Nadia Léger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nadia Khodossievitch Léger)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nadia Léger, née Nadia Khodossievitch en 1904 à Ossetishchi (région de Vitebsk) en Biélorussie et morte en 1982 à Grasse, est une peintre biélorusse, épouse de Fernand Léger.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nadia s'inscrit à 15 ans à l'Académie de Below pour apprendre le dessin. Entre 1919 et 1921, elle poursuit à Smolensk son apprentissage dans les cours de Władysław Strzemiński et de Kasimir Malevitch[1]. En 1922 elle arrive à Varsovie et s'inscrit à l'école des Beaux-Arts.

En 1923 elle se marie avec le peintre polonais Stanisław Grabowski puis complète sa formation à Paris en 1924 à l'Académie Moderne dirigée par Fernand Léger et Amédée Ozenfant. Léger confie alors à l'élève brillante la charge de professeur-assistante dans sa nouvelle Académie d'Art contemporain, fonction qu'elle gardera jusqu'à la mort du maître.

En 1926 à la Galerie d'Art Contemporain du 30 juin au 13 juillet, elle participe à l'exposition de l'Atelier Fernand Léger à l'Académie Moderne, puis expose avec son mari. En 1927 elle expose dans cette même galerie avec Grabowski et Halicka et participe à l'exposition de l'Académie Moderne à la galerie Aubier et à nouveau en 1928 et en 1929 à l'exposition l'Art Polonais, galerie Éditions Bonaparte; Salon de l'Art Français Indépendant..

En 1927 Grabowski et Nadia se séparent après la naissance de leur fille. Grâce à son aide, paraît la revue Franco-polonaise l'Art Contemporain. 1930 Produktion-Paris, 1930 Wolfsberg Zurich, participe à Cercle et Carré et maintient les contacts avec l'avant-garde polonaise. Nadia supervise des travaux de groupes à l'Académie de Léger, tels que les panneaux peints pour le rassemblement des femmes pour la paix. Ses nus et ses natures mortes sont à cette période d'une grande rigueur et d'une richesse de tons.

En 1952 elle épouse Fernand Léger, veuf depuis deux ans. Il l'encourage à présenter l'année suivante ses œuvres à la galerie Bernheim-Jeune. En 1960 Nadia fait construire le musée Fernand-Léger à Biot et en 1967, Nadia Léger et Georges Bauquier offrent à l'État le bâtiment, le parc et 385 œuvres : peintures, dessins, céramiques, bronzes et tapisseries. Le , André Malraux, ministre d'État chargé des Affaires culturelles, inaugure le musée national Fernand-Léger. Nadia poursuivit ses recherches jusqu'à son décès en 1982.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]