NXIVM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La NXIVM , appelée communément « Nexium » est une secte, sous la forme d'une organisation pyramidale qui recrute ses victimes en proposant des évènements présentés comme des séminaires de développement personnel et professionnel.

En mars 2018, son gourou présumé, Keith Raniere, est arrêté. Il est accusé de trafic sexuel, association de malfaiteurs et menaces. L'actrice Allison Mack, considérée comme la numéro deux de la secte, est aussi arrêtée par le FBI en avril 2018. Elle aurait participé à l'embrigadement de jeunes femmes pour en faire des esclaves sexuelles[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'organisation est basée dans le Comté d'Albany (New York), NXIVM est fondée en 1998 par Keith Raniere. Les reportages et les anciens membres ont qualifié NXIVM de secte, au sens pénal du terme. En 2017, le New York Times a rapporté que NXIVM désignait les membres féminins comme des « esclaves », les marquait au fer rouge avec les initiales de Raniere et Salzman, et les forçait à fournir des photos nues et des vidéos en garantie[2].

Le système de formation NXIVM est administré par Executive Success Programs, Inc. La formation utilise une technique appelée « enquête rationnelle » pour faciliter le développement personnel et professionnel. Pendant les séminaires, les étudiants se réfèrent à Keith Raniere et Nancy Salzman, respectivement en tant que « préfet ». Selon les témoignages, plus de douze mille personnes ont assisté aux cours entre sa fondation en 1998 et 2010[3].

En octobre 2003, Forbes a publié un article sur NXIVM. Les cadres de NXIVM facturent leurs prestations 25 000 dollars US par jour. Une ancienne étudiante a dit qu'elle devenait physiquement épuisée après avoir passé dix-sept heures d'ateliers et avoir dû se rendre à l'hôpital. Les avocats disent que l'atelier accentue l'attention. En 2006, les deux sœurs Bronfman indiquaient qu'elles avaient contracté un crédit de deux millions de dollars US pour payer à NXIVM des séances de formation personnelle organisées par la cofondatrice, Nancy Salzman[4].

En 2003, NXIVM a intenté une action en justice contre l'Institut Ross pour violation des droits d'auteur en publiant des extraits de son manuel dans trois articles critiques commandés par l'enquêteur des sectes Rick Ross. Ce dernier a publié une évaluation d'un psychiatre de NXIVM sur son site Web, le rapport a appelé le régime un « lavage de cerveau coûteux ». Le manuel a été obtenu par Ross de l'ex-membre Stephanie Franco, codéfendeur du procès, qui avait signé un accord de non-divulgation des informations du manuel[5].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Démêlés judiciaires[modifier | modifier le code]

En mars 2018, Le gourou présumé, Keith Raniere, a été arrêté au Mexique pour trafic sexuel (avec des actes de marquage par brûlure de ses « esclaves sexuelles »). Il encourt de 15 ans à la perpétuité pour ces faits devant la justice américaine. L'actrice Allison Mack a également été arrêtée le 20 avril 2018 par le FBI. Elle encourt jusqu'à 15 ans d'emprisonnement pour avoir aidé le gourou à recruter des esclaves sexuelles[7],[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. The ‘Sex Cult’ That Preached Empowerment, The New York Times, 30 mai 2018
  2. Barry Meier, « Inside a Secretive Group Where Women Are Branded », The New York Times, 17 octobre 2017.
  3. Vardi, Nathan (March 29, 2010). "The Bronfmans and The 'Cult'". Forbes.
  4. Berman, Phyllis; Gillies, Andrew T.; Novack, Janet; Egan, Mary Ellen; Blakeley, Kiri (October 13, 2003). "The Bronfmans And the Cult". Forbes. Retrieved July 24, 2006.
  5. Köhler, Nicholas (September 13, 2010). "How to Lose $100 Million". Maclean's. Retrieved 22 March 2011.
  6. Odato, James M. (September 7, 2010). "Ex-NXIVM Student: 'I Think It's a Cult'". Times Union.
  7. « Arrestation d’un gourou américain qui marquait ses esclaves sexuelles », sur Le Monde.fr (consulté le 25 mai 2018)
  8. « Allison Mack : d'Hollywood au trafic sexuel en bande organisée », L'Obs,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]