Naïny Diabaté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Naïny Diabaté
Kaladjula band 2.jpg
Naïny Diabaté et la Kaladjula band au festival des Détours de Babel de Grenoble en 2019.
Biographie
Naissance
Activités
Griotte, ChanteuseVoir et modifier les données sur Wikidata

Naïny Diabaté (Bamako, 1963) est une griote, chanteuse et féministe du Mali.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle nait à Bamako en 1963. Issue d'un famille de griots, Naïny est chanteuse depuis la plus jeune âge : elle se fait remarquer déjà en 1977, quand elle gagne le 1er prix à une compétition de Bamako en qualité de chanteuse soliste.

Naïny Diabaté devient célèbre dans son pays dans les années 1980 : elle fait des tournées internationales avec la Rail Band, et elle propose une version malinkée de la musique mandingue, avec des influences blues, jazz et pop[1],[2].

Depuis 2013, elle est en tournée avec la Kaladjula band, une band de musiciennes et chanteuses de afro-pop et world music qui milite pour l'égalité entre hommes et femmes notamment dans le milieu musical au Mali, où traditionnellement ce sont les hommes à jouer des instruments[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est la femme du guitariste, arrangeur et producteur Cheick Oumar Diabaté, avec qui elle a un fils, Gaoussou Diabaté.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Farafina Mousso (Femmes d’Afrique)
  • 2009 : Fantagna & N'darila
  • 2010 : Sumu vol.1 : Sandiya

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nago Seck, Biographie de Naïny Diabaté, www.afrisson.com, 7 mai 2007, consulté le 25 mars 2019.
  2. Discographie de Naïny Diabaté, Chants et Histoires du Monde,
  3. Naïny Diabaté 4tet, www.detoursdebabel.fr, consulté le 25 mars 2019.