Naâman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Naâman
Description de cette image, également commentée ci-après
Naâman au Festival ENDEMIK 2018 (COMPAGNIE VALENTIN PHOTOGRAPHIE)" .
Informations générales
Naissance (30 ans)
Dieppe (France)
Activité principale Auteur-compositeur, chanteur et musicien.
Genre musical Reggae, roots rockers, raggamuffin, hip-hop
Années actives depuis 2007
Labels BIG SCOOP RECORDS
Influences Ska, Blues, Rocksteady, New Roots, Folk, Digital, Roots, Dub, Hip Hop et Dancehall, Soul,
Site officiel http://www.naaman-official.com/

Naâman, de son vrai nom Martin Mussard, est un artiste de reggae français, venant d'Offranville, près de Dieppe en Normandie. Auteur-compositeur, chanteur et musicien, il s'exprime le plus souvent en anglais. Comme chanteur, ses influences vacillent entre reggae, raggamuffin, Hip-hop et Soul.

Origine du nom d'artiste[modifier | modifier le code]

Naâman a choisi son nom d'artiste par rapport à un personnage biblique Naaman [1]. Ras Naâman serait son premier nom de scène.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

Né à Dieppe en 1990 d'un père informaticien et d'une mère enseignante, tous deux passionnés de musique, Naâman est le second d'une fratrie de 4 enfants. Naâman vit son enfance à Dieppe.

Très attaché à sa ville, Dieppe le lui rend bien. En 2013, avec 63 % des voix, les lecteurs du journal local, Les Informations Dieppoises, ont élu Naâman « Dieppois de l’année 2013 »[2]. D'ailleurs, Dieppe possède trois autres personnalités dieppoises qui ont un lien avec Naâman. Il a eu comme institutrice la mère du cosmonaute Thomas Pesquet (les deux mamans étaient collègues). À son époque dieppoise, le père du basketteur Tony Parker et le père de Naâman se côtoyaient amicalement et familialement. Concernant le handballeur international Timothey N'Guessan, les mères sont amies depuis toujours, Timothey et Naâman ont partagé leur enfance[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10].

Naâman commence à écouter du reggae vers l'âge de 11 ans (Bob Marley, Mighty Threes, The Abyssinians, The Gladiators...) et apprend ses premiers accords de guitare avec son père et un professeur de son collège.Ses inspirations spirituelles transparaîtront beaucoup dans sa musique et dans ses textes[1]. Une fois son baccalauréat littéraire en main à la Providence de Dieppe, il part étudier la communication, puis le graphisme dans la ville de Caen. À 20 ans, il décide d’arrêter ses études pour se consacrer entièrement à la musique.

Parcours musical[modifier | modifier le code]

2006 - 2009 : Préludes[modifier | modifier le code]

En 2006, adolescent, il rencontre Leeni Lennap, Tomawak, Joh, Pedro et Little Nico. Ensemble, ils fondent en 2007 "Le sound system Natural B" avec lequel il fait son apprentissage derrière un micro. Ils se réunissent chaque week-end à « La Boisette »,le ranch du père de Tomawak ou dans la cave des parents de Naâman ré-aménagée en Sound System. A partir de 2007, Naâman commence à s'investir dans la musique en tant que chanteur, enchaînant les occasions de travailler en Sound System ou en studio[11]. Des collaborations vont naître avec des chanteurs locaux, tels que General I & Randy Killah (Rastikal Sound & Liberty Vibes) pour finalement former ensemble la DeepTown Family[12],[13],[14],[15]

L'année 2008 voit naître "Natural B", un petit dérivé créé par hasard avec Naâman et Pedro en guise de guitariste, qui touche davantage à l'acoustique et au spectacle, allant du petit concert improvisé à des scènes plus importantes.

Naâman s'installe à Caen pour ses études et fait la rencontre du sound Lion Freecaency (Collectif Rast'Art) et fait plusieurs concerts avec eux. Sur le campus, il découvre un beatmaker et musicien, IncutProd. Leurs premières vidéos sur YouTube avec les titres Many times, Empress ou Hotta Things contribueront à faire connaître Naâman au plan national[16].

L'année 2009 permet de franchir une nouvelle étape, en particulier grâce à la rencontre avec Tracks8prod, avec qui les projets se succèdent. La collaboration avec Incut Prod s'intensifie sur de nouveaux morceaux[17].

2010-2011 : Premières collaborations[modifier | modifier le code]

En 2010, Naâman rencontre la formation musicale "Young Kah", groupe de cinq musiciens croisé par hasard sur un festival plutôt dédié à la chanson française et au jazz manouche[18]. Rapidement, les sessions finissent par se transformer en séances de répétition et live. Le nom du groupe deviendra " Naâman and the Deep Rockers Crew " et enchaîneront les concerts[19],[20]. La composition du groupe évoluera avec le temps pour se stabiliser en 2018 avec Badman (guitare), Mato Cirade (basse), Omaley (batterie), Djoul (Claviers), Fatbabs (Dj/Machines). Le seul musicien issu du groupe d'origine "Young Kah", est le guitariste Badman. D'autres musiciens peuvent rejoindre la scène en fonction des concerts : Dimitri Artemenko (Violon), Cédric « Tribuman » Munsch (Trompette), Guillaume « Stepper » Brillard (Saxophone), Didier Bolay (Trombone)[21].

En 2011, une rencontre organisée par IncutProd sera déterminante[réf. nécessaire]. Il présente un ami à Naâman: Fatbabs (selecta, remixer & beatmaker). Sa touche hip hop et le flow de Naâman font bon mélange [22] et ils produiront un premier morceau comme un clap de début, Rumours a Gwaan[23]. Alors ils décident de travailler ensemble sur le projet de la mixtape Deep Rockers qu'ils compileront en 2012[24]. Les clips sont tournés et montés par le photographe Faya burn qui est présent depuis 2011[25],[26],[27].

Peter Lb devient leur manager[28] et Fatbabs intègre le groupe « Naâman and the Deep Rockers Crew ».

2012-2014 : Premier album (Deep Rockers, Back a Yard )[modifier | modifier le code]

Naâman apparaît la première fois le avec Fatbabs sur la scène du Reggae Sun Ska Festival[29]. De plus, il est l'invité de l'émission de radio de référence sur le reggae en France: "Party Time"[30] avec un vrai soutien de Francky et son équipe Matthia et Cheeka [31],[32],[33],[34]

Grâce au rapide succès de la mixtape présentée dans une série de plusieurs premières parties et concerts à part entière, et grâce à une forte activité sur les réseaux sociaux[35], il passe l'hiver 2012 en Jamaïque et notamment dans la capitale Kingston. Il enregistre lors de ce voyage avec son beatmaker Fatbabs, quelques nouveautés dans le Studio Harry J, connu pour avoir enregistré des titres des Marley and the Wailers, puis reprend plusieurs de ses morceaux originels pour leur rajouter une touche de reggae des origines, voire de ska aux sonorités colorées[36]. Ils sont accompagnés lors de cet enregistrement par quelques spécialistes et légendes du genre tels que Sam Clayton (Toots&The Maytals), le guitariste Dalton Browne[37] et le batteur Sly Dunbar[38]. Ces légendes Jamaïcaines sont séduites et parlerons de Naâman en termes élogieux, comme étant " un artiste ayant un style vraiment unique, frais et différent avec des textes intéressants ". Sly Dunbar dira de Naâman, " il a l'accent de Clarendon, une paroisse au centre sud de la Jamaïque "[39].

Revenu en France, et les derniers assemblages terminés, Naâman sort son album Deep Rockers, Back a Yard le , et entame alors une tournée en France et à l'étranger, avec notamment des dates en Angleterre, en Russie et en Chine[40]. Le , au dernier jour du Garance Reggae Festival, il ouvre le concert de John Holt, chanteur de reggae des années 1970.

Il est nommé « révélation de l'année 2013 » avec plus de 11 000 votes aux Victoires du Reggae[41]. L'année suivante, son album Deep Rockers Back a Yard est nommé « Album reggae french touch 2014 » par les internautes du site "reggae.fr" avec près de 15 000 votes aux Victoires du Reggae 2014[42].

Accompagné de son groupe, le Deep Rockers Crew, il poursuit sa tournée en 2014 avec des programmations dans des festivals français et internationaux. Il joue ainsi en au Printemps de Bourges sur la scène "Le W", puis en au "Reggae Sun Ska" à Bordeaux sur la scène "Natty Dread".

2015-2017 : Deuxième album (Rays of Resistance), certifié disque d’or.[modifier | modifier le code]

En , il publie avec les jamaïcains Massy et Triple et son beatmaker Fatbabs, un EP intitulé Know Yourself, mélangeant des sonorités reggae et Hip-hop. Il intègre le track "Chill Out", repris très régulièrement en concert.

Début 2015, Naâman se ressource pendant plusieurs mois en voyageant au Népal, en Inde, au Liban et en Jamaïque. Il trouvera lors de ces voyages l'inspiration pour son album suivant, Rays of Resistance qu'il enregistrera en France avec Fatbabs et les musiciens du Deep Rockers Crew[43].

Il démarre en une nouvelle tournée en France et à l'étranger et joue notamment le aux FrancoFolies de La Rochelle sur la Grande Scène Saint Jean D'acre[44].

Son deuxième album, intitulé Rays of Resistance et sorti le , s'est classé 5e album sur iTunes France le jour de sa sortie[45] . Composé de 15 titres avec son beatmaker Fatbabs, il inclut entre autres des collaborations avec les artistes Soom T et Nemir. L'album est récompensé de la Victoire de l'album Reggae French Touch de l'année, lors des Victoires du Reggae 2016[46]. Cet album a été certifié disque d’or le vendredi [47].

En 2016, malgré le peu d'impact dans les médias nationaux du fait de refuser de travailler avec les majors principaux, Naâman et son groupe sera le 2e artiste le plus programmé dans les festivals français en 2016[48].

Pour la première fois de sa jeune carrière, Naâman se produisait à guichet fermé le jeudi à l’Olympia.

Fin 2016, Naâman effectue une tournée dans le Pacifique, Nouvelle Calédonie[49], Tahiti [50], puis en Nouvelle-Zélande et Australie, pour finir au Goa Sunsplash en Inde[51].

2017-2019 : Troisième album (Beyond)[modifier | modifier le code]

Son troisième album (Beyond), sorti le , est très bien reçu et se classe 6e sur Itunes France[52] le jour de sa sortie (position 4e pendant quelques heures). Composé de 12 titres avec son beatmaker Fatbabs, il inclut la collaboration le jamaïcain Toot and the Maytals. Pour ce nouveau projet musical, Naâman a misé sur l’éclectisme. Ses inspirations reggae et hip hop sont présentes, mais aussi des sonorités caribéennes, un peu de soul et des rythmes venus d’Amérique Latine[53].

Pour la troisième fois de suite, Naâman sera à nouveau récompensé par la victoire de « l'album Reggae French Touch de l'année » lors des Victoires du Reggae 2018[54].

Et pour ce troisième opus, Naâman crée son propre label Big Scoop Records avec son beatmaker Fatbabs et son manager Peter Lb, chez lui en Normandie.

Il s'ensuit une tournée d'automne 2017 à partout en France, dont l'Élysée Montmartre, plusieurs Zénith et des têtes d'affiche de festivals en France[55],[56], mais aussi en Europe[57],[58],[59] et au Canada[60],[61]. Fin , il clôture sa tournée française en tête d'affiche à la Fête de l'Humanité (sur la grande scène devant 50 000 personnes[62]) et sur deux jours affichant complet au Trianon (Paris)[63]. À l'automne et hiver, il part en tournée dans le Pacifique : Australie, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie et Tahiti.

Depuis 2019 : Quatrième album (A Live Story)[modifier | modifier le code]

Un album live, "A LIVE STORY" issu des scènes françaises et européennes, est sorti le [64]. L'album vient immortaliser le "Beyond The Tour", un an de tournée sur 2018, plus de 80 concerts, 5 ou 8 musiciens sur scène, des featuring inédits et des milliers de spectateurs. Une tournée basée sur le partage avec le public, qui est passée par toute la France, dont notamment des zéniths, la Fête de L’Humanité, le Trianon (avec la participation de la légende Jamaïcaine Johnny Osbourne), mais aussi à travers l'Europe comme le Festival Esperanzah. L'album est très bien reçu par la critique et le public, rassemblant le meilleur de la discographie de Naâman en version Live et retransmettant parfaitement l'énergie explosive dégagée sur scène et la relation fusionnelle avec le public[65],[66],[67],[68].

L'année 2019 est uniquement consacrée à des tournées effectuées hors de France, Naâman se produisant au Mozambique et en Afrique du sud, en Europe (Angleterre, Hollande, Allemagne, Italie, Espagne...) et en Amérique Nord et Sud à partir de septembre.

Le prochain album est en préparation pour sa sortie prévue en 2020.

Notoriété et participations[modifier | modifier le code]

Bien qu'il soit présent en festivals qu'à partir de 2012 avec de nombreuses dates hors de France, Naâman fait partie des 10 artistes les plus sollicités dans les festivals français depuis 2006[69] (2e en 2016[70]).

Une belle présence sur YouTube et Dailymotion pour un artiste en autoproduction, Naâman cumule plus de cent millions de vues sur l'ensemble des clips, interviews et reportages.

, Reggae Vibes Magazine lui consacre une couverture en compagnie du jeune chanteur jamaïcain Chronixx et les qualifie de " surdoués du reggae "[71].

Malgré un faible intérêt des médias nationaux pour la musique reggae, Naâman est pour la deuxième fois l'invité de l'émission Acoustic sur TV5 Monde[72] diffusée en France et dans les Dom-Tom ou dans des reportages comme "Alcaline" sur France 2[73].

Naâman est à l'origine d'un collectif nommé We All réunissant toute une nouvelle génération : Jahneration, Phases cachées (un triptyque comprenant D’Clik, Volodia et Cheeko), Scars, le rappeur DEF, Yellam, Mardjenal. Ils collaborent régulièrement ensemble sur des manifestations[74],[75], des feats[76] ou des concerts[77].

, les rappeurs toulousains BigFlo &Oli, qui avaient participé au clip Love is Allowed[78], déclarent apprécier l'artiste comme la personne[79] et proposent à Naâman de chanter sur le morceau La Seule dans l'album de La vie de rêve[80].

Le , Ce soir c'est Palmashow, diffusée sur TF1, une parodie caricature deux clips de Naâman (Outta Road[81] et Turn Me Loose[82]) pour les transformer en Zadistes et Voltaire - Babylone[83].

Le deuxième album du chanteur Naâman, Rays of Resistance, a été certifié disque d’or le vendredi .

Engagements[modifier | modifier le code]

Fin 2014, Naâman soutient la filière légale de production de cannabis, en acceptant une prestation à l'exposition professionnelle Expogrow[84].

À la suite du tremblement de terre au Népal, Naâman et la fondatrice de l'association One Love Népal organisent le au New Morning un concert de soutien aux victimes[85].

En , Naâman répond présent à la demande de Solidarité Sida pour la manifestation du Printemps Solidaire aux Champs-Élysées devant 500 000 personnes[74].

Depuis , Nâaman devient le parrain de l’association GPS des DYS (Groupe de parole et de soutien pour les enfants Dys[86]) qui vient en aide aux enfants dyslexiques[87].

Inspirations musicales[modifier | modifier le code]

Usant autant de roots rockers que de raggamuffin[88], il crée des œuvres pouvant allier diverses résonances stylistiques du reggae, tantôt ska reggae, tantôt hip-hop. Dans sa playlist, on retrouve ainsi du Damian Marley, mais aussi le reggae californien de Groundation, celui des Néo-Zélandais de Fat Freddy’s Drop et celui antillais de Midnite.

Son style peut paraître proche de celui de l'Allemand Gentleman ou celui de l'Italien Alborosie, ces deux chanteurs puisant dans les mêmes références que lui, au point que Naâman fit à plusieurs reprises la première partie de Gentleman et partagea l'affiche avec Alborosie[89].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums Solo[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Albums Live[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Naâman, nouvelle fleur du reggae français, sort son premier album », sur Le blog de Marc Bettinelli (consulté le 24 novembre 2015)
  2. « Naâman, élu dieppois de l'année par les lecteurs des Infos », sur actu.fr (consulté le 6 août 2019)
  3. Maxime Battistella, « Insolite : quand Thomas Pesquet répond à Tony Parker depuis l'espace (VIDÉO) », sur www.programme-tv.net, (consulté le 6 août 2019)
  4. « La Mouv' tape olympique : la playlist des médaillés français de Rio [audio] », sur Mouv (consulté le 6 août 2019)
  5. « Interview : sucré ou salé ? Naâman » (consulté le 6 août 2019)
  6. (tr) « [Interview] Sucré ou salé ? Timothey N'Guessan », sur Vlip (consulté le 6 août 2019)
  7. « [Interview] Sucré ou salé ? Thomas Pesquet » (consulté le 6 août 2019)
  8. « Présidentielle. Artistes et personnalités de Normandie s'expriment sur le second tour », sur actu.fr (consulté le 6 août 2019)
  9. « Timothey N'guessan », sur www.facebook.com (consulté le 6 août 2019)
  10. « La star du reggae Naâman de retour à Dieppe », sur France 3 Normandie (consulté le 6 août 2019)
  11. « la Boisette »
  12. Soirée au Bar Lapompe (Dieppe). Fimé par Faya Burn avec Naâman, Randy Killah et Natanja, « " For One and All " Naâman - Natanja - Randy Killah (HD) », (consulté le 22 mars 2018)
  13. « Reggaefrance.com / Agenda sound systems reggae : TERMINAL SOUND invite LORD BITUM, S - Rouen », sur www.reggaefrance.com (consulté le 23 janvier 2019)
  14. (en) eMinor, « Deeptown Family - Sufferation | Ras Naâman », sur ReverbNation (consulté le 22 janvier 2019)
  15. « Deeptown, une marque locale pour être branché », sur actu.fr (consulté le 23 janvier 2019)
  16. « Deep Rockers, Back A Yard, 1er album de Naâman ! », sur https://www.davibejamaica.com
  17. « TrackProd produit Ras Naâman »
  18. « Interview : Naâman [1/2] », sur PERSPECTIVE PARISIENNE (consulté le 23 janvier 2019)
  19. « Naâman, la voix de l’emploi », sur GUMGUTS, (consulté le 22 janvier 2019)
  20. « Naaman - Artiste reggae - La Grosse Radio Reggae - Ecouter du Reggae - Webzine Reggae », sur www.lagrosseradio.com (consulté le 22 janvier 2019)
  21. « Interview de Naâman »
  22. « Naâman et DJ Fatbabs - Deep Rockers - Chronique - La Grosse Radio Reggae - Ecouter du Reggae - Webzine Reggae », sur www.lagrosseradio.com (consulté le 23 janvier 2019)
  23. incutprod, « NAÂMAN - Rumours a gwaan - FATBABS PRODUCTION (incut prod) », (consulté le 22 mars 2018)
  24. « Ras Naâman entre hip hop et reggae »
  25. Labonnecopine, « IndieGuys: Interview de Naâman, Fatbabs, Faya Burn - Deep Rockers », sur IndieGuys, (consulté le 23 janvier 2019)
  26. Big Scoop Records, « NAÂMAN - Skanking Shoes (Fatbabs Prod.) » (consulté le 23 janvier 2019)
  27. Naâman Official, « Naâman - Smoke Tricks (Fatbabs Prod.) » (consulté le 23 janvier 2019)
  28. « MA PLAYLIST : PIERRE LEMAIRE alias PETER LB », sur Nouvelle Vague (consulté le 23 janvier 2019)
  29. Artiste, Reggaesunska festival
  30. « "Party time", l'émission de radio de référence sur le reggae fête ses 20 ans au Trabendo », sur Télérama.fr (consulté le 30 avril 2020)
  31. PartyTime Reggae TV & RADIO, [https://www.youtube.com/watch?v=4OOwuwpwRv0 « REPORT - NAÂMAN et Phases CacheÌ�es - Cabaret Sauvage - DEC 2013 »] (consulté le 23 janvier 2019)
  32. « Naaman à Party Time »,
  33. PartyTime Reggae TV & RADIO, « Yaniss Odua, Balik, Naâman, Sara Lugo, Francky and Bim Freestyle at Party Time 16 NOV 2014 » (consulté le 23 janvier 2019)
  34. PartyTime Reggae TV & RADIO, « NaaÌ‚man - Freestyle at Party Time radio show - 01 NOV 2015 » (consulté le 23 janvier 2019)
  35. « Les ondes positives et le talent de Naâman investissent le 106 jeudi soir - France 3 Haute-Normandie », sur France 3 Haute-Normandie (consulté le 24 novembre 2015)
  36. Album, Radio France Internationale
  37. [1], Radio VL
  38. « Sly Dunbar - Interview :: les articles et chroniques REGGAE.fr », sur www.reggae.fr (consulté le 27 novembre 2015)
  39. Antoine brument, « Pourquoi Naâman chante en anglais », (consulté le 19 juin 2019)
  40. [2], la grosse radio
  41. Résultats 2013, Victoires du reggae 2013
  42. Résultats 2014, Victoires du reggae 2014
  43. « Info Concert : la base d'informations et de reservations concerts et festivals en Europe : Espagne, Italie, France, Suisse, Belgique, Luxembourg, Allemagne », sur www.infoconcert.com, https://plus.google.com/104692345241575576365 (consulté le 24 novembre 2015)
  44. Naaman enflamme les Francofolies, 11 juillet 2015 Article Culturebox, Nâaman enflamme les Francofolies
  45. « iTunesCharts.net: 'Rays of Resistance' by Naâman (French Albums iTunes Chart) », sur www.itunescharts.net (consulté le 24 novembre 2015)
  46. http://www.reggae.fr/lire-article/3565_Victoires-du-Reggae-2016---RESULTATS.html
  47. « Dieppe : le deuxième album de Naâman est disque d’or », sur actu.fr (consulté le 19 décembre 2019)
  48. « Les squatteurs de festivals 2016 », sur Les squatteurs de festivals 2016 (consulté le 22 mars 2018)
  49. Caroline Martin et Gaël Detcheverry, « Naâman de retour en Nouvelle-Calédonie! - nouvelle calédonie 1ère », nouvelle calédonie 1ère,‎ , p. 1 (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017)
  50. « Naâman diffuse son “reggae island” », La Dépêche de Tahiti,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017)
  51. « GOA SUNSPLASH - 1ère EDITION - AFTERMOVIE - Video - La Grosse Radio Reggae - Ecouter du Reggae - Webzine Reggae », sur www.lagrosseradio.com (consulté le 19 juin 2017)
  52. « iTunesCharts.net: 'Beyond' by Naâman (French Albums iTunes Chart) », sur www.itunescharts.net, (consulté le 16 octobre 2017)
  53. « Album Beyond », www.cnewsmatin.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 octobre 2017)
  54. « Les résultats des VICTOIRES DU REGGAE 2018 », Reggae.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  55. « Naâman et Jimmy Cliff sont attendus au Reggae Sun Ska 2018 », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juin 2018)
  56. « Fête de l'Humanité 2018 », sur fete.humanite.fr (consulté le 10 juin 2018)
  57. (de) Contour Festivalorganisations GmbH, « / », sur summerjam.de (consulté le 10 juin 2018)
  58. (en-US) « Naâman - Esperanzah! Festival 4 août 2018 Floreffe Belgique », Esperanzah! Festival 3, 4 & 5 Août 2018 Floreffe Belgique, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 10 juin 2018)
  59. (de) Elmar Sommer, « Naâman beim Summerjam Festival 2018 », sur WDR Nachrichten, (consulté le 10 juillet 2018)
  60. « Et voici les 32es Nuits d'Afrique! », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2018)
  61. Fred Perron, « Naâman, phénomène du reggae, de passage au Festival Nuits d'Afrique. - 98,5 fm Montréal », sur 98,5 fm Montréal (consulté le 10 juillet 2018)
  62. « Fête de l'Humanité\Naâman », sur L'Humanité, (consulté le 14 septembre 2018)
  63. « TRIANON - Naâman », sur Le site du Trianon, (consulté le 19 septembre 2018)
  64. Tendance Ouest, « Un album live pour Naâman ! », sur tendanceouest.com (consulté le 20 juin 2019)
  65. « Naâman - A Live Story - Chronique - La Grosse Radio Reggae - Ecouter du Reggae - Webzine Reggae », sur www.lagrosseradio.com (consulté le 20 juin 2019)
  66. « Chronique album : Naâman - A Live Story, par Berclic », sur ConcertAndCo (consulté le 20 juin 2019)
  67. « A Live Story (1er album Live) – Naâman – Partager la magie de la musique live – J'aime les festivals | Actualités, tendances et live reports des festivals » (consulté le 20 juin 2019)
  68. Tendance Ouest, « [Interview] Naâman, graine d'artiste normande », sur tendanceouest.com (consulté le 20 juin 2019)
  69. BFMTV, « Le classement des artistes qui squattent le plus les festivals depuis 2006 », sur BFMTV (consulté le 10 juillet 2018)
  70. « Les squatteurs de festivals 2016 », sur Les squatteurs de festivals 2016 (consulté le 10 juillet 2018)
  71. « Reggae Vibes #57 en kiosque », sur Reggae.fr, (consulté le 10 juin 2018)
  72. acoustic, « NAÂMAN L'intégrale ACOUSTIC / TV5MONDE », (consulté le 10 juin 2018)
  73. Alcaline, « Alcaline, Les News du 7/06 - Naâman, reggae d'ici », (consulté le 10 juin 2018)
  74. a et b « Succès du "Printemps solidaire" à Paris mêlant concerts et appels à la solidarité », sur culturebox.francetvinfo.fr,
  75. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://bestofclip.com/video/0656284729411263385925.html
  76. « Naâman & Friends - We All Want Go », sur www.reggae.fr,
  77. « Naaman & WE ALL CREW vont retourner la scène du No Logo pour les 5 ans du festival ! », sur http://jaimelesfestivals.fr,
  78. « « Love is Allowed » : Naâman s'entoure de Bigflo & Oli et de Tryo pour défendre son message de paix », sur aficia, (consulté le 15 décembre 2018)
  79. sweetfmradio, « Interview de Bigflo Oli et Naâman sur Sweet FM », (consulté le 23 janvier 2019)
  80. « L'Offranvillais Naâman clame son amour pour la musique sur le troisième album de Bigflo et Oli », sur actu.fr (consulté le 15 décembre 2018)
  81. Naâman Official, « Naâman - Outta Road (Clip Officiel) », (consulté le 21 juin 2019)
  82. Naâman Official, « Naâman - Turn Me Loose (Clip Officiel) », (consulté le 21 juin 2019)
  83. « Zadistes et Voltaire - Babylone (Parodie de Naâman avec Flober et Adrien Menielle) », sur MYTF1 (consulté le 21 juin 2019)
  84. Plus de 20 000 personnes à Expogrow, Édith Anselme, Sud Ouest, 16 septembre 2014
  85. One Love Népal One Love Népal 17 mai 2015
  86. « Naâman, parrain de l’association GPS des Dys à Dieppe », www.paris-normandie.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 16 octobre 2017)
  87. « Une journée consacrée au Dys à Dieppe samedi », sur https://actu.fr,
  88. Naâman, festival Mama Event
  89. « Concert Gentleman Et Naâman (1er Partie), L'Olympia - Paris, 23 octobre 2013 », sur parislanuit.fr (consulté le 24 novembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]