Nagant M1895

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
3 révolvers Nagant 1895 de fabrication soviétique : le modèle portant le n°3 était destiné au agents du NKVD.

Fabriqué pour l'armée russe puis soviétique de 1895 à 1944, le revolver Nagant (18)95 fut inventé par la firme belge Nagant.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Nagant 1895 est d'abord fabriqué en Belgique de 1895 à 1913. Les Arsenaux russes le produisent de 1900 à 1917 en simple puis en double action. La fabrication reprendra entre 1921 et 1933 et enfin de 1941 à 1945 en URSS. Durant les années 1920, il fut livré au NKVD une version à canon et crosse raccourcie et une autre à modérateur de son. En 1930, la Fabryka Broni Radom rachète les machines-outils de Nagant pour fournir le Nagant Ng 30 à la jeune Armée polonaise. Les différences entre les modèles belges, polonais, russes et soviétiques résident dans le bois de la crosse et la forme du guidon. Environ 2 millions de Nagants russe furent ainsi produits pendant 50 ans.

À noter que ce revolver est entré depuis 2007 dans la catégorie des « armes de panoplie » (vente non réglementée) en Belgique.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Cette arme de poing est un des rares revolvers à joint obturé : lorsqu'on arme le chien, le barillet avance et l'arrière du canon rentre dans la chambre. Ainsi peu de gaz de combustion se perd et le projectile gagne, théoriquement, vitesse et puissance. Cette particularité fait que contrairement au revolver classique, il peut être rendu plus silencieux grâce au modérateur de son Bramit après transformation, le modérateur de son d'origine dénommé S-42 est constitué d'un tube d'acier de 40 m/m de diam. et 175 m/m de long, à l'intérieur duquel sont placés neuf diaphragmes en caoutchouc. Ce dispositif a été distribué aux unités de résistances qui opéraient derrière les lignes allemandes[1]. De telles armes ont été utilisées par les services secrets soviétiques durant la Seconde Guerre mondiale pour des assassinats derrière les lignes ennemies.

En dehors de cette particularité, le Nagant 1895 possède un barillet non tombant et un mécanisme à simple et double action jusqu'en 1910, barillet tombant à droite « Nagant, 1910 spécial »[2].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Munition: 7,62 mm Nagant
  • Masse à vide: 780 g
  • Longueur à vide: 230 mm
  • Canon: 114 mm
  • Capacité: 7 cartouches

Campagnes[modifier | modifier le code]

Les modèles en service dans l'Empire russe puis en URSS connurent la Guerre russo-japonaise, la Grande Guerre, la Guerre civile russe et enfin la Grande Guerre patriotique. Les officiers grecs et roumains l'avaient aussi au poing en 1914-1918.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Le Nagant fourni au NKVD avait un canon plus court (86 mm) et une crosse moins haute (20 mm). Cette arme de police mesure donc 20 cm pour 720 g.
  • La version « Sport » comprenait un canon lourd de 15 cm et une crosse anatomique. Le barillet contenait seulement 6 cartouches. Ce revolver prévu pour le tir sportif acceptait aussi la munition de 7,62. Son encombrement était de 31 cm et sa masse de 1 200 g.
  • Le Nagant pour l'entraînement tirait le .22 LR. Ses dimensions étaient celles du 95 mais il ne pesait que 850 g

Sources[modifier | modifier le code]

Cette notice est issue de la lecture des revues spécialisées de langue française suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. LE GRAND LIVRE DES SILENCIEUX de Jean MARINO aux éd. DE VECCHI 1981
  2. LES REVOLVERS ET LES FUSILS NAGANT de Claude TEYS et René SMEETS ed. Jacques GRANCHER 1982

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Revolvers Nagant par Gérard HENROTIN (Editions H&L Publishing - HLebooks.com - 2001)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :