Naïa museum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Naïa Museum
Informations générales
Ouverture
Surface
250 m2
Site web
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg

Naïa museum est un musée consacré à l'art contemporain, situé à Rochefort-en-Terre (Morbihan).

Historique[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune de Rochefort-en-Terre fait l'acquisition du château de la ville et met les salles et la collection du musée d'art qu'il renferme à la disposition des artistes Patrice Hubert et Manu Vanhouteghem[1]. Le Naïa museum ouvre ses portes en avril 2015[2] en se définissant comme un musée des arts de l'imaginaire fantastique[3]. Son nom fait référence à Naïa la sorcière, qui vivait dans les ruines du château au début du XXe siècle[4],[5].

Collection[modifier | modifier le code]

Dans des locaux totalisant 250 m2, le musée conserve et présente les œuvres d'une quarantaine d'artistes internationaux travaillant avec différents médiums et dans différents genres (peinture, sculpture, photo, vidéo, art monumental, art numérique, science-fiction, art cinétique...): Patrice Hubert, Xavier Le Lagadec, Hélène Lagnieu, Android Jones, Andrew Gonzalez, Martine Fassier, Bastien Lecouffe-Deharme[3],[6]...

Références[modifier | modifier le code]

  1. Historique, sur le site du musée
  2. Le Naïa Museum ouvre ses portes samedi 11 avril, Ouest France
  3. a et b Naia Museum - Arts de l'imaginaire fantastique, sur le site du département du Morbihan
  4. Le Naïa Museum, l’imaginaire fantastique investit la Bretagne, Présence d'esprits
  5. Stéphane Batigne, Lieux de légendes et de croyances - Pays de Questembert & Rochefort-en-Terre, p. 138, 2017, (ISBN 979-10-90887-56-5)
  6. Patrice et Emmanuelle Hubert, artistes et créateurs du Naïa Museum, Site du député Paul Molac

Article connexe[modifier | modifier le code]