Nacrite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nacrite
Catégorie IX : silicates[1]
Image illustrative de l’article Nacrite
Général
Classe de Strunz 09.ED.05
Formule chimique H4Al2O9Si2 Al2Si2O5(OH)4
Identification
Masse formulaire[2] 258,1604 ± 0,0036 uma
H 1,56 %, Al 20,9 %, O 55,78 %, Si 21,76 %,
Couleur incolore; blanc; jaunâtre; brunâtre; gris; brun jaune pâle.
Classe cristalline et groupe d'espace Domatique ; P1
Système cristallin monoclinique
Réseau de Bravais centré C
Clivage parfait à {001}
Cassure terreuse
Habitus tabulaire; pseudohexagonal; massif; écaille; agrégat; lamellaire; compact; farineux
Faciès cristaux irréguliers pseudo-hexagonaux aplatis, jusqu'à 8 mm
Échelle de Mohs 2 - 2,5
Trait blanc
Éclat nacré; mat; terreux; satiné
Propriétés optiques
Indice de réfraction a=1.557, b=1.562, g=1.563
Biréfringence Biaxial (-); 0.0060
Dispersion 2 vz ~ 48
Transparence transparent - translucide
Propriétés chimiques
Densité de 2,50 à 2,70
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La nacrite, est une espèce minérale de la famille des silicates sous-famille des phyllosilicates, de formule Al2Si2O5(OH)4. C'est un minéral, silicate d’aluminium, du groupe de la kaolinite.

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par le minéralogiste français Alexandre Brongniart[3], son nom dérive du français nacre, et indirectement du persan nakar, par référence à l'éclat des cristaux.

Topotype[modifier | modifier le code]

Mine de Einigkeit, Brand-Erbisdorf, District de Freiberg, Erzgebirge, Saxe, Allemagne.

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

Groupe de la kaolinite

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : = 8,90 Å, = 5,14 Å, = 15,69 Å ; Z = 4 ; V = 658,95 Å3
  • Densité calculée = 2,60 g cm−3

Gîtes et gisements[modifier | modifier le code]

Gîtologie et minéraux associés[modifier | modifier le code]

Gîtologie 
Dans les zones de formation hydrothermales ou secondaire en dépôts métallifères.
minéraux associés 
Calcite, dickite, kaolinite, micas, quartz.

Gisements producteurs de spécimens remarquables[modifier | modifier le code]

  • Allemagne
Mine de Einigkeit, Brand-Erbisdorf, District de Freiberg, Erzgebirge, Saxe (Topotype)
Brand, près de Fribourg-en-Brisgau
  • Canada
Carrière Mathers, Saint-Eustache, Deux-Montagnes (municipalité régionale de comté), Québec[4]
  • États-Unis
Saint Peters Dome, au Colorado
  • Italie
Mine de Traversella, province de Turin
Mont Capanne, dans l'île d'Elbe
  • Tchéquie
Hornì Slavkov, en Bohême

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Brongniart, A (1807); Traité élémentaire de Minéralogie, Paris I, 505.
  4. Sabina (1983) Miscellaneous Report 32, Geological Survey of Canada, 54-55.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :