

On pouvait les retrouver le 28 août 2010 pour leur dernière date parisienne de la tournée, lors du festival « Rock en Seine 2010 ».

Début avril 2009, ils se sont également produits en « concert sauvage » - organisé par Arte - lors d'un « Free Mobile Concert » place Pigalle à Paris. Le film ainsi enregistré au téléphone portable est encore disponible sur le site d'Arte +7[3].

La Onda (2012)[modifier | modifier le code]

Le single Jersey et son clip sortent pour annoncer la sortie du nouvel album 'La Onda' le 24 septembre 2012[4]. Le clip du single La Onda sort en novembre 2012, puis le clip du single Shit Happens en mai 2013.

La Onda Tour (2012-2013)[modifier | modifier le code]

La tournée de La Onda démarre en France en mai 2012. Le groupe joue dans de nombreux festivals français (Nordik Impakt, Vieilles Charrues, Solidays...) et internationaux (Primavera, Pohoda (music festival), tournée en Asie...)

Ils sont également 1e partie des Smashing Pumpkins sur leur tournée française.

Yo! Pékin (2015)[modifier | modifier le code]

Touchant à tous types d'art et David Boring étant parallèlement acteur et réalisateur, le groupe sort son premier film, un moyen-métrage, en 2015. Yo! Pékin est réalisé par Boring, sous son nom de cinéaste Estéban, durant la tournée du groupe en Chine à l'été 2014 et est décrit dans son épilogue comme étant "le premier film de vacances d'action". Il est diffusé depuis le début de l'année 2016 dans plusieurs cinémas indépendants parisiens et d'ailleurs en France et ses projections sont souvent accompagnées d'ateliers cuisine (confection de raviolis, de nems...) qu'anime David Boring avec sa mère.

Naive New Beer[modifier | modifier le code]

Les NNBS commercialisent en 2016 leur marque de bière, la Naive New Beer, brassée dans les Yvelines. Elle est notamment vendue dans certaines salles de concert où le groupe joue.

À la Folie (2016)[modifier | modifier le code]

Les Naive New Beaters sont de retour en 2016 avec leur troisième album, intitulé À la Folie. Pour lancer cet opus, ils sortent leur premier single, Heal Tomorrow, avec Izïa, en février et accompagnent la chanson d'un clip interactif réalisé en 360°. Ce troisième album parle davantage des relations hommes-femmes, c'est notamment pourquoi les NNBS engagent une bassiste et une batteuse pour les accompagner sur scène tout au long de la tournée.

Influences[modifier | modifier le code]

Le groupe déclare être influencé par les artistes tels que « ACDC, Mickael Jackson, Queen, David Bowie, Police, Les Beatles ». Ils précisent d'ailleurs que ce n'est pas « forcément des groupes, des chanteurs, cela peut être plein de choses » comme la série de Will Smith, Le Prince de Bel-Air, Tom Cruise ou encore Richard Branson. De plus « la Californie est aussi pour [eux] une grosse influence »[5]. Les membres du groupe ont des goûts musicaux différents, Eurobelix le rap, Martin Luther BB King le rock et David Boring le trash-pop créant un tout nouveau style de musique : « le Naive New Beat' » .

Discographie[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Maxis[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Bang-Bang
  • 2007 : Live Good

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Live Good
  • 2009 : Get Love
  • 2009 : Just Another Day
  • 2009 : Bang Bang
  • 2012 : Jersey (Remixes)
  • 2012 : La Onda
  • 2013 : Shit Happens
  • 2015 : Run Away
  • 2016 : Heal Tomorrow (ft. Izïa)
  • 2016 : Montecristo

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Nadine Boursier, « Naive New Beaters, le trio qui monte »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Ouest France, (consulté le 2 juillet 2009)
  2. a et b (fr) Pierre Derensy, « Interview de Naive New Beaters », Infos Jeunes, (consulté le 2 juillet 2009)
  3. « Free Mobile Concert (par Guillaume Perez) », sur Arte +7
  4. « Naive New Beaters - Jersey EP », sur lordsofrock.net
  5. (fr) Véronique Constance, « Naïve New Beaters, mix sympathiquement bizarre - Saint-Brieuc », Ouest France, (consulté le 2 juillet 2009)