Nadejda Fedoutenko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nadejda Fedoutenko
Nadezhda Fedutenko Sept 1945.png
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Rakitnoye, Belgorod Oblast (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
KievVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Grade militaire
Conflit
Grande Guerre patriotique (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Ordre du Drapeau rouge
Médaille pour la conquête de Königsberg (en)
Médaille pour la défense du Caucase (en)
Médaille pour la victoire sur l'Allemagne dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945
Médaille pour la Défense de Stalingrad
Héros de l'Union soviétique
Ordre de la Guerre patriotique de 1re classe (d)
Ordre de Lénine
Médaille du mérite au combat (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Nadejda Nikiforovna Fedoutenko (russe : Надежда Никифоровна Федутенко ; ) était une officier et pilote de combat des Forces aériennes soviétiques. Elle a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que commandante d'un escadron de bombardiers. Fedoutenko reçoit le titre de Héroïne de l'Union soviétique pour son travail.

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Fedutenko est née dans le village de Rakitnoïe (aujourd'hui l'Oblast de Belgorod). Ses deux parents travaillent dans une usine de sucre. Elle fait du ski, du patinage et de l'équitation. Fedoutenko  finit par entrer dans la même usine que ses parents, en tant qu'apprentie pendant ses études. Pendant cette période, elle participe à un groupe de modélisme aérien. Elle s'inscrit à l'Ecole d'aviation civile de Tambov à l'âge de 18 ans[1].

Entre 1935 et 1941, Fedoutenko est pilote d'aviation civile. Au moment de l'invasion allemande, elle maîtrise plusieurs types d'aéronefs et a déjà volé plusieurs milliers d'heures[1].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Du au , elle vole sur un biplan Polikarpov R-5 avec le Groupe Spécial de Kiev de l'aviation Civile de la Flotte (GVF) – une unité auxiliaire établie par les autorités civiles soviétiques. Elle fait plusieurs missions : le ravitaillement, l'appui au combat des troupes soviétiques mais aussi, l'évacuation des blessés et le transport des membres de la Stavka de l'Armée Rouge. Au cours de ces missions, elle doit parfois échapper aux attaques des combattants ennemis. En décembre 1942, Fedoutenko commence à voler sur un bombardier moyen, le Petlyakov Pe-2 après avoir été diplômé de l'Engels Military Aviation School for Pilots. A partir de janvier 1943, elle vole avec le 587 BAP, l'une des trois unités de combat féminines établies par Marina Raskova[1],[2].

Le , lors des batailles aériennes de Kouban, Fedoutenko est blessé à la tête par un éclat d'obus d'un canon anti-aérien juste avant de larguer ses bombes sur les positions de l'artillerie allemande près du village de Kievskoïe près de Krasnodar. Malgré sa grave blessure, elle conserve le contrôle de son avion et est en mesure de rester dans la formation qui finit par détruire la cible. Fedoutenko procède ensuite à une manoeuvre d'évasionpour éviter de perdre son appareil et son équipage[1],[3].

En mars 1945, Fedoutenko est l'auteure de 56 missions sur un Pe-2, 20 en tant que cheffe de 3 autres avions, 25 en tant que cheffe d'escadron conduisant 9 avions, et à 2 reprises, en tant que dirigeante d'une division de six escadrons. Lors de l'une de ses missions, elle n'est pas affectée au poste de pilote principal de la division, mais lorsque la cheffe de file est abattu à l'approche de la cible, elle prend les devants et dirige la mission avec succès[3].

Le commandement de Fedoutenko considère sa performance en tant que pilote et commandante, efficace dans la destruction des troupes ennemies. Le , son supérieur la recommande pour le titre de Héroïne de l'Union Soviétique pour « les services exceptionnels qu'elle a rendu pour la Patrie en montrant de la vaillance et l'héroïsme ». Le titre lui est officiellement décerné le 18 août[3],[4]. En outre, elle reçoit aussi l'Ordre de Lénine, de l'Ordre du Drapeau rouge (deux fois), de l'Ordre de la Guerre patriotique de 1re classe, et de nombreuses autres médailles[5].

Après-guerre[modifier | modifier le code]

Fedoutenko devient réserviste en 1946. Impliqué dans le parti à Khabarovsk et Irkoutsk jusqu'en 1954, elle déménage ensuite à Kiev où elle meurt le . Fedoutenko est enterrée dans le cimetière Baïkove[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d G. Olkhovskaya-Kostrikina, Героини: очерки о женщинах — Героях Советского Союза, Moscow, Politizdat,‎ , « Командир гвардейской эскадрильи ». Note: the author was Fedutenko's navigator
  2. a et b « Федутенко Надежда Никифоровна », sur www.warheroes.ru (consulté le 12 juillet 2018)
  3. a, b et c Hero of the Soviet Union Recommendation
  4. Henry Sakaida, Heroines of the Soviet Union (1941–1945), Oxford, UK, Osprey Publishing, (ISBN 1-84176-598-8, OCLC 829740681), p. 54
  5. Reina Pennington et Robin Higham, Amazons to fighter pilots : a biographical dictionary of military women / Vol. 1, A-Q., Westport, CT, Greenwood Press, (OCLC 773504359), p. 169