NTN-SNR Roulements

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NTN-SNR ROULEMENTS
logo de NTN-SNR Roulements

Création 1916 : création de SRO
Dates clés 1946 : rachat par Renault
2007 : rachat par NTN
Fondateurs Jacques Schmidt
Forme juridique Société anonyme
Siège social Annecy
Drapeau de France France
Direction Alain Chauvin
Actionnaires NTN (100 %)
Activité Industrie mécanique
Produits Roulements mécaniques
Guidages linéaires
Produits de Maintenance
Paliers
Société mère NTN
Effectif 4 379 (2015)[1]
Site web NTN-SNR ROULEMENTS

Chiffre d’affaires 912 millions d’euros (2015)[1]
Résultat net NC

NTN-SNR ROULEMENTS est une société française de fabrication de roulements mécaniques dont le siège social est basé à Annecy en Haute-Savoie. Elle fait partie du groupe japonais NTN Corporation. NTN-SNR Group se compose de NTN-SNR Roulements et de filiales en Italie, Espagne, Allemagne, Maroc, Pologne, Roumanie, Russie, Argentine, Brésil.

En 2017, NTN-SNR Group emploie 4 755 personnes (3267 en France) et a réalisé un chiffre d’affaires de 964 millions d’euros sur l'exercice FY2016 [2].

NTN-SNR en France comprend des sites industriels (Annecy, Argonay, Meythet, Seynod, Alès), logistiques (Cran-Gevrier, Saint-Vulbas) et commerciaux (Lyon, Vanves).

Avec près de 2 400 personnes dans le bassin annécien, NTN-SNR ROULEMENTS est le premier employeur industriel des 2 Savoie.

Créateur du roulement instrumenté ASB (Active Sensor Bearing) et aujourd'hui organisé en trois divisions (Industrie, Automobile et Aéronautique), NTN-SNR ROULEMENTS avec sa maison mère NTN (New Technology Network) est devenu le leader mondial du roulement de roue automobile et est le 3e roulementier mondial[réf. souhaitée].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette société a vu le jour en 1916 sous le nom de SRO (Schmidt Roost Oerlikon)[3], puis est devenue SNR (Société Nouvelle de Roulements) en 1946.

Elle est devenue ensuite une filiale de Renault SA, spécialisée dans les roulements, et atteint un chiffre d’affaires de 499 millions d’euros en 2005, avec 3 200 salariés sur 5 sites en France. En , le groupe japonais NTN obtient un accord de prise de participation de 35 %[4] qui se réalisera le .

Le , la part de NTN est portée à 51 %[5]. Le , NTN porte sa participation à 80% et SNR Roulements devient NTN-SNR Roulements. Le , NTN France est intégrée dans NTN-SNR Roulements et la participation de NTN passe à 82,27 %.

Début 2013, Le groupe Renault a vendu toutes ses parts à NTN qui est désormais actionnaire à 100 % .

Le 21 février 2014 est inauguré le centre logistique de Cran-Gevrier dans la banlieue d'Annecy[6].

Délit d'entente[modifier | modifier le code]

En 2014, la commission européenne inflige une amende de 953 millions d'euros à 6 fournisseurs de roulements dont NTN-SNR à hauteur de 201 millions pour entente sur le marché automobile de 2004 à 2011[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Le siège social de SNR Roulements.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b La Rédaction, « TOP 50 : quelles sont les plus grosses entreprises en Haute-Savoie et en Savoie ? », Eco Savoie Mont Blanc,‎ (lire en ligne).
  2. DOC.G_CORP_CAT2.F_web.pdf, « Portail NTN-SNR - Brochures, documentation, catalogues NTN-SNR », sur www.ntn-snr.com (consulté le 18 mars 2017)
  3. « Ernest Schmidt »
  4. soit 20 milliards de yens (135 millions d’euros).
  5. « Le groupe japonais NTN a acquis la majorité de SNR, filiale de roulements à bille du groupe Renault ». Dépêche AFP du 7 avril 2008.
  6. « Cran-Gevrier : NTN-SNR investit pour la rechange automobile », sur ledauphine.com
  7. http://www.leparisien.fr/automobile/automobile-amende-d-un-milliard-d-euros-pour-le-cartel-des-roulements-19-03-2014-3687181.php Automobile : amende d'un milliard d'euros pour «le cartel des roulements»