NUWARD (réacteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NUWARD (abréviation de « nuclear forward »)[1] est un projet de petit réacteur nucléaire modulaire (SMR en anglais pour « small modular reactor ») en développement par un consortium composé d'EDF, de TechnicAtome, de Naval Group et du CEA[2].

Histoire du projet[modifier | modifier le code]

Le projet est officiellement annoncé le à la conférence générale annuelle de l’Agence internationale de l'énergie atomique à Vienne[3]. Ce petit réacteur vise à remplacer les centrales électriques aux énergies fossiles dans le cadre de la transition énergétique et de la réduction des émissions de CO2[4]. Le , EDF présente le premier design du réacteur. Des discussions ont également lieu avec Westinghouse Electric[5]. Le projet Nuward est financé en grande partie sur fonds propres avant d'être soutenu financièrement par l'État dans le cadre du plan de relance économique de 2020-2022 à hauteur de 50 millions d'euros[6].

Aspect technique[modifier | modifier le code]

La technologie de base est celle des réacteurs à eau pressurisée (REP) adaptée par TechnicAtome selon un concept très compact et modulaire pour les sous-marins nucléaires français[1]. Le pressuriseur et les générateurs de vapeur à plaques sont imbriqués dans la cuve du réacteur, ce qui occupe beaucoup moins de place[7]. Des innovations importantes sont apportées en matière de sûreté passive (sans sources électriques) et de simplifications d'exploitation. Le produit proposé à l'exportation est une petite centrale de 340 MWe composée de deux réacteurs identiques de 170 MWe. L'aspect modulaire de l'installation nucléaire doit permettre sa fabrication en usine[8]. Le réacteur prend place dans un cube d’eau de 25 mètres sur 25 et sera semi-enterré pour le protéger des agressions extérieures. La cuve de Nuward ne ferait ainsi que 4 m de diamètre et 13,50 m de hauteur, à l’intérieur d’une enceinte métallique, elle-même logée dans une piscine[9]. Il utilisera le combustible standard des grands réacteurs, fourni par Orano et Framatome[10]. Selon la Société française d'énergie nucléaire (SFEN), il faudra compter sur un investissement de l'ordre d'un milliard d'euros pour la construction d'un réacteur[1].

Projections[modifier | modifier le code]

EDF et ses partenaires comptent soumettre en 2022 un premier dossier d'option de sûreté à l'Autorité de sûreté nucléaire et achever en 2026 la conception et les détails techniques de cette nouvelle centrale, en vue d'une entrée sur le marché vers 2035[11]. Le projet vise avant tout le marché à l'export, mais EDF discute avec les pouvoirs publics pour installer au préalable un démonstrateur en France[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Pourquoi Nuward, le petit réacteur modulaire (SMR) à la française, reste très prometteur », sur La Tribune (consulté le ).
  2. « Nucléaire : la longue route des petits réacteurs », sur Les Échos, (consulté le ).
  3. « CEA, EDF, Naval Group et TechnicAtome présentent NUWARD : projet commun de « petit réacteur modulaire » (Small Modular Reactor - SMR) », sur EDF France, (consulté le ).
  4. « Nucléaire : comment EDF compte revenir dans le match des petits réacteurs », sur Les Echos, (consulté le ).
  5. CEA, « CEA, EDF, Naval Group et TechnicAtome présentent Nuward : projet commun de “petit réacteur modulaire" », sur CEA/Espace Presse, (consulté le ).
  6. « Pourquoi Nuward, le petit réacteur modulaire (SMR) à la française, reste très prometteur », sur La Tribune, (consulté le ).
  7. « Le petit réacteur atomique SMR fait rêver les nucléaristes », sur Reporterre, (consulté le ).
  8. « NUWARD, le futur SMR français », sur SFEN (consulté le ).
  9. « Réacteurs nucléaires, la course aux petits modèles », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le ).
  10. « EDF dévoile le design du SMR Nuward, son mini-réacteur nucléaire civil », sur L'EnerGeek, (consulté le ).
  11. « Nucléaire : les petits réacteurs modulaires, proposeront "une alternative compétitive au charbon pour accélérer la décarbonation" (Renaud Crassous, EDF) », sur La Tribune, (consulté le ).
  12. « Que sont les SMR, ces mini-centrales nucléaires que veut développer le gouvernement », sur Le Figaro, (consulté le ).