Nadia Essayan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Essayan.

Nadia Essayan
Illustration.
Nadia Essayan dans le jardin des Quatre colonnes du palais Bourbon en 2017.
Fonctions
Députée de la 2e circonscription du Cher
En fonction depuis le
(1 an, 1 mois et 22 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique MoDem
Prédécesseur Nicolas Sansu (PCF)
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Dimbokro (Côte d'Ivoire)
Nationalité Française
Parti politique MoDem

Nadia Essayan, née le à Dimbokro[réf. nécessaire][1], en Côte d'Ivoire, est une femme politique française membre du MoDem et députée de la deuxième circonscription du Cher depuis juin 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née de parents palestiniens ayant le statut de réfugiés, elle a vécu cinq ans à Casablanca à la fin des années soixante, avant de repartir en Côte d’Ivoire. Son père décède prématurément en 1970. La famille quitte alors l’Afrique pour le Liban en 1971.

Nadia Jahchan - de son nom de naissance - obtient une licence d’enseignement en Sciences Sociales à l’Université Saint-Esprit de Kaslik et y enseigne la Sociologie générale. Elle enseigne aussi la pédagogie à l’Institut de Formation pour l’Enseignement Primaire rattaché à l’Institut Culturel Français de Beyrouth, de 1979 à 1982.

Elle se marie en 1982 à Alain Essayan et le couple quitte le Liban pour la France, où elle obtient son DEA en sciences de l’éducation à la Sorbonne en 1984. Elle obtient la nationalité libanaise en 1984 et la nationalité française en 1988.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Entre 1985 et 2008, Nadia Essayan a rempli différentes missions:

  • L’enseignement de la sociologie médicale à l’institut de Soins Infirmiers de Vierzon et l’apport sociologique dans la formation en soins palliatifs, ainsi que dans les formations continues proposées par JAMA'VIE (Jusqu'à La Mort Accompagner La Vie) en direction de bénévoles dans divers hôpitaux du Cher.
  • La participation au comité de pilotage des Etats Généraux de la Santé en Région Centre.
  • La formation « Parrainage de jeunes en difficulté » dans le cadre de l’opération « L’emploi, une chance pour 100 jeunes en Région Centre ».
  • La mise en place d'actions contre la violence et l'échec scolaire au collège Albert Camus de Vierzon.
  • La réalisation d’une enquête sur la satisfaction des usagers, au profit du Centre Social CAF de Vierzon, en vue de la réorganisation des services du Centre.
  • L’animation de Rivage, un lieu d’accueil parental à Bourges.

Elle a également été membre du Conseil d'Administration de la Caisse d'Allocations Familiales du Cher en tant que personne qualifiée, membre de la Commission d'Evaluation de l'Action Sociale, du Fonds d'Aide aux Jeunes et de la Commission Locale d'Insertion. Enfin, elle a été déléguée nationale à l’Action Catholique des Milieux Indépendants (ACI), de 2008 à 2017.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Élue en 2001 à Vierzon, au sein d’une majorité Arc-en-ciel (de la gauche modérée à la droite modérée) avec le maire Jean Rousseau et son premier adjoint Max Albizzatti, elle est nommée maire-adjointe à l’éducation, en charge notamment du Programme de Réussite Educative. 

Elle décide de s'encarter au Mouvement Démocrate dès sa création et est candidate pour la première fois aux législatives dans le Cher en 2007 sous l’étiquette UDF-MoDem. En 2008, elle est élue conseillère municipale d'opposition à Vierzon et démissionne trois mois plus tard. Elle se présente un an plus tard sous les couleurs de son parti aux élections européennes avec Jean-Marie Beaupuy en tête de liste.

Son engagement politique local se poursuit aux municipales de 2014 en tant que tête de liste et à l'issue du scrutin cheffe de file de l’opposition républicaine (avec un groupe de sept conseillers municipaux) et conseillère communautaire.

Elle est candidate avec le groupe Avenir pour le Cher aux élections départementales de 2015 et aux élections législatives de 2017 dans la deuxième circonscription du Cher où elle est élue avec 52,57 % des suffrages en battant Nicolas Sansu (Parti communiste français)[2]. Elle décide alors d’abandonner ses mandats locaux et de se consacrer uniquement à son nouveau mandat national.

Nadia Essayan occupe la place 174 dans l’hémicycle et fait partie de la Commission des Affaires culturelles et de l'éducation, où elle participe au groupe de préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Elle est également membre de l’Union Interparlementaire, du groupe de travail sur la Coopération, du groupe d’Amitié France-Arménie et est vice-présidente du groupe d’Amitié France-Liban ainsi que du groupe d’Études sur les territoires palestiniens.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Assemblée Nationale, « Mme Nadia Essayan - Cher (2e circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 20 mars 2018)
  2. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]