Nabat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Confédération des organisations anarchistes d'Ukraine
Kонфедерація анархістських організацій України

Cadre
Surnom Nabat
Zone d’influence Ukraine
Fondation
Fondation novembre 1918
Identité
Siège Kharkov
Personnages clés Voline
Aron Baron
Fanny Baron
Piotr Archinov
Olga Taratuta
Sénia Fléchine
Publication Nabat (Набат)

La Confédération des Organisations Anarchistes d'Ukraine (Kонфедерація анархістських організацій України), souvent juste appelée Nabat ("Le Tocsin", Набат), du nom de son principal journal, est une organisation anarchiste et agrarienne active pendant le guerre civile russe principalement en Ukraine. Durant sa période d'activité, la Confédération Nabat parvint à organiser des fédérations dans la plupart des villes d'Ukraine, elle entretint également des relations de collaboration avec l'Armée révolutionnaire insurrectionnelle active dans le sud de l'Ukraine. La Confédération est finalement démantelée en novembre 1920 lorsque le pouvoir bolchevik l'interdit et ses militants sont arrêtés par la tchéka[1]. Malgré la répression, la confédération Nabat est reformée dans les années 1920 mais opère dans la clandestinité et est finalement détruite par la répression[2].

La Confédération Nabat a eu une influence importante dans le mouvement anarchiste internationale, notamment du fait de l'exil de plusieurs de ses militants après 1920. Son héritage est ainsi revendiquée par les deux parties lors de la controverse entre plateformistes et synthésistes au sein de l'anarchisme français[3].

Daniel Guérin le définit comme un « cartel » qui regroupe des communistes libertaires et des anarcho-syndicalistes[4].

De 1917 à 1921[modifier | modifier le code]

La Nabat, fondée en 1917 à Koursk.

Du 12 au , à Koursk, se tient la première conférence générale de la Confédération d'organisations anarchistes d'Ukraine où participent notamment Voline, Piotr Archinov, Aron Baron, Fanya Baron, Senya Fleshin, Mark Mratchnyi, Grigori Gorelik, Nikolaï Dolenko, Efim Yartchouk et Olga Taratuta.

Voline y est chargé de rédiger une synthèse anarchiste, déclaration commune qui pourrait réunir toutes les tendances syndicaliste, collectiviste et individualiste au sein d'une même organisation[5].

Du 2 au , à Elizabetgrad (actuelle Kropyvnytskyï), Ukraine, se tient le premier Congrès de la Confédération Nabat. Les délégués y dénoncent la mainmise des communistes sur les soviets et l'organisation purement militariste de l'armée rouge. Ils se prononcent quant à eux pour une « armée de partisans révolutionnaires » organisée spontanément telle qu'elle mène ses opérations en Ukraine sous le nom de Makhnovchtchina. Un reproche est également formulé à l'égard des anarcho-syndicalistes qui n'ont pas rejoint la Confédération[6]. Senya Fleshin parle de « la muraille de Chine qu’ils étaient en train de dresser entre eux (bolchéviks) et les masses ».

Il fut dissout du fait de la répression bolchévique (après la victoire de Makhno sur les « blancs »), de l'exil ou de l'assassinat de ses membres.

Punk[modifier | modifier le code]

De nombreux groupes de punk/oi! ont adopté le " cri " : Nabat .

Nabat 2020[modifier | modifier le code]

Au vingt et unième siècle, le Nabat-2020 est, en Ukraine, un mouvement de défense des libertés publiques et culturelles[7].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voline, La Révolution inconnue, vol. 2 : Le bolchevisme et l’anarchie, Genève, Édition Entremonde, , 260 p. (ISBN 978-2-940426-03-4, lire en ligne)
  2. (en) Anatoly Dubovik et D.I. Rublyov, After Makhno : Hidden Histories of Anarchism in the Ukraine, Londres, Kate Sharpley Library, (ISBN 9781873605844, lire en ligne)
  3. Alexandre Skirda, Autonomie individuelle et force collective : les anarchistes et l’organisation de Proudhon à nos jours, Paris, A. Skirda, , 365 p. (ISBN 2-950213-00-6, lire en ligne)
  4. Daniel Guérin, L'anarchisme, Folio essais, Gallimard, Paris, 1981.
  5. L'Éphéméride anarchiste : texte intégral.
  6. L'Éphéméride anarchiste : texte intégral.
  7. Article en français.