Nadejda Kocheverova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nadejda Kocheverova
Nom de naissance Nadejda Nikolaïevna Kocheverova
Naissance
Saint-Pétersbourg, Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Nationalité Drapeau de la Russie russeDrapeau de l'URSS soviétique
Décès (à 86 ans)
Moscou, Drapeau de l'URSS Union soviétique
Profession réalisatrice, scénariste
Films notables Cendrillon (1947)

Nadejda Nikolaïevna Kocheverova (en russe : Наде́жда Никола́евна Кошеве́рова), née le à Saint-Pétersbourg (Empire russe) et morte le à Moscou (Union soviétique), est une réalisatrice et scénariste soviétique principalement spécialisée dans le tournage des films pour enfants[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Nadejda Kocheverova est née dans la famille de courtier de la banque Azovsko-donskoï (Азовско-Донской банк) qui était propriétaire de plusieurs maisons à Saint-Pétersbourg et en Crimée. De 1910 à 1916, elle suit sa scolarité au gymnase Obolenski. Elle parlait couramment le français et comprenait bien l'allemand. En 1912-1913, on l'a envoyée en cure en Autriche, Italie et en Allemagne. Tous les vendredis on invitait à la maison les artistes et les représentants de bohème de l'époque. La réalisatrice s'est souvenue plus tard avoir vu parmi ces invités Fiodor Chaliapine[4].

Depuis sa tendre enfance Nedejda était attirée par le théâtre des marionnettes, elle rêvait aussi de devenir actrice. En 1923, elle sort diplômée de l'école d'art dramatique du théâtre petrogradois La Comédie libre (ru) (en russe : Вольная комедия) et intègre la troupe de ce théâtre. Puis, elle devient actrice de la troupe de Balagantchik. En 1923, elle se marie avec le metteur en scène Nikolaï Akimov. En 1925-1928, Kocheverova suit la formation à la Fabrique de l'acteur excentrique chez Grigori Kozintsev et Leonid Trauberg, où elle s'essaye à presque tous les métiers du cinéma et apprend les bases de la réalisation. En 1929, elle devient assistant réalisateur de la société de production cinématographique Lenfilm et travaille sur la trilogie Maxime[5] de Grigori Kozintsev[4],[6].

Son premier film Une fois en automne a été réalisé en 1937, mais la pellicule a été perdue. Sa comédie lyrique Arinka sortie en 1940 connait un franc succès, elle est vue par presque 23 millions de spectateurs. Le film suivant Galya relatant les événements de la guerre russo-finlandaise ne sortira pas dans les salles, les critiques lui reprochant le manque de contenu idéologique. Après cet échec, Kocheverova se tourne vers le cinéma pour enfants. Elle commence avec l'adaptation de l'opéra Tcherevitchki de Tchaïkovski, en écrivant elle-même le scénario. En travaillant sur ce projet à Almaty où les studios de tournage sont transférés pendant la Seconde Guerre mondiale, Kocheverova fait connaissance du réalisateur Michaïl Chapiro. Leur tandem se reformera de nouveau dans les années après-guerre.

En 1934, elle divorce d'avec Akimov et se marie avec le directeur de la photographie Andreï Moskvine. Ensemble ils ont un fils, Nikolaï Moskvine (1935-1995).

On considère comme le plus grand succès de Kocheverova le film-conte Cendrillon (1947)[7]. Pour le réaliser tel qu'il est, elle a du tenir tête aux responsables du Lenfilm pour leur imposer l'actrice de son choix, Yanina Jeïmo, qui était déjà âgée de 37 ans, pour le rôle de fille à peine sortie de l'adolescence[6]. Restauré et recoloré en 2009[8], le film sera montré dans le cadre de nombreux festivals[9].

En 1982, avec Peau d'âne elle gagne le prix du meilleur film au premier Festival cinématographique Skazka (Сказка) à Kiev[6]. En tout, Kocheverova aura tourné près d'une vingtaine de films.

La réalisatrice n'a jamais pris sa retraite. Les dernières années, malgré l'absence de projets concrets, elle venait dans les bureaux du studio de tournage juste pour voir ses collègues et s’immerger dans l’ambiance dont elle ne savait pas se passer. Nadejda Kocheverova est décédée à Moscou le 22 février 1989. Elle repose au cimetière de Komarovo. Son fils Nikolaï Moskvine fut inhumé à côté d'elle en 1995[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Nadezhda Kosheverova. », sur russia-ic.com (consulté le 13 juin 2015)
  2. (ru) Анна Ким, « Пять сказок, снятых Надеждой Кошеверовой. », sur rian.ru,‎ (consulté le 22 octobre 2015)
  3. (ru) « КОШЕВЕРОВА, НАДЕЖДА АЛЕКСАНДРОВНА. », sur krugosvet.ru (consulté le 13 juin 2015)
  4. a et b (ru) « Кошеверова Надежда. », sur chtoby-pomnili.com (consulté le 13 juin 2015)
  5. La Jeunesse de Maxime (1934), Le Retour de Maxime (1937), Maxime à Vyborg (1938)
  6. a b c et d (ru) « Кошеверова Надежда. », sur chtoby-pomnili.com (consulté le 13 juin 2015)
  7. (en)Marina Balina, Larissa Rudova, Russian Children's Literature and Culture, Routledge, (ISBN 9781135865566, lire en ligne), p. 140
  8. (ru) « "Первый канал" раскрасил "Золушку". », sur lenta.ru,‎ (consulté le 13 juin 2015)
  9. « Cendrillon...Золушка », sur kinoglaz.fr (consulté le 13 juin 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]