Nag Ansorge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nag Ansorge
Gisela Ansorge (1985) by Erling Mandelmann.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Ernest AnsorgeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Ernest Ansorge, dit Nag Ansorge[1],[2], né le à Lausanne et mort à l'âge de 88 ans le à Lausanne, est un cinéaste d'animation suisse. Avec sa femme Gisèle, il a mis au point une technique d'animation à partir de sable de quartz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur de formation, Nag Ansorge a travaillé a Zurich pour la compagnie Escher Wyss avant de s'établir à Étagnières (Vaud) à la fin des années 1950. Après avoir découvert les films de Jirí Trnka, il décide de se lancer avec sa femme dans la réalisation de films d'animation de poupées (Pam et Poum, La Danseuse et le mendiant, La Légende du pont du diable). À la suite d'une commande pour un stand médical pour l'Expo 64, le couple se met à réaliser des films de sable.

Gisèle et Nag Ansorge ont notamment réalisé Les Corbeaux (1966), Fantasmatic (1969), Le petit garçon qui vola la lune d'après une nouvelle jamais publiée de Charles-François Landry et une série de courts métrages avec des patients de l'hôpital psychiatrique de Cery[3],[4]. Ils ont également réalisé des séries télévisées avec Robi Engler et Nicole et Jean Perrin (Si j'étais... Si j'avais...).

Nag Ansorge a tenu la caméra et le banc de montage pour des dizaines de portraits de personnalités filmées par l'Association Films Plans-Fixes. Il a fallu un travail de persuasion intense de son ami Michel Bory pour qu'il accepte finalement de passer à son tour devant la caméra en 2001[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

  • 1957 : Pam et Poum
  • 1958 : La Danseuse et le mendiant
  • 1959 : La légende du pont du diable
  • 1967 : Les Corbeaux
  • 1969 : Fantasmatic
  • 1970 : Alunissons
  • 1970 : Tempus
  • 1975 : Le Chat caméléon
  • 1975 : Smile 1,2 & 3
  • 1977 : Anima
  • 1979 : Si j'étais... Si j'avais
  • 1982 : Das Veilchen
  • 1984 : Les enfants de laine
  • 1984 : Ouvre grand tes yeux
  • 1985 : Ouvre grand tes yeux
  • 1986 : Déclic
  • 1987 : Alice, Patch & Crack
  • 1988 : Le petit garçon qui vola la lune
  • 1988 : Les rêveries de Zoe
  • 1990 : Guillaume n’aie pas peur!
  • 1991 : Sabbat
  • 1991 : Alchemia
  • 2002 : Sables

Long métrage[modifier | modifier le code]

  • 1974 : D’un jour à l’autre

Films et psychiatrie[modifier | modifier le code]

  • 1962 : Le Poète et la licorne
  • 1964 : Bonjour mon œil!
  • 1967 : Les Sept nuits de Sibérie
  • 1967 : Il Genio
  • 1968 : Intégration 68
  • 1971 : La sangle de l’ami Jacques
  • 1972 : Le Ballet de la création
  • 1974 : Le Petit ballet abstrait
  • 1975 : Corridor
  • 1975 : L’Autre
  • 1977 : Le Bal de la Passion Humaine
  • 1978 : D’un Monde à l'autre
  • 1981 : Mélodie de l'Inconscient

Films sur l'art[modifier | modifier le code]

(Centre d’études de l’expression plastique – Clinique psychiatrique universitaire de Lausanne)

  • 1964 : Sonnenstern, le Moralunaire Hundertwasser
  • 1965 : C’était comme ça
  • 1966 : Dissociation et structure
  • 1968 : Éphémère Aurélie
  • 1968 : Drei Künstler + Psilocybin
  • 1969 : Anselme Boix-Vives, mon père
  • 1971 : Ce capucin, c’est moi
  • 1971 : La Comtesse des faubourgs
  • 1972 : Der Mondgeistermaler Schroeder-Sonnenstern
  • 1974 : Moi, le voleur aux semelles de silence
  • 1975 : Goldmund

Codirections, coproductions[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Alain comme les autres (Denise Gilliand)
  • 2005 : HLM Quiproquo

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon le site Allo Ciné, il s'agit de son surnom scout, qu'il a décidé de conserver.
  2. Selon sa famille, Nag était son totem scout, inspiré par le nom du cobra dans Riki-Tiki-Tawi, de Rudyard Kipling.
  3. Cinémathèque suisse : « Le cinéaste Nag Ansorge s'est effacé »,
  4. RTS Info, «Le cinéaste vaudois Nag Ernest Ansorge est décédé à l'âge de 88 ans»,
  5. Association Films Plans fixes

Liens externes[modifier | modifier le code]