Nain de jardin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Des nains de jardin en balade dans un jardin.
Nain de jardin allemand traditionnel.

Un nain de jardin est une représentation d'une petite créature du folklore (nain, gnome, lutin, nisse, etc.) sous forme d'une statue de petite taille, utilisée pour décorer certains jardins. Un collectionneur de nains de jardin est appelé « nanomane ».

Description[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, un nain de jardin possède une barbe blanche, un visage au teint rose et un bonnet rouge ; il est vêtu d'un pantalon et d'un tricot de couleurs différentes. Il existe diverses qualités de nains de jardin, de la véritable sculpture à la statue en plastique produite industriellement.

Le concept du nain de jardin prenant vie est récurrent dans la littérature pour enfants et les séries télévisées.

Historique[modifier | modifier le code]

Statue d'un personnage de Turc nain à jambe de bois dans le jardin des nains du parc du château Mirabell, à Salzbourg (Bavière, Allemagne).

Les nains de jardin apparaissent à la Renaissance[1] : ils proviennent de l'image légendaire de pygmées travaillant dans les mines de métaux précieux de Cappadoce au XVe siècle et auxquels les exploitants des mines inventent des statuettes en bois à leur effigie (bonnets rouges emplis de paille pour les protéger des éboulis, vêtements de couleur vive pour être repérables sous terre) jouant le rôle de gardiens protecteurs contre les forces maléfiques du monde souterrain[2].

Les plus anciens nains de jardin, conçus par Johann Bernhard Fischer von Erlach entre 1690 et 1695, sont des statuettes en marbre conservées au château Mirabell à Salzbourg[3].

La production industrielle de nains de jardin en céramique est apparue en Allemagne (notamment à Gräfenroda en Thuringe, avec Philipp Griebel et August Heissner vers 1872[4],[5]) et en Suisse au XVIIIe siècle, puis s'est développée en Rhénanie, Alsace, Autriche, au Royaume-Uni en 1847 par Sir Charles Isham, lorsque celui-ci rapporte 21 personnages en terre cuite d'un voyage en Allemagne, et les dispose pour orner le jardin de sa maison dans le Northamptonshire.

La diffusion des nains de jardin se développe en Europe avec le film Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) dans l'immédiat après-guerre. En Allemagne, le nombre de nains de jardin est estimé à plus de 20 000 000[1].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Des nains de jardin à l'image des quatre membres du groupe musical ABBA.
Des nains de jardin protestateurs (« Coolmen garden gnomes »).

Cinéma[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Rachel Knaebel, « Nains de jardins, libérez-nous ! (2/2) : Pourquoi les nains ? », sur France Culture.fr, .
  2. (en) Twigs Way, Garden Gnomes, a History, Shire Publications, , 56 p. (ISBN 978-0-7478-0710-0 et 0-7478-0710-8).
  3. [PDF] Le château Mirabell, barockmuseum.at
  4. « Les nains de jardin de Gräfenroda », sur germany.travel (consulté le 2 octobre 2018).
  5. (de) « Heissner and some Griebel gnomes », sur homegnome.de (consulté le 2 octobre 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Mary, Petite histoire des nains de jardin, éditions Imago, 2017,128 p, (ISBN 978-2-84952-899-0)
  • Jocelyn Gadbois, Le Nain de jardin : objet en éclats, éditions L'Harmattan, , 198 p. (lire en ligne)
  • Hubert Ben Kemoun, Profession: nain de jardin, éditions Thierry Magnier, 2005
  • Jean-Yves Jouannais, Des nains, des jardins, essai sur le kitsch pavillonnaire, éditions Hazan, 1999.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • « Les nains de jardins », étude souhaitant percer au jour le phénomène des nains de jardin et leur incroyable succès ().