Nadir Dendoune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nadir Dendoune
Naissance 7 octobre 1972 (41 ans)
Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Nationalité Drapeau : France Française
Drapeau : Algérie Algérienne
Drapeau : Australie Australienne
Profession Journaliste
Autres activités Écrivain
Médias
Pays Drapeau de la France France
Presse écrite Le Monde diplomatique

Nadir Dendoune, né le 7 octobre 1972 à Saint-Denis est un journaliste et un écrivain. Il est l'auteur de Journal de guerre d'un pacifiste, de Lettre ouverte à un fils d'immigré et d’Un tocard sur le toit du monde.

Il est de triple nationalité, française, algérienne et australienne[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En juillet 1993, il s'envole pour l'Australie pour effectuer un périple à bicyclette de trois mois, long de 3 000 kilomètres. Séduit par le pays, il retourne à Sydney l'année suivante. Il y restera jusqu'en 2001. En septembre de la même année, il repart sur les routes pour un tour du monde à vélo, en solo, parrainé par la Croix-Rouge australienne, pour « faire plus du bruit contre le sida »[2].

En mars 2003, il s'envole pour Bagdad où il est bouclier humain.

Le 25 mai 2008, il atteint le sommet de l'Everest (devenant ainsi le premier Algérien à atteindre le toit du monde).

Le 24 septembre 2012, il est invité à l'émission Le Grand journal de Canal+ consacré à la disparition récente d'alpinistes en Himalaya. Il y porte un teeshirt sur lequel est inscrit « Palestine » ainsi qu'une inscription en arabe. Selon lui, il aurait été victime d'une censure par la chaine de télévision[3]. Le rédacteur en chef de l'émission Nicolas Escoulan contestera cette version[3].

En janvier 2013, en reportage en Irak, il est arrêté et conduit à la prison centrale de Bagdad par les autorités irakiennes, tandis qu'il prenait en photo une usine de traitement d'eau à Dora (sud de Bagdad). En possession d'un visa Presse, il effectuait des reportages pour Le Monde diplomatique ainsi que des chroniques pour le site Internet du "Courrier de l’Atlas". Il est libéré le 14 février 2013, après 23 jours de détention arbitraire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]