Naeim Giladi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Naeim Giladi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Naeim Giladi (hébreu : נעים גלעדי), né en 1929 en Irak, est l'auteur d'un article historique, Les Juifs d'Irak[1] dans lequel il affirme que les sionistes et les Britanniques ont provoqué l'exode de 120 000 Juifs d'Irak après 1948. Cet article est à la base de son livre Ben Gurion's Scandals: How the Haganah and the Mossad Eliminated Jews.

Témoignage et positions de l'auteur[modifier | modifier le code]

"Plusieurs juifs irakiens tinrent Israël pour responsable de les avoir déracinés si brutalement", et parmi eux, Naeim Giladi[2].

Naeim Giladi raconte dans son article Les Juifs d'Irak qu'il a commencé par faire partie d'un réseau clandestin sioniste et qu'il a été arrêté pour cette raison par les autorités irakiennes , emprisonné pendant deux ans, avant de s'évader, et de partir pour Israël. Il a fait alors l'expérience de la "désillusion" : selon lui, "le principal intérêt d’Israël pour les juifs des pays musulmans venait de ce qu’ils constituaient une main d’œuvre bon marché[3]". Il évoque également les méthodes utilisées pour accaparer les terres habitées par les Palestiniens. Il affirme que les bombes qui ont explosé dans des synagogues et qui ont précipité des dizaines de milliers de Juifs irakiens sur les chemins de l'exil avaient été posées par des sionistes.

L'implication d'Israël dans les attentats en Irak n'a pas pu être prouvée mais selon Haim Ben Asher, le seul fait de constituer en Irak des réseaux sionistes et de les armer scellait le sort d'une communauté présente sur le sol irakien depuis près de 3000 ans[4].

Par la suite, Naeim Giladi a milité en Israël dans le parti Mapam, qu'il a critiqué parce que ce parti dont l'idéologie était en principe égalitaire reflétait exclusivement, selon lui, l'état d'esprit de l'élite ashkénaze et reproduisait certaines discriminations à l'égard des juifs orientaux[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Naeim Giladi, « The Jews of Iraq », The Link, vol. 31, no 2,‎ , p. 1–13 (lire en ligne [PDF]).
  2. The Zionist Illusion Par Haim Ben-Asher, p.15, la note 47 renvoie à N. Giladi ainsi qu'à Abbas Shibak, Iraqi Jews, p.177, et Moshe Gat, Jewish Exodus from Iraq, p.155-159. Lire en ligne : [1]
  3. Lire en ligne : [2]
  4. The Zionist Illusion Par Haim Ben-Asher, p.13-14. Lire en ligne : [3]
  5. The Mizrahi Era of Rebellion: Israel's Forgotten Civil Rights Struggle 1948-1966 Par Bryan K. Roby, lire en ligne, [4]

Liens externes[modifier | modifier le code]