Nacré de la canneberge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Boloria aquilonaris

Le Nacré de la canneberge (Boloria aquilonaris) est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Heliconiinae et au genre Boloria.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un grand papillon au dessus orange à suffusion basale marron orné de diverses marques de couleur marron, taches rondes submarginales, lignes formant des festons.

Le revers des antérieures est plus claire et coloré, celui des postérieures plus roux présente des taches argentées[1].

Chenille[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en une génération entre juin et août[1].

Il hiverne à l'état de jeune chenille dont le développement peut prendre deux années dans sa zone de résidence la plus nordique[1].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Sa plante hôte est la canneberge Vaccinium oxycoccos (Vaccinium oxycoccos quadripetalus, Vaccinium oxycoccos palustris et Oxycoccus microcarpus)[1],[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Le Nacré de la canneberge est présent dans tout le nord de l'Eurasie. Il réside dans le nord-est de l'Europe et en Scandinavie, en Russie arctique, dans l'ouest et le centre de la Sibérie, au Kazakhstan et jusque dans l'extrême nord-est de l'Asie[2],[1].

Il est encore présent dans le sud de la Belgique[3] et en France métropolitaine sous forme de colonies isolées, dans les départements des Ardennes, de Seine-Maritime, des Vosges, du Doubs, du Jura, du Puy-de-Dôme, de l'Allier, de la Loire et de la Lozère [4].

Biotope[modifier | modifier le code]

C'est un papillon des tourbières.

Systématique[modifier | modifier le code]

L’espèce Boloria aquilonaris a été décrite par Hans Ferdinand Emil Julius Stichel en 1908[5].

  • La localité type est Gallivar en Suède.

Synonyme[modifier | modifier le code]

  • Papilio arsilache Knoch, 1781[6].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Le Nacré de la canneberge en français.
  • Cranberry Fritillary en anglais[2].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Sous-espèces
  • Boloria aquilonaris aquilonaris en Scandinavie, dans le nord de l'Europe et de la Russie.
  • Boloria aquilonaris banghaasi Seitz, [1909]
  • Boloria aquilonaris infans Churkin, 2000
  • Boloria aquilonaris jakubovi Gorbunov, 2007
  • Boloria aquilonaris roddi Kosterin, 2000 ; dans l'Altaï.
  • Boloria aquilonaris sima Churkin, 2000 ; au Kazakhstan[2].

Le Nacré de la canneberge et l'Homme[modifier | modifier le code]

Protection[modifier | modifier le code]

En France, le Nacré de la canneberge est sur la liste rouge avec la mention E (en cours d'extinction). C'est une espèce protégée par l'arrêté du fixant les listes des insectes protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection. Il est inscrit à l'article 3 ce qui interdit toute capture ou destruction d'œufs, de chenilles ou d'imagos[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Tom Tolman, Richard Lewington, (ISBN 978-2-603-01649-7)
  2. a b c et d funet
  3. Biodiversité en Wallonie
  4. INPN Répartition
  5. (Stichel, 1908) Berl. ent. Z. 53 (1) : 81
  6. INPN taxonomie
  7. INPN Protection
  8. lepinet

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)