Na'vi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le peuple de fiction na’vi fait partie de l’univers du film Avatar de James Cameron, sorti en 2009. Ce sont des indigènes de l'exo-lune Pandora ; ils parlent le na'vi, créé pour l’occasion.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des êtres humanoïdes qui mesurent en moyenne trois mètres, taille probablement due à une gravité moindre que celle de la Terre. Ils ont les os naturellement renforcés de fibre de carbone et leur peau est de couleur bleue. Tout comme les humains, à leur début, ils sont répartis en plusieurs clans. Le clan Omaticaya où se déroule l’histoire habite l’arbre maison (Kelutral). Ce même arbre est planté au-dessus d’un important gisement d'Unobtanium. Leur déesse, appelée Eywa (à rapprocher du panthéisme, davantage qu'à la figure mythologique de Gaïa), représente la totalité du monde vivant. Pour les humains, les Na’vis sont considérés comme primitifs, leurs armes sont principalement les arcs avec flèches empoisonnées. Sur Pandora tous les êtres vivants peuvent se connecter l’un à l'autre, les Na’vis le font grâce à leur tresse (appelée coda[1]) ce qui leur permet d’être en totale symbiose avec leurs montures. Grâce à ce lien, Tsaheylu, il suffit au cavalier de penser un ordre pour que sa monture l’effectue.

Remarques :

  • Malgré leurs oreilles pointues et mobiles et leur corps svelte et élancé, les Na'vis ne sont pas des elfes tirés du registre de l’heroic fantasy, ils constituent une espèce vivante à part entière.
  • Contrairement aux humains, les Na'vis n'ont pas de sourcils, possèdent trois doigts et un pouce opposable à chaque main, des pieds différents (gros orteil plus long et écart important entre le gros orteil et les autres orteils des pieds) et des yeux plus grands, ce qui permet de différencier facilement les avatars (génétiquement proches de l'homme et qui ont donc quatre doigts et un pouce opposable) des véritables Na'vis.
  • Ils ont aussi les os naturellement renforcés en fibres de carbone. Ce qui constitue un atout pour leurs déplacements dans la jungle de Pandora et dans les montagnes flottantes.

Morphologie[modifier | modifier le code]

L'aspect physique des Na'vis les rend particulièrement singuliers au sein de la faune de Pandora. En effet, ceux-ci n'ont que quatre membres (contre six pour la plupart des autres vertébrés), deux yeux (alors que beaucoup d'autres en ont quatre) et ils possèdent de simples narines plutôt qu'un appareil respiratoire complexe (bien visible dans le cou des Banshees et des Equidius). Les Na'vis sont pourtant vraisemblablement issus de Pandora comme certaines de leurs caractéristiques le prouvent (des os en fibre de carbone, quatre doigts, des rayures ou parfois des taches brillant la nuit, une grande taille, une adaptation à l'atmosphère de Pandora et surtout des codas : les tresses sensitives.

En tant qu'espèce à la fois sauvage et civilisée de Pandora, James Cameron les a doté à la fois de caractéristiques humaines (un gros cerveau, une posture droite, des mains préhensiles et des différences sexuelles très « terriennes ») mais aussi de certaines caractéristiques physiques qui rappellent celles des félins : la forme des oreilles haut placées, des yeux (toujours de couleurs jaunes ou verts) et le nez d'un chat, la longue queue d'un lion, les rayures d'un tigre ou parfois les taches d'un guépard, les crocs aiguisés, les expressions du visage, leur vision nocturne et leur habileté.

Un trait de comportement accompagne cette ressemblance : pour impressionner un adversaire, ils feulent là où un hominidé placé dans une situation similaire montrerait ses dents.

Le fait que le spectateur doit s'identifier aux Na'vis, héros de l'histoire, n'est pas étranger à leur grande ressemblance avec les Humains plutôt qu'avec le reste de la faune. Pourtant James Cameron a, semble t-il, introduit un chainon en la personne du Prolemuris, sorte de cousins sauvage des Na'vis, intermédiaires entre eux et la faune plus classique de Pandora. Cela permet d'apporter une certaine cohérence dans l'histoire évolutive de ces humanoïdes bleus.

La reproduction chez les Na'vis est de même nature que pour les humains. Cependant leur tresse (Coda) leur permet d'atteindre une symbiose et une intimité inconnues des humains (Tsaheylu). La tresse ne sert qu'à tisser un lien émotionnel pur avec l'individu choisi.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

La description des modes de vie sera souvent limitée au clan des Omaticayas, les informations disponibles ne permettant pas de transposer tous les éléments à l'espèce des Na'vi

Les membres du clan Omaticaya ont des attitudes et coutumes particulières, notamment liées à leur mode de vie de chasseurs à leur appartenance à un clan.

  • Ce sont des chasseurs qui utilisent comme arme des arcs et des flèches dont la pointe est enduite d'un neurotoxique puissant. L'abattage d'un gibier est toujours accompagnée d'une prière qui montre le respect spécifique que les Omaticayas ont envers leurs proies. Les Na'vis sont omnivores. Ils sont capables de digérer les fruits de Pandora, toxiques pour les humains.
  • Le respect de la nature : les Omaticayas, grâce à Tsaheylu, unissent régulièrement leur esprit avec la nature (qui est dotée d'un système nerveux dont les connexions se font plus particulièrement au niveau des racines des végétaux, formant un bio-réseau sur toute la surface de la lune). Cette fusion d'esprit explique le lien profond et puissant qu'ont les Omaticayas (et sûrement de manière plus générale des Na'vis) avec la nature.
  • Ils possèdent une culture (les tatouages et les habits sont propres à chaque tribus). Les Na'vis utilisent des vêtements sommaires et très légers afin de conserver une grande agilité dans la chasse notamment. Selon les circonstances ils arborent différentes peintures corporelles et coiffures. Ils pratiquent plusieurs cérémonies : Union avec Eywa, cérémonie mortuaire… Le parcours initiatique accompagne la vie du jeune Omaticaya (découverte des pratiques) et se termine par l'union avec un ikran, lors de l'Iknimaya. Alors reconnu par le reste de la communauté, il pourra alors prendre la parole et construire son arc dans le bois de l'arbre-maison.
  • La hiérarchie du clan est de type patriarcale : le chef a pour rôle de souder son clan et de lui assurer la protection. Les relations matrimoniales sont généralement planifiées (notamment en fonction des niveaux hiérarchiques occupés par les individus, mais c'est avant tout au mâle de choisir sa partenaire, cette dernière n'ayant a priori pas beaucoup le choix).
  • D'un point de vue anthropologique, l'économie des Na'vis, au sens large du terme, se base sur le don - contre-don, c'est-à-dire que tout objet donné n'est jamais acquis et doit être remplacé ou redonné. En ce sens elle s'apparente au communisme primitif. Ainsi, les objets sont toujours en circulation à travers eux. Dans le film, on peut apercevoir Neytiri qui s'adresse à Jake lors de son initiation en lui disant que « tout se prête ».
  • Ils possèdent un langage, le na'vi.

Développement[modifier | modifier le code]

Leur intelligence semble comparable à celle des humains, leurs qualités athlétiques sont nettement supérieures, tout au moins dans le contexte de Pandora. Les Na’vis vivent dans un contexte culturel et technologique comparable à celui des hommes du néolithique mais le fait qu’ils aient évolué en harmonie plus intime avec la Nature les a sans doute éloigné du besoin de développer une technologie plus poussée. Pour développer ce sujet, le film insiste sur la dimension du lien affectif qui s'instaure entre le chasseur na’vi et son ikran [2] ; lien présenté comme autrement plus personnel que lorsque le na’vi chevauche un pa’li. Comme indiqué dans l'encyclopédie disponible dans le jeu vidéo officiel, les dizaines de clans Na'vi ne se sont que peu affrontés au cours de l'histoire de la planète Pandora (en fait une lune), les ressources naturelles étant extrêmement abondantes et équitablement répartie sur la surface du satellite.

Na'vis principaux[modifier | modifier le code]

Ces personnages font tous partie des Omaticaya, le clan Na’vi central de l’histoire :

  • Neytiri Dis'kahan Mo'at'itey, Fille d'Eytukan et de Mo'at, princesse des Omaticaya. Elle est attirée par Jake en raison de sa bravoure. Elle est la future Tsahik ;
  • Mo’at, la Tsahik (guide spirituelle (chamane) des Omaticaya, mère de Neytiri. La Tsahik est celle qui interprète la volonté de Eywa ;
  • Tsu’tey te Rongloa Ateyitan, est promu comme futur chef du clan Omaticaya. Il est supposé s'accoupler avec Neytiri au début du film, mais l'union inattendue de Jake et Neytiri change la donne;
  • Eytukan, est Olo'eyktan, chef des Omaticaya, mari de Mo’at et père de Neytiri.
  • Enfin, Jake lui-même peut être considéré comme Na'vi, le devenant définitivement à la fin du film.

D’autres Na’vis sont représentés lors de la scène de ralliement de Toruk Makto, notamment :

  • Awkey, chef du clan des cavaliers des plaines.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Avatar le jeu sur Nintendo DS
  2. voir Faune de Pandora.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Eywa et le mythe de Gaïa : dans le film, une confession de Jake Sully lorsqu’il se connecte à l’arbre des âmes révèle que les terriens ont fini par éteindre leur Gaïa et vivent dans un univers stérile et technologique.
  • Dans l'épisode « Intrusion » de la série d'animation Star Wars: The Clone Wars, le peuple auquel Anakin et Obi-Wan Kenobi rendent aide ressemble étrangement au peuple Na'vi, de plus la lune se trouvant à côté de leur planète se nomme Pandora.

Images[modifier | modifier le code]