Nabil Dirar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nabil Dirar
image illustrative de l’article Nabil Dirar
Dirar avec l'AS Monaco en 2014.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Turquie Fenerbahçe SK[1]
Numéro 17
Biographie
Nationalité Drapeau : Maroc Marocaine
Drapeau : Belgique Belge
Nat. sportive Drapeau : Maroc Marocaine
Naissance (32 ans)
Lieu Casablanca (Maroc)
Taille 1,87 m (6 2)[2]
Période pro. 2006-
Poste Ailier ou arrière latéral droit
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
2000-2001 Drapeau : Belgique FC Haren
2001-2002 Drapeau : Belgique RWD Molenbeek
2002-2004 Drapeau : Belgique Union Saint-Gilloise
2004-2005 Drapeau : Belgique Diegem Sport
Parcours amateur
Saisons Club
2005-2006 Drapeau : Belgique Diegem Sport 026 0(2)
Parcours professionnel1
Saisons Club 0M.0(B.)
2006-2008 Drapeau : Belgique KVC Westerlo 057 0(3)
2008-2012 Drapeau : Belgique FC Bruges 153 (19)
2012-2017 Drapeau : France AS Monaco 167 (12)
2017- Drapeau : Turquie Fenerbahçe SK 041 0(6)
Sélections en équipe nationale2
Années Équipe 0M.0(B.)
2007 Drapeau : Maroc Maroc espoirs 02 00(1)
2008- Drapeau : Maroc Maroc 035 0(3)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 20 juin 2018

Nabil Dirar (en arabe : نبيل درار), né le à Casablanca au Maroc, est un footballeur international marocain qui évolue au poste d'ailier ou de latéral droit au Fenerbahçe SK en Süper Lig. Il possède la double nationalité belgo-marocaine.

Carrière[modifier | modifier le code]

En Club[modifier | modifier le code]

Débuts et formation au Diegem Sport (2005-2006)[modifier | modifier le code]

Né à Casablanca en 1986, Dirar grandit et passe sa jeunesse dans sa ville natale avant d'immigrer à l'âge de douze ans avec sa mère, ses frères et ses soeurs en Belgique dans la commune de Molenbeek à Bruxelles avant de déménager dans la petite commune de Saint-Josse-ten-Noode[3]. Nabil Dirar ne connaîtra pas son père qui est décédé pendant qu'il avait un an, en 1987. Il est le plus jeune d'une nombreuse famille de 11 enfants[4]. A son enfance, Dirar grandira avec son meilleur ami Kardo Ceza avant que ce dernier devienne son agent de football. Son agent, à propos de Dirar déclarera: « Lorsqu’il était petit, il ne pensait qu’au ballon. Il venait toujours sonner chez moi pour que l’on aille jouer dans le parc du Cinquantenaire. Je me rappelle d’une fois où il neigeait et qu’il voulait absolument aller jouer »[5]. C'est donc à Bruxelles que Nabil commence le football à l'âge de quatorze ans dans le club du FC Haren où il restera seulement un an, avant d'être transféré à Molenbeek dans le club du RWDM. Il joue pendant deux saisons chez les jeunes de l'Union Saint-Gilloise avant d'être transféré dans son club formateur du Diegem Sport. Il commence sa carrière professionnelle en troisième division belge en 2005 où il jouera plus de 20 matchs avec le Diegem Sport.

KVC Westerlo (2006-2008)[modifier | modifier le code]

A l'occasion du mercato hivernal 2005, Dirar signe un contrat de transfert le 6 janvier 2006 au KVC Westerlo. Le jeune belgo-marocain n'a alors que 20 ans. Il joue au moins 50 matchs, dont la majorité en Jupiler Pro League. Il est alors déjà considéré comme l'une des plus grandes révélations du championnat belge. Grâce à ses qualités techniques et sa vision de jeu, il est très souvent comparé à Mbark Boussoufa qui évoluait également dans le même championnat. Longuement courtisé par deux clubs belges: le RSC Anderlecht[6] et le Club Bruges. Il finira par être transféré deux saisons après avec Bernt Evens au Club Bruges.

FC Bruges (2008-2012)[modifier | modifier le code]

Dirar est transféré en été 2008 en même temps que Ronald Vargas et Joseph Akpala dans le club flamand du FC Bruges sous coaching de Jacky Mathijssen en Jupiler Pro League. Nabil, portant à l'époque le numéro 10 d'un milieu offensif, sera à ses débuts beaucoup comparé à un joueur de foot en salle avec sa manière de jouer. Il terminera la saison 2008-2009 comme étant troisième du championnat après le Standard de Liège et le RSC Anderlecht.

Nabil débutera la saison qui suit (2009-2010) avec un nouvel entraîneur (Adrie Koster). Avec l'entraîneur néerlandais, Dirar se verra titulaire indiscutable en duo avec Ivan Perisic en tant qu'ailier polyvalent. Dans cette saison, Nabil Dirar se montrera pas très sportif en arrivant quotidiennement en retard dans les entraînements ainsi que dans un rassemblement de la sélection marocaine en 2009. Le joueur sera condamné à deux matchs de suspension après avoir craché sur un adversaire du KV Mechelen, Yoni Buyens[7]. Ayant un caractère fort et indiscipliné, le joueur sera écarté de l'équipe A du FC Bruges pendant de longues mois.

A son retour en équipe A, Dirar ne se montrera toujours pas exemplaire et ira même en confrontation avec ses coéquipiers, plus particulièrement avec Stijn Stijnen[8]. Etant un joueur isolé de l'effectif, il ne célébrera aucun but lorsque le FC Bruges se mettra à marquer[9]. En juillet 2010, Nabil s'absente sans raisons et sans informer personne lors d'un jour Fanday organisé par le club-même[10]. Après plusieurs suspensions à répétition, Dirar ne trouvera pas sa place dans cette équipe du FC Bruges et aurait même réclamer de quitter le club[11]. C'est à cette période que l'entraîneur néerlandais Adrie Koster lui donnera sa dernière et unique chance pour se reprendre et se rattraper en le faisant jouer en tant que titulaire en équipe A. En mars 2011 à l'occasion d'un match de championnat face au KV Kortrijk, Dirar s'énervera et viendra même aux mains en plein match face à son coéquipier Vadis Odjidja-Ofoe à cause d'un coup-franc que ce dernier lui a refusé de donner[12]. Les supporters du FC Bruges foudroyés par le jeune international marocain, se mettront à siffler et à insulter le joueur en plein match[13]. Nabil Dirar leur répondra en plein match par des gestes inacceptables sur un terrain de football[14]. Le joueur quittera le terrain sans permission après s'être pris un carton jaune pour non-fairplay et ne verra plus jamais les terrains belges[15].

AS Monaco (2012-2017)[modifier | modifier le code]

Le 31 janvier 2012, il est transféré à l'AS Monaco où il signe un contrat de quatre ans et demi[16]. Le transfert est évalué à 7,5 M€[17]. Durant la deuxième partie de saison il inscrira trois buts sous ses nouvelles couleurs. Le 25 février 2013, il inscrit son premier but de la saison 2012/2013 face au RC Lens et confirme sa série de bonnes performances. Mais, lors du dernier match de la saison à Tours, une grave blessure au genou l'éloigne des terrains pour au moins cinq mois[18].

Il effectue progressivement son retour au début de l'année 2014, le plus souvent en tant que remplaçant. Il délivre ses premières passes décisives en Ligue 1 contre l'AC Ajaccio (victoire de l'ASM 4-1) puis contre l'En Avant Guingamp (match nul 1-1). Le 10 mai 2014, il s'offre son premier but en L1 pour son premier match en tant que titulaire en championnat. Ce but offre la victoire à son équipe à Valenciennes (succès 2-1).

Le 6 février 2016, lors d'une rencontre entre l'AS Monaco et l'OGC Nice, il prend un carton jaune pour contestation donné par l'arbitre Tony Chapron. En réaction, Nabil Dirar agit par colère en collant son front contre celui de l'arbitre et est expulsé. Il déclare sur les réseaux en soirée « Je suis con de prendre un carton rouge comme ça »[19]. Suspendu dans un premier temps par la Ligue de football professionnel à titre conservatoire, il écope de huit matchs de suspension par la commission de discipline de la Ligue de football[20] stipulant que « la commission a écarté la notion de brutalité mais elle a considéré qu'il y avait un contact physique, ainsi qu'une attitude et un comportement général qui correspondaient à de l'intimidation » en retenant les deux facteurs aggravants : « confrontation tête contre tête avec l'arbitre et contestation extrêmement véhémente après son carton rouge »[21].

Fenerbahce SK (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Le 1re juillet 2017, il est transféré en Turquie pour une valeur de 4,5 M€ dans le club du Fenerbahce SK pour une durée de 3 saisons[22]. Il dispute son premier match le 27 juillet 2017 en tant que titulaire où il portera le numéro 17 face au Sturm Graz dans un match d'UEFA Europa League. Dès le match retour, il marque déjà son premier but sous ses nouvelles couleurs turcs à la 32e minute (match nul, 1-1)[23]. Il est depuis son transfert un joueur titulaire de base du club turc. Il marque son deuxième but le 9 septembre 2017 à la 43e minute face au Istanbul BB dans un match de championnat (défaite, 2-3)[24].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Dirar avec le Maroc.

En début 2008, après une belle saison au KVC Westerlo, Nabil Dirar obtient la nationalité belge. Le 26 août 2008, il attire l'attention en déclarant ouvertement, alors qu'il a 22 ans, qu'il souhaite jouer pour les Diables Rouges[25], or étant donné qu'il a déjà joué un match officiel avec le Maroc espoirs, cela est strictement interdit par les lois de la FIFA[26].

C'est le 11 octobre 2008 que Nabil fera officiellement ses débuts avec le Maroc face à la Mauritanie dans un match qui compte pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2010 (victoire, 4-1)[27]. Il délivrera une passe décisive sur le troisième but signé Youssouf Hadji. Le joueur se verra joué un nombre important de match amicaux entre 2008 et 2015 avant l'arrivée d'Hervé Renard, nouveau sélectionneur des Lions de l'Atlas en février 2016. L'entraîneur français décide d'intégrer Dirar parmi ses joueurs cadres dans le poste de latéral droit à côté de Medhi Benatia. Le 4 janvier 2017, la FRMF publie publiquement la liste des 23 sélectionnés marocains pour prendre part à la CAN 2017. Dirar verra logiquement son nom parmi cette liste. Il sera titularisé à chaque match, avant de se voir éliminer en quarts de finale face à la sélection égyptienne (défaite, 0-1).

A l'occasion d'un match très important qui peut qualifier le Maroc en Coupe du monde le 11 novembre 2017, Nabil se rend à Abidjan pour disputer la finale des qualifications en Coupe du monde face à la Côte d'Ivoire. Sur une passe décisive de Hakim Ziyech, Dirar inscrira son troisième but sous le maillot marocain, qui qualifiera le Maroc dans la plus grande compétition au monde. Le 17 mai 2018, Hervé Renard sélectionne Nabil Dirar pour prendre part à la Coupe du monde 2018. A l'occasion du premier match de Coupe du monde face à l'Iran le 15 juin 2018, on annoncera un Dirar blessé au genou qui devra manquer le premier match des Lions de l'Atlas[28]. Nordin Amrabat prendra dans le latéral droit, la place de Nabil Dirar dans cette première rencontre de Coupe du monde qui se soldera sur une défaite de un à zéro en faveur des Iraniens.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

 

Drapeau : France AS Monaco

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Avec l'AS Monaco[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Nabil Dirar au 19 novembre 2017[30]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2005-2006 Drapeau de la Belgique Diegem Sport Division 3 26 2 0 - - - - - - - - - - 26 2 0
Sous-total 26 2 0 - - - - - - - - - - 26 2 0
2006-2007 Drapeau de la Belgique KVC Westerlo Jupiler League 33 1 7 0 0 0 - - - - - - - 33 1 7
2007-2008 Drapeau de la Belgique KVC Westerlo Jupiler League 24 2 5 0 0 0 - - - - - - - 24 2 5
Sous-total 57 3 12 0 0 0 - - - - - - - 57 3 12
2008-2009 Drapeau de la Belgique FC Bruges Jupiler Pro League 33 3 10 1 0 0 - - - C3 6 0 1 40 3 11
2009-2010 Drapeau de la Belgique FC Bruges Jupiler Pro League 29 4 8 4 0 1 - - - C3 9 0 2 42 4 11
2010-2011 Drapeau de la Belgique FC Bruges Jupiler Pro League 33 3 10 0 0 0 - - - C3 7 0 1 40 3 11
2011-2012 Drapeau de la Belgique FC Bruges Jupiler Pro League 22 4 7 1 1 0 - - - C3 8 4 3 31 9 10
Sous-total 117 14 35 6 1 1 - - - - 30 4 7 153 19 43
2011-2012 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 2 15 3 1 - - - - - - - - - - 15 3 1
2012-2013 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 2 34 3 8 0 0 0 3 0 0 - - - - 37 3 8
2013-2014 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 11 1 2 2 0 3 0 0 0 - - - - 13 1 5
2014-2015 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 27 2 1 3 0 0 2 0 0 C1 9 0 1 41 2 2
2015-2016 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 20 2 8 1 0 0 0 0 0 C1+C3 4+3 0+0 0+1 28 2 9
2016-2017 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 18 1 3 2 0 1 2 0 1 C1 11 0 2 33 1 7
Sous-total 125 12 23 8 0 4 7 0 1 - 27 0 4 167 12 32
2017-2018 Drapeau de la Turquie Fenerbahçe SK Süper Lig 10 2 1 - - - - - - C3 4 1 0 14 3 1
Sous-total 10 2 1 - - - - - - - 4 1 0 14 3 1
Total sur la carrière 335 33 71 14 1 5 7 0 1 - 56 5 11 412 39 88

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Dirar avec le Maroc en 2009.
  1. 11/10/2008 Maroc - Mauritanie Rabat 4 - 1 Elim.CAN/CM 2010
  2. 19/11/2008 Maroc - Zambie Casablanca 3 - 0 Amical
  3. 11/02/2009 Maroc – Tchèque Casablanca 0 - 0 Amical
  4. 28/03/2009 Maroc - Gabon Casablanca 1 - 2 Elim.CAN/CM 2010
  5. 31/03/2009 Angola - Maroc Lisbonne 0 - 2 Amical
  6. 14/11/2009 Maroc - Cameroun Fès 0 - 2 Elim.CM 2010
  7. 11/11/2011 Maroc - Ouganda Marrakech 0 - 1 LG Cup
  8. 03/09/2014 Maroc – Qatar Casablanca 0 - 0 Amical
  9. 07/09/2014 Maroc – Libye Marrakech 3 - 0 Amical
  10. 09/10/2014 Maroc – RCA Marrakech 4 - 0 Amical
  11. 13/10/2014 Maroc - Kenya Marrakech 3 - 0 Amical
  12. 28/03/2015 Maroc – Uruguay Agadir 0 - 1 Amical
  13. 05/09/2015 Sao Tomé - Maroc Sao Tomé 0 - 3 Elim. CAN 2017 / 1 but
  14. 09/10/2015 Maroc - Côte d'Ivoire Agadir 0 - 1 Amical
  15. 26/03/2016 Cap-Vert 0 - 1 Maroc Praia Elim. CAN 2017
  16. 29/03/2016 Maroc 2 - 0 Cap-Vert Marrakech Elim. CAN 2017
  17. 27/05/2016 Amical Tanger Maroc – Congo 2 - 0
  18. 03/06/2016 Libye 1 - 1 Maroc Rades Elim. CAN 2017 / 1 but
  19. 31/08/2016 Albanie 0 - 0 Maroc Shkoder Amical
  20. 04/09/2016 Maroc - Sao Tomé Rabat 2 - 0 Elim. CAN 2017
  21. 09/01/2017 Finlande 1 - 0 Maroc Al Ain Amical
  22. 16/01/2017 RD Congo 1 - 0 Maroc Oyem CAN 2017
  23. 20/01/2017 Togo 1 - 3 Maroc Oyem CAN 2017
  24. 24/01/2017 Côte d'Ivoire 0 - 1 Maroc Oyem CAN 2017
  25. 29/01/2017 Egypte 1 - 0 Maroc Port-Gentil 1/4 de finale CAN 2017
  26. 24/03/2017 Marrakech Maroc – Burkina Faso 2 - 0 Amical
  27. 28/03/2017 Marrakech Maroc - Tunisie 1 - 0 Amical
  28. 31/05/2017 Agadir Maroc - Pays Bas 1 - 2 Amical
  29. 10/06/2017 Yaoundé Cameroun - Maroc 1 - 0 Elim. CAN 2019
  30. 01/09/2017 Rabat Maroc - Mali 6 - 0 Elim. CM 2018
  31. 05/09/2017 Bamako Mali - Maroc 0 - 0 Elim. CM 2018
  32. 07/10/2017 Casablanca Maroc - Gabon 3 - 0 Elim. CM 2018
  33. 11/11/2017 Abidjan Côte d'ivoire - Maroc 0 - 2 Elim. CM 2018 / 1 but

Mise à jour le 7 octobre 2017

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Natif de Casablanca, Dirar grandit dans un milieu très pauvre: son père meurt alors qu'il n'a qu'un an. Sa mère, femme de ménage devra alors éduquer ses 11 enfants (7 garçons et 4 filles) toute seule avec les moyens du bord. Nabil révélera dans une interview qu'il a esquivé l'école et les examens pendant toute son enfance. Il possède un diplôme de mécanique de 2 ans.

En décembre 2011, Nabil Dirar rendra visite à l'école secondaire Victor Horta à Bruxelles, réputé comme étant l'une des écoles au plus faible niveau de Belgique. Avec un pourcentage de 95% d'élèves d'origine turque et marocaine, il motivera les jeunes allochtone de l'établissement à éviter de prendre le mauvais chemin et de se concentrer dans les études[31].

Marié à une Marocaine en 2011, il devient père en avril 2012 d'une fille prénommée Layana[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.bursadabugun.com/haber/fenerbahce-transferi-bitirdi-836001.html
  2. Fiche de Nabil Dirar sur lequipe.fr
  3. Maroc : Nabil Dirar "ne regrette pas" son choix, 24 avril 2015foot-express.com.
  4. https://www.7sur7.be/7s7/fr/2747/FC-Bruges/article/detail/1236143/2011/03/15/Dirar-l-histoire-d-un-malaise-a-Bruges.dhtml
  5. http://www.dhnet.be/sports/football/europe/c2/nabil-dirar-du-parc-du-cinquantenaire-au-rocher-de-monaco-55f9866935700fb92ef18faf
  6. https://www.nieuwsblad.be/cnt/geb22uv93
  7. https://www.hln.be/hln/nl/2730/Club-Brugge/article/detail/988170/2009/09/04/Strafvermindering-voor-spuwende-Nabil-Dirar.dhtml
  8. http://www.standaard.be/cnt/gqv2nn227
  9. http://www.voetbalnieuws.be/news/176994/dirar-legt-uit-waarom-hij-bad-boy-werd-bij-club-brugge?PageSpeed=noscript
  10. https://www.belgiumsoccer.be/
  11. https://www.7sur7.be/7s7/fr/2747/FC-Bruges/article/detail/1236143/2011/03/15/Dirar-l-histoire-d-un-malaise-a-Bruges.dhtml
  12. https://www.demorgen.be/dm/nl/3325/Eerste-Klasse/article/detail/1235113/2011/03/13/Club-Brugge-stuurt-Dirar-opnieuw-naar-B-kern.dhtml
  13. http://www.sofoot.com/quand-dirar-se-faisait-siffler-par-tout-son-stade-199677.html
  14. https://www.bladi.net/nabil-dirar-sanctionne-agressivite.html
  15. https://www.voetbalkrant.com/nl/nieuws/lees/2011-03-13/nabil-dirar-voor-onbepaalde-tijd-naar-b-kern
  16. Nabil Dirar transféré à l'AS Monaco Site officiel du FC Bruges
  17. Monaco met le paquet sur Dirar, lequipe.fr du 1er février 2012
  18. Point médical Nabil Dirar Site officiel de l'AS Monaco
  19. Monaco : Nabil Dirar fait son mea culpa, lequipe.fr, le 7 février 2016.
  20. Nabil Dirar (Monaco) suspendu huit matches après son coup de sang contre Tony Chapron, lequipe.fr, le 3 mars 2016.
  21. Dirar, encore quatre matches à purger, L'équipe, p. 8, le 4 mars 2016.
  22. http://sporza.be/cm/sporza/voetbal/2.42479/1.3004172
  23. https://int.soccerway.com/matches/2017/08/03/europe/uefa-cup/fenerbahce-spor-kulubu/sk-puntigamer-sturm-graz/2515941/
  24. https://int.soccerway.com/matches/2017/09/09/turkey/super-lig/fenerbahce-spor-kulubu/istanbul-buyuksehir-bsk/2506718/
  25. Dirar choisit les Diables Rouges!
  26. Dirar ne sera pas un «Diable rouge»
  27. https://www.bladi.net/maroc-mauritanie-victoire.html
  28. https://www.rtbf.be/sport/football/coupedumonde/detail_dirar-toujours-blesse-au-genou-son-mondial-est-menace?id=9940912
  29. http://www.asmonaco.com/fr/article/nabil-dirar-elu-top-player-2015-2016-70717.html
  30. « Statistiques de Nabil Dirar », sur footballdatabase.eu
  31. https://www.nieuwsblad.be/cnt/fm3j6qh0
  32. http://lionsdelatlas.ma/7399-dirar-papa-d-une-petite-fille

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :