NScripter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
NScripter
Description de l'image NScripter Logo.png.

Informations
Créateur Naoki Takahashi[1]
Fichier exécutable
  • Nscr.exe

-- Autres exécutables utilitaires --

  • Nscmake.exe
  • Nsaarc.exe
  • Bw2aconv.exe[2]
Première version [3]
Dernière version Version définitive (3.04)[4] ()
État du projet Achevé
Écrit en C++Voir et modifier les données sur Wikidata
Supporte les langages Lua
Système d'exploitation Windows 98/Me/2000/XP/Vista/7/8/8.1/10
Environnement Windows
Langues Japonais
Type Moteur de visual novel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Politique de distribution Freeware (Avec redevance selon certains cas)
Licence Licence propriétaire
Documentation Documentation officielle
Site web Site officiel

NScripter (エヌスクリプター, Enusukuriputā?), officiellement abrégé en « Nscr », également connu sous le titre de travail « Scripter4 », est un moteur de jeu développé par Naoki Takahashi entre et destiné à la création de visual novels — romans vidéoludiques en français — et de sound novels qui fonctionne avec son propre langage de script. Le kit de développement n'est disponible que sur Windows. À partir de sa version 2.82, le moteur prend en charge à la fois les caractères japonais — ceux-ci sont de deux octets — et tout caractère d'un octet ; avant cela, il ne prenait en charge que les caractères japonais. Ce moteur fut très prisé au Japon grâce à sa simplicité et à sa gratuité pour les créateurs de jeux vidéo amateurs. Il existe cependant des forks permettant d'étendre les capacités de NScripter afin de faire afficher des caractères d'une autre langue, exporter un jeu sur d'autres plateformes, etc.

NScripter[modifier | modifier le code]

Le développement de NScripter s'étala de à  ; on l’a d’abord appelé sous son titre de travail Scripter4 car il succédait à Scripter3, le moteur précédent de Naoki Takahashi[5],[6]. La version finale de NScripter est publiée le .

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le script est exécuté par le moteur dans un interpréteur. La syntaxe en est très simple, semblable à celle du langage BASIC[7]. Les fonctions nécessaires à la création de visual novels et de sound novels, telles que l'affichage de textes, de sprite et de CG, la lecture de musique et le traitement des choix, sont intégrées au moteur en tant qu'API de base. Par conséquent, la création d'un jeu est simplifiée par la possibilité d'écrire un script qui appelle directement ces fonctions[8].

Afin de répondre à des besoins spécifiques, il est possible d'utiliser une méthode appelée « personnalisation du système » qui modifie le comportement du moteur lui-même afin de lui ajouter des fonctionnalités telles qu'un système de sauvegarde, des effets complexes non fournis dans l'API de base, ou la gestion des vidéos[8],[9]. Pour cela, il est possible d'utiliser des DLL externes[8],[9]. Ces fonctions peuvent être utilisées pour créer des jeux de simulationetc.

D'autre part, avant la version 2.92, les éléments orientés objet n'étaient pas incorporés dans le logiciel et NScripter ne gèrait pas du tout le parallélisme. L'instruction defsub​ était utilisée pour tenter de faire de la programmation structurée au sein de NScripter[8]. Dans l'ensemble, NScripter est spécialisé dans le développement de visual novels et de sound novels, la création de ces types de jeux est simplifiée.

Dans sa version 2.82, NScripter fut doté d'une prise en charge pour les caractères de 1 octet — ce qui permet d'écrire notamment avec l'alphabet anglais[10].

Extension via Lua[modifier | modifier le code]

Depuis la version 2.93 sortie en , il est possible d'étendre les capacités de NScripter en utilisant le langage de script Lua[9].

Lua est implémenté sous la forme d'une DLL[11] et est lancé par NScripter lui-même. Il est possible et d'appeler n'importe quelle fonction de ce langage à partir d'un script NScripter conventionnel et appeler une fonction NScripter du côté Lua ce qui permet de transférer presque complètement le script du jeu lui-même vers Lua[8]. En plus des opérations numériques complexes qui n'étaient pas possibles avec le NScripter classique, ce langage apporte des fonctionnalités complètes caractéristiques des langages de script telles que les opérations sur les fichiers, la portée des blocs, les méthodes de tableaux et les bibliothèques de modules[8]. Lua permet à NScripter de prendre en charge le parallélisme, ce qui rend désormais possible toute manipulation simultanée et parallèle de chaque élément du jeu ; par exemple, lorsqu'une animation est jouée, NScripter ne fait rien d'autre en même temps[8]. Ce langage améliore et simplifie grandement la description des diverses extensions, qui étaient auparavant réalisées à l'aide d'une méthode appelée « personnalisation du système », et offre la possibilité de modifier le comportement du moteur lui-même, par exemple afin de changer le comportement en fin de partie[8]. Toutefois, l'utilisation de Lua n'est pas obligatoire et l'ancienne méthode de personnalisation du système est toujours disponible.

Documentation[modifier | modifier le code]

NScripter possède une documentation officielle sous format numérique et de quatre livres officiels datants respectivement de , , et [8],[12],[13],[14],[15]. Les livres sont désormais épuisés et ne sont plus disponibles qu'en occasion[16]. Il existe également des documentations numériques non-officielles comme celle de senzogawa[17].

Licence[modifier | modifier le code]

Photo montrant un emballage tenue dans une main
Classification EOCS sur un jeu vidéo bishōjo.

En ce qui concerne la licence, l'utilisation non commerciale du logiciel est autorisé, tout jeu non commercial peut alors être distribué sans payer de redevance[18].

En , les conditions d'utilisation ont été simplifiées et les participants aux jeux et autres concours peuvent désormais utiliser le logiciel gratuitement, qu'ils reçoivent ou non un prix en argent et quelle que soit la forme de distribution de l'œuvre gagnante. En outre, tant qu'ils sont distribués gratuitement, ils peuvent être utilisés indépendamment de la distinction entre les utilisateurs professionnels et individuels et de la méthode de distribution. Même si une œuvre est incluse dans un supplément de magazine en tant que freeware ou shareware, elle peut être utilisée gratuitement[18].

Toutefois, pour vendre une œuvre commercialement, il faut payer une redevance à partir du moment où votre jeu se fait évaluer par un organe de classification tel que l'EOCS. Même dans le cas des jeux amateurs et des logiciels/jeux à code source ouvert, à partir du moment où une redevance atteint 400 000 yens ou plus, celle-ci sera traitée comme une œuvre commerciale et sera prise en charge s'il y a de quelconques problèmes avec le moteur. Dans ce cas, si le développeur souhaite ajouter une fonction — comme une extension ou un traitement d'offuscation pour chaque œuvre —, celle-ci sera prise en charge dans le cadre de la redevance[18].

Il est possible de négocier voire de ne pas payer la redevance ; le développeur de NScripter est surtout favorable aux développeurs de jeux ne cherchant pas à faire de bénéfices et à ceux qui peinent à en faire à cause de ladite redevance[18].

Il est interdit de créer une extension DLL et de la redistribuer sous licence GPL, mais la licence LGPL est considérée comme acceptable[18].

Popularité[modifier | modifier le code]

Ce moteur fut très populaire au Japon dans les années 1990 et 2000 dû à sa simplicité et à sa gratuité pour les créateurs de jeux vidéo amateurs[19].

Exemples de scripts[modifier | modifier le code]

Les scripts suivants ont été écrits pour ONScripter-EN par commodité pour que le jeu puisse afficher des caractères de l'alphabet anglais. ONScripter-EN étant compatible avec NScripter, la syntaxe reste très similaire[10].

Script simple[modifier | modifier le code]

Ce script simple définit quelques paramètres de base et affiche un texte.

Script avec choix et image de fond[modifier | modifier le code]

Tout visual novel qui n'est pas linéaire ou dit « kinetic novel » comporte des choix. Ce script contient également les instructions utilisées pour afficher une image de fond et, en plus de cela, avec un effet de fondu enchainé par pixel.

Jeux notables utilisant NScripter[modifier | modifier le code]

La majorité des jeux tournant sur NScripter étant des jeux vidéo amateurs, peu de jeux NScripter sont notables. La plupart des jeux notables ci-dessous sont des jeux commerciaux et donc des succès commerciaux.

NScripter2[modifier | modifier le code]

NScripter2
Description de l'image NScripter2 Logo.png.

Informations
Créateur Naoki Takahashi
Première version
  • (sous le nom de Sunday Game Engine)
  • (bêta officielle)
Dernière version Version 1.21 ()
État du projet (?) Achevé / Abandonné
Écrit en C++
Supporte les langages Lua
Environnement Windows
Langues Japonais
Type Moteur de visual novel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Politique de distribution Freeware (Avec redevance selon certains cas)
Licence Licence propriétaire
Site web Site officiel

NScripter2 (エヌスクリプターツー, Enusukuriputātsū?), également connu sous le titre de travail « Sunday Game Engine » (SGE), est le successeur du moteur de jeu NScripter, il est développé par Naoki Takahashi[1]. Le kit de développement n'est disponible que sur Windows.

Développement et sortie[modifier | modifier le code]

En septembre 2009, la version prototype du moteur est sortie sous le nom de Sunday Game Engine. Depuis lors, le développement s'est poursuivi et la version bêta officielle du moteur a été rendue disponible le [24].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les performances de NScripter2 sont grandement améliorées par rapport à la version précédente, avec une transition complète vers DirectX pour le rendu graphique et la possibilité d'utiliser des shaders de pixels pour les effets. L'affichage des polices, l'une des faiblesses de NScripter, a également été grandement amélioré et les performances ont beaucoup augmenté. En outre, il est facile de créer des extensions pour étendre les fonctionnalités, ce qui permet de modifier le fonctionnement du moteur lui-même à un niveau plus profond que ce qui était possible auparavant[25]. NScripter et NScripter2 ne sont pas directement compatibles entre-eux[16].

La structure du moteur est divisée en trois couches : une couche de base construite en C++, une couche API intermédiaire implémentée en Lua, et une couche en une syntaxe propre au moteur ressemblant au langage BASIC pour les débutants[25].

De ce fait, même les utilisateurs novices peuvent créer des visual novels et sound novels ainsi que des jeux plus complexes avec une relative facilité en utilisant une syntaxe propre au moteur ressemblant au langage BASIC et en appelant l'API intégrée. La syntaxe de ce langage inspiré du BASIC a été repensée pour être plus moderne, et ses fonctions ont été grandement améliorées, telles que la capacité à gérer des tableaux et autres structures[25].

Les programmeurs peuvent désormais utiliser Lua pour créer diverses API et modifier le comportement du moteur lui-même. En outre, NScripter2 est essentiellement capable de construire des jeux uniquement sur la couche Lua du moteur et c'est également le moyen le plus efficace d'obtenir les meilleures performances possibles[25].

Les utilisateurs avancés peuvent créer des extensions DLL en utilisant les langages C et C++ pour étendre les fonctionnalités du moteur[25].

Le moteur de jeu supporte les formats .mpeg​ et .nmv​ pour les vidéos. Le fomat MPEG doit être rendu avec le codec MPEG-1. Le format NMV lui est un succession d'images sous format PNG, un fichier NMV doit donc toujours être accompagné du son de la vidéo au format OGG ; par exemple, si un fichier NMV est nommé « video.nmv », il doit y avoir un fichier « video.ogg » qui l'accompagne. Une démonstration du format NMV en action est disponible dans chaque archive officielle du moteur[25].

Guide de l'utilisateur[modifier | modifier le code]

En , NScripter2 en est toujours au stade où seuls le moteur lui-même et une documentation minimale ont été publiés[26]. Le développeur comptait la mettre à jour et la simplifier mais le moteur n'a pas été mis à jour depuis [25].

Syntaxe[modifier | modifier le code]

La syntaxe diffère de celle de NScripter bien qu'elle reste inspirée du langage BASIC — plus précisément de Visual Basic et QuickBasic —[25] ; à titre d'exemple les fonctions ne commencent plus avec un astérisque (*) mais avec un arobase (@), la fonction de début n'est plus « *define​ » mais « @start​ » et, autre exemple, afin d'être plus cohérent avec Lua, la commande pour quitter le programme n'est plus « end​ » — commande qui termine une condition « if » en Lua — comme en BASIC mais « quit​ »[25].

Il existe une extension non-officielle pour l'éditeur de texte libre Atom qui facilite le développement de scripts destinés à NScripter2[27],[28].

Licence[modifier | modifier le code]

Fondamentalement, les mêmes termes de licence que NScripter sont appliqués, c'est-à-dire que le moteur est gratuit pour les jeux amateurs et les œuvres non commerciales. Il est possible d'utiliser NScripter2 pour développer des œuvres commerciales, mais il faut payer une redevance[29].

Scripter3[modifier | modifier le code]

Scripter3
Description de l'image Scripter3 Logo.png.
Exemple de visual novel (image avec Wikipe-tan avec un arrière-plan de couloir d'école) fait avec Scripter3
Exemple de visual novel fait avec Scripter3
Informations
Créateur Naoki Takahashi
Fichier exécutable

-- Autre exécutable utilitaire --

Première version 1.0 (première version publique) ([31])
Dernière version 3.8 ([31])
État du projet Achevé
Écrit en C++Voir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Windows
Formats lus .txt​, .scp​, .jpg​ (avec l'extension DLL nécessaire pour les jpeg), .avi​, .wav​, .mid​, ...
Langues Japonais
Type Moteur de visual novel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Politique de distribution Freeware
Licence Licence propriétaire
Site web Site officiel

Scripter3 (スクリプタースリー, sukuriputāsurī?), officiellement abrégé en « Scr3 »[30] est un moteur de jeu propriétaire gratuit développé par Naoki Takahashi[32] entre et destiné à la création de visual novels / roman vidéoludique et de sound novels qui fonctionne avec son propre langage de script. Le kit de développement n'est disponible que sur Windows. Il est le prédécesseur de NScripter, autre moteur de Naoki Takahashi ayant une syntaxe plus souple et plus de fonctionnalités ; par exemple, NScripter prend en charge nativement les images sous format JPEG/JPG tandis que Scripter3 a, lui, besoin d'une DLL nommée « jpeglib.dll​ »[30].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Scripter3 lit les fichiers scripts en format texte brut avec l'extension TXT encodé en Shift-JIS, le moteur lira dans l'ordre d'abord le fichier 0.txt​ jusqu'au fichier 99.txt​, mais peut également lire des scripts offusqués possédant l'extension « .scp​ » — équivalent des nscript.dat​ pour NScripter — ; la priorité est cependant donnée aux fichiers de textes bruts[31]. Il est possible d'afficher des caractères de l'alphabet anglais ou encore des guillemets français, mais ceux-ci doivent être impérativement des caractères pleine chasse.

Scripter3 gère le texte mais ne prend pas en charge le reste de la partie graphique des boîtes de texte, composante pourtant essentielle à tout visual novel pour établir un contraste entre décor et texte. Les développeurs doivent alors incorporer l'habillage de la boîte de texte directement dans chaque image de fond, il est récurrent qu'il y ait donc dans chaque jeu une copie d'une image de fond sans boîte de texte et une autre avec. Ainsi, si le joueur effectue un clic-droit pour cacher le texte, la boîte de texte reste affichée, car incrustée dans l'image de fond[33].

Le moteur est capable de lire des CD audios, cela permettait surtout aux créateurs de jeux vidéo amateurs de lire les CD audios d'autres productions, souvent commerciales, par exemple pour des parodiesetc.[31]

Son successeur, NScripter, a conservé à peu près les mêmes instructions, les deux moteurs sont, de ce fait, relativement compatibles entre eux ; par exemple, des instructions restent inchangées à l'instar des instructions de texte telles que @​, \​etc., on retrouve également dans les deux moteurs l'étiquette *start​, l'instruction caption​etc. tandis que des instructions changent comme la commande bp​ qui se voit renommer en background​ sous NScripter[31],[8].

Popularité[modifier | modifier le code]

Scripter3 a été très populaire durant les années où Naoki Takahashi le développait encore, cependant, le moteur a quasiment disparu d'Internet et tout ce qui est lié n'est plus que disponible sur des sites d'archives de sites internet. De nombreux utilisateurs s'aidaient sur le forum officiel, le développeur lui-même était présent, assistant jour après jour à la popularisation de son programme[34]. D'après le peu d'informations encore en ligne, quand Scripter3 était à son âge d'or, ce dernier était plus populaire que le moteur concurrent KiriKiri[35]. Après que la dernière version de Scripter3 soit publiée le et que le développeur recommande de passer sur NScripter, la communauté derrière Scripter3 est passée sur NScripter, disponible depuis le [34],[7],[36].

Autres moteurs liés[modifier | modifier le code]

Le moteur NScripter premier du nom a été de nombreuses fois recréé, cloné afin d'y rajouter de nouvelles fonctionnalités ou de se libérer de la licence propriétaire du moteur.

ONScripter[modifier | modifier le code]

image montrant des silhouettes rouges sur fond blanc et encadré de bleu
Logo d'ONScripter.
Clone de Snake tournant sur ONScripter
Clone de Snake tournant sur ONScripter.

ONScripter est un logiciel avec code source ouvert développé pour être un équivalent libre et compatible de NScripter. Il est développé par le Studio O.G.A. depuis le et sa dernière version date du . Bien qu'ONScripter puisse afficher des caractères d'un octet pour écrire avec l'alphabet anglais, ils subsitent de nombreux bogues ; mode historique vide ou incomplet, etc. Ces problèmes n'ont pas été corrigés car la branche anglophone d'ONScripter, ONScripter-EN, corrigeait ces problèmes et était donc conseillée aux traducteurs anglophones. ONScripter se base sur la bibliothèque logicielle SDL ce qui lui permet d'être compatible avec énormément de plateformes.

Plateformes compatibles avec ONScripter[37] :

(ordre alphabétique)

Il existe une traduction destinée aux utilisateur d'ONScripter en mandarin de la traduction anglaise du de la documentation de Masato Sagara du concernant NScripter[62]. Celle-ci a été commencée en puis abandonnée puis reprise et terminée en [63]. Cependant, cette traduction n'est pas considérée comme particulièrement correcte[64]. La documentation est également disponible en ligne et sous sa forme d'origine[65], et sous forme de billets de blogue[66].

ONScripter-EN[modifier | modifier le code]

image montrant un un cercle rouge surmonté par trois flammes rouges
Logo d'ONScripter-EN ; ce logo provient d'un jeu de mot avec le diminutif du moteur (ons-en, onsen) et les sources chaudes japonaises, appelées onsen en japonais[67]. Ce logo est le pictogramme japonais qui indique des sources chaudes ().

ONScripter-EN est un fork d'ONScripter destiné à la branche anglophone d'ONScripter. Le support de l'anglais a été développé par Chendo puis le développement a été confié à l'équipe d'insani puis à Peter « Haeleth » Jolly et enfin à (Uncle) Mion du groupe de traduction Sonozaki Futago-tachi. ONScripter-EN est, depuis l'arrêt de la maintenance effectuée par Mion, abandonné à ce jour (), au profit de PONScripter qui lui est encore de temps en temps mis à jour[67].

Cette branche a été de nombreuses fois l'objet de forks ; des fois pour généraliser la branche, par exemple avec PONScripter qui prend en charge Unicode et permet donc d'écrire en de nombreuses langues, d'autres fois simplement pour créer une nouvelle branche linguistique, à l'instar d'ONScripter-RU.

ONScripter-EN, bien que très populaire et également basé sur la bibliothèque logicielle SDL, a été porté sur moins de plateformes qu'ONScripter. ONScripter-EN est disponible sur Windows, macOS, GNU/Linux, OpenBSD et Wii[67],[58],[59].

ONScripter-EN a besoin d'une fonte à chasse fixe qui doit être nommée « default.ttf​ » et donc comme indiqué avant, qui doit être sous format .ttf​ pour fonctionner. La police d'écriture gratuite « Sazanami Gothic » est recommandée par défaut mais est déconseillée pour un produit final parce qu'à terme les jeux ne se distinguent plus de par leur police étant donné que de nombreux autres jeux traduits ont la même[68].

ONScripter-EN est fourni avec divers exécutables prêt à l'emploi pour plusieurs plateformes compatibles avec le moteur[69]. Il est aussi mis à disposition une archive comprenant son code source ainsi que les bibliothèques logicielles dont il est dépendant[69].

ONScripter-ANSI[modifier | modifier le code]

ONScripter-ANSI est un fork d'ONScripter-EN développé par Andy_Skull début apportant un support de l'ANSI, qui est une dénomination erronée du jeu de caractères Windows-1252. Cette version est beaucoup utilisée par des traducteurs visant des langues utilisant l'alphabet cyrillique[70], il est notamment précisé qu'à l'origine, le logiciel était principalement destiné à être utilisé pour une traduction en russe d'Umineko no naku koro ni, avortée[71]. La dernière version date du , cette version semble abandonnée[70]. ONScripter-ANSI n'est disponible que pour les ordinateurs sous Windows ayant au moins une architecture 32 bits[70].

ONScripter-RU[modifier | modifier le code]

ONScripter-RU est un fork d'ONScripter-EN développé à partir de mi- ayant pour but de prendre en charge la langue russe[72]. La seule utilisation majeure d'ONScripter-RU est l'« Umineko PS3 project » — une nouvelle version PC en haute définition à base d'éléments du port PS3[72]. Le moteur est sous licence GPLv2 et BSD[73]. ONScripter-RU utilise ses propres « bidoullages » moteurs utiles au projet cité précédemment, il n'est donc pas compatibles avec les autres forks d'ONScripter[72]. La documentation d'ONScripter-RU est très incomplète[72]. ONScripter-RU est compatible avec les plateformes suivantes[74] :

(ordre alphabétique)

PONScripter[modifier | modifier le code]
image montrant des caractères écrits en noir sur un fond blanc
Logo de PONScripter.

PONScripter (Proportional ONScripter) est un fork d'ONScripter-EN qui n'est plus directement compatible avec les jeux développés pour NScripter ; il faut adapter le script du jeu développé sous NScripter car la syntaxe de PONScripter est légèrement différente. Il est utilisé majoritairement et est fait pour faire des traductions de jeux NScripter[75] car il est très facile d'entrer des caractères autres que les caractères japonais. PONScripter est par exemple utilisé par la traduction française de Higurashi no naku koro ni — Le Sanglot des cigales en français — et la traduction anglaise d'Umineko no naku koro ni du groupe Witch Hunt pour MangaGamer[76],[77]. PONScripter tire son nom de par sa prise en charge des fontes proportionnelles ; chaque caractère peut avoir une chasse (taille) personnalisée — contrairement aux fontes à chasse fixe, même si ces dernières sont cependant toujours prises en charge —, ceci permettant une lecture plus confortable et fluide. PONScripter possède des fonctionnalités supplémentaires par rapport à ONScripter et ONScripter-EN ; par exemple, PONScripter est capable d'afficher du texte en italique, en gras, de modifier la taille, la position du texte ou encore de basculer entre plusieurs fontes pendant le jeu[9]. Il est à noter toutefois que certaines instructions ne sont pas supporté pas PONScripter comme mp3fadein​ et mp3fadeout​[9].

PONScripter a connu un développement compliqué ; d'abord fondé et maintenu par Peter « Haeleth » Jolly[78], il est ensuite maintenu par (Uncle) Mion du groupe de traduction Sonozaki Futago-tachi, il est ensuite repris par l'entreprise Sekai Project ainsi que le groupe semi-professionnel Witch Hunt qui repris le code source du fork de Sekai Project. En , le groupe d'amateurs 07thMod fork le code source de la version du moteur maintenue par Sekai Project, les deux forks les plus a jour sont ceux de la Witch Hunt et de 07thMod[79].

Le premier jeu à tourner sous PONScripter est la version russe de Tokoyo no Hoshizora[80].

PONScripter est fourni avec divers exécutables prêts à l'emploi pour plusieurs plateformes compatibles avec le moteur[69]. Il est aussi mis à disposition une archive comprenant son code source ainsi que les bibliothèques logicielles dont il est dépendant[69]. Le , un utilisateur nommé reivyr porte la version de la Witch Hunt de PONScripter pour OpenBSD[81].

PNaCl ONScripter[modifier | modifier le code]

PNaCl ONScripter est un fork d'ONScripter conçu pour incorporer la technologie PNaCl sandbox de Google. Il permet à ses utilisateurs d'exporter des jeux NScripter pour HTML5 et visant donc plus spécifiquement le navigateur web Chrome en exportant les jeux en tant qu'applications Chrome[82]. Ce fork comprend des bogues et manque de certaines fonctionnalités comme la saisie de texte ou encore la molette souris[82].

NscPlayer[modifier | modifier le code]

NscPlayer est un fork de PNaCl ONScripter. Il met en avant la sécurité qu'offre la technologie PNaCl, l'utilisateur peut jouer sans se soucier des possibles logiciels malveillants potentiellement présents dans un jeu[7].

ONSlaught[modifier | modifier le code]

Également connu sous son titre de travail « NONS »[83], il est un clone d'ONScripter conçu par Víctor Manuel « Helios_VMG » González[84] début pour remplacer ce dernier complètement — ou au moins être une alternative de ce dernier — avec des fonctionnalités comme le support d'Unicode — UTF-8… — de Shift-JIS, une partie des fonctionnalités de PONScripter — par exemple la possibilité d'afficher du texte en italique ou en gras — ou encore la capacité d'étirer une image de basse résolution en plein écran sans changer la résolution de l'écran elle-même[85]. Le développeur a tenté d'accroître rapidement la portabilité des jeux compatibles en acceptant les dons pour acheter une PSP, cependant, cela ne semble pas aboutir[86]. Bien que son objectif est d'être le moteur type NScripter le plus utilisé, peu de visual novels conçu pour NScripter sont compatibles sans adapter un minimum les scripts des jeux. Le moteur est pour la première fois utilisé pour la traduction amatrice espagnole de Tsukihime[87],[88].

Comme PONScripter et ONScripter-EN, ONSlaught est fourni avec un exécutable ; dans ces versions récentes, il n'est cependant destiné qu'aux ordinateurs sous Windows possédant au minimum une architecture 32 bits[89]. Il est aussi mis à disposition une archive comprenant son code source ainsi que les bibliothèques logicielles dont il est dépendant[90].

Après la version du moteur datant du , le projet est inactif jusqu'en lorsque le moteur fut mis à jour[91],[84].

CCScripter[modifier | modifier le code]

CCScripter est un clone développé par toveta en M qui permet à ses utilisateurs de jouer et développer des jeux NScripter sur macOS. Le support et les mises à jour logicielles ont été arrêtés le avec la version 0.8.24, le créateur proposa à ses utilisateurs de passer sur ONScripter[92].

KScripter[modifier | modifier le code]

KScripter est un clone inspiré par NScripter en ActionScript 3[93],[94],[95]. KScripter peut par conséquent tourner sous n'importe quel système d'exploitation à condition qu'il soit compatible avec Flash[95]. L'extension de l'exécutable d'un logiciel ou jeu créé avec KScripter est donc .SWF[95]. Le moteur peut interargir avec le Web via des langages tels que PHP, Ruby ou encore JavaScript[95].

Comparatif des moteurs clones[modifier | modifier le code]

Nom

moteur

Créateur(s) Développeur(s) Exécutable(s) 1re version Dernière version Dépôt(s) État du projet Écrit en Langage(s) supporté(s) Environnement de développement Langue(s) supportée(s) Licence Documentation Site(s) officiel(s)
ONScripter Ogapee (Studio O.G.A)[37] idem / onscripter-20200722

()

/ Actif C++ Lua Toute plateforme compatible disposant d'un éditeur de texte, inclus de base ou non. Japonais (et anglais dans une moindre mesure car très peu stable) GPLv2 Documentation de NScripter Site officiel
ONScripter-EN Chendo[37] Chendo puis l'équipe d'insani puis Peter « Haeleth » Jolly puis Mion / Uncle Mion (du groupe de traduction Sonozaki Futago-tachi) onscripter-en.exe, ONScripter.app., ...[69] onscripter-en-20110930

([96])

unclemion.com/onscripter/releases (site officiel) et aur.archlinux.org/packages/onscripter-en (dernière version) Abandonné C++ / Toute plateforme compatible disposant d'un éditeur de texte, inclus de base ou non. Japonais, Anglais GPLv2 Documentation officielle (insani) et la documentation officielle (Mion) Site officiel (Mion) et Site officiel (insani)
ONScripter-ANSI Andy_Skull[70] idem onscripter-ansi.exe[70] onscripter-ansi-20080214

()[70]

onscripter-ansi-20101010 ()[70] / Abandonné C++ / Windows[70] Multilingue (avec Windows-1252)[70] GPLv2 Documentation officielle d'ONScripter-EN (Mion), documentation officielle d'ONScripter-EN (insani) et la documentation de NScripter Site officiel
ONScripter-RU vit9696 vit9696 (développeur principal), copyliu et knox-umineko onscripter-ru.exe, onscripter-ru-osx.app, ...[97] ONScripter-RU r3559

(supposée être la 1re version publique)

()

ONScripter-RU r3567

()

github.com/umineko-project/onscripter-ru Terminé

(Fin du projet « Umineko PS3 project » le )

C++ et C / Toute plateforme compatible disposant d'un éditeur de texte, inclus de base ou non. Russe GPLv2, BSD[73] Documentation officielle d'ONScripter-RU, Documentation officielle d'ONScripter-EN (Mion) et la documentation officielle d'ONScripter-EN (insani) Site officiel
PONScripter Peter « Haeleth » Jolly[78] Peter « Haeleth » Jolly puis Mion / Uncle Mion (du groupe de traduction Sonozaki Futago-tachi) puis — approximativement — Sekai Project, Witch Hunt et 07thMod[79] ponscr.exe, PONScripter.app, ...[69] , avant ou le 11 septembre[78] (fork de 07thMod) svn.denpa.mobi/repo/ponscripter, github.com/sekaiproject/ponscripter-fork (fork de Sekai Project) et https://github.com/07th-mod/ponscripter-fork (fork de 07thMod) Actif (fork 07thMod et Witch Hunt) C++ et C (fork Sekai Project et 07thMod) / Toute plateforme compatible disposant d'un éditeur de texte, inclus de base ou non. Multilingue (avec Unicode) GPLv2 Documentation officielle de PONScripter (Mion) ;

documentation du fork de Sekai Project ;

tutoriel de 07thMod.

Site officiel (1) (Mion), Site officiel (2) (Mion) et voir colonne « dépôt(s) » pour les autres forks
PNaCl ONScripter ? idem / [82] ? / Abandonné C++ / Windows Japonais GPLv2 Documentation de NScripter ?
NscPlayer ? idem / ? ? / Abandonné C++ / Windows Japonais GPLv2 Documentation de NScripter Site officiel
ONSlaught Víctor Manuel

« Helios_VMG » González

idem ONSlaught.exe[89] ONSlaught-20081230

()

ONSlaught-20111126 () sourceforge.net/p/onslaught-vn/files Abandonné C, C++, Yacc / Toute plateforme compatible disposant d'un éditeur de texte, inclus de base ou non. Multilingue (avec Unicode) BSD Documentation de NScripter et documentation incluse dans chaque archive du logiciel Site officiel
CCScripter toveta[98] idem CCScripter.app[98] 0.1 ()[92] 0.8.24 ()[92] / Abandonné[92] M[98] / macOS Japonais BSD[92] Documentation de NScripter Site officiel
KScripter ? idem ? ? ? / Abandonné ActionScript 3[95] Langages web : PHP, Ruby, Javascript, ...[95] Toute plateforme compatible avec Flash disposant d'un éditeur de texte, inclus de base ou non. Japonais, multilingue (avec Unicode) ? Documentation de KScripter ?

Versions non officielles de NScripter prenant en charge d'autres langues[modifier | modifier le code]

Capture d'écran d'un jeu sous Windows, il y a un fond noir et des hangeuls, des caractères coréens
Le sanglot des cigales en coréen tournant sur une version modifiée non autorisée de NScripter.
Capture d'écran d'un jeu sous Windows, il y a un menu avec un fond blanc et un logo Narcissu ainsi que des sinogrammes
Narcissu en mandarin tournant sur une version modifiée non autorisée de NScripter.

Version modifiée chinoise[modifier | modifier le code]

Une version modifiée a par exemple été utilisée pour la traduction en mandarin de Narcissu.

Version modifiée coréenne[modifier | modifier le code]

Des internautes coréens ont publié une version modifiée de la version 2.96 de NScripter pour prendre en charge leur langue[99].

Une version modifiée a par exemple été utilisée pour la traduction en coréen du sanglot des cigales.

Moteurs concurrents[modifier | modifier le code]

NScripter possède quelques concurrents comme le moteur BGI (Buriko General Interpreter) — également appelé Ethornell — très utilisé par les sociétés August et OVERDRIVE ainsi que MangaGamer, entreprise de localisation anglophone fondée par OVERDRIVE, Circus et NEXTON. Un autre concurrent de poids est KiriKiri — aussi abrégé en « KAG » — ; ce moteur-ci a son code source ouvert et a par exemple été choisi par Type-Moon pour la production de leur jeu Fate/stay night, l'entreprise avait auparavant développé Tsukihime, un jeu développé sur NScripter qui a été un fort succès commercial[100],[20].

À l'international cependant, son concurrent est Ren'Py qui a permis la création de plus de 1 500 jeux[101].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ja) « nscripter.com 自己紹介 », sur nscripter.com (consulté le )
  2. (en) insani, « nscripter.insani.org - exécutables du SDK de NScripter », sur nscripter.insani.org (consulté le )
  3. (ja) « 高橋直樹のホームページ », sur osk.3web.ne.jp,‎ (consulté le )
  4. (ja) « nscripter.com », sur nscripter.com (consulté le )
  5. (ja) Naoki Takahashi, « Takahashi's Homepage-diary (le titre de travail Scripter4 est utilisé) », sur web.archive.org, (consulté le )
  6. (ja) Naoki Takahashi, « Takahashi's Homepage-diary (Scripter4 est désormais nommé NScripter) », sur web.archive.org, (consulté le )
  7. a b et c (ja) anyone, « NScripter のゲームをブラウザー上で安全に遊べる NscPlayer », sur プログラミング生放送,‎ (consulté le )
  8. a b c d e f g h i et j Voir documentation de NScripter — celle-ci est disponible sous forme d'archive à l'adresse http://nscripter.com/nscrdoc.zip
  9. a b c d et e (en) « *NScripter API Reference [compiled by senzogawa, translated/annotated/XML-ized by Mion (incorporates former translation by Seung "gp32" Park)] », sur kaisernet.neocities.org (consulté le )
  10. a et b Exemple de script anglais :
    *define
    english
    game
    *start
    >Peter Piper picked a peck of pickled peppers;@
    end
    
    Voir documentation de NScripter — celle-ci est disponible sous forme d'archive à l'adresse http://nscripter.com/nscrdoc.zip
  11. Présence d'une DLL appelée « nslua.dll » dans l'archive depuis la version 2.93.
  12. (ja) Naoki Takahashi, Hideaki Kuroda, Naoyuki Shinmyō et 直樹 高橋, NScripter ofisharu gaido, Shūwa Shisutemu,‎ (ISBN 4-7980-0867-2 et 978-4-7980-0867-7, OCLC 675309821, lire en ligne)
  13. (ja) Naoki Takahashi, Hideaki Kuroda, Naoyuki Shinmyō et 直樹 高橋, Adobansudo NScripter ofisharu gaido, Shūwa Shisutemu,‎ (ISBN 4-7980-1104-5 et 978-4-7980-1104-2, OCLC 676457638, lire en ligne)
  14. (ja) Naoki Takahashi, Tomoe Katsura, Kazuhiko Shimochi et 直樹 高橋, NScripter de hajimeru noberu gēmu seisaku, Shin Kigensha,‎ (ISBN 4-7753-0496-8 et 978-4-7753-0496-9, OCLC 675793527, lire en ligne)
  15. (ja) Naoki Takahashi, Hideaki Kuroda, Naoyuki Shinmyō et 直樹 高橋, NScripter ofisharu gaido, Shūwa Shisutemu,‎ , 443 p. (ISBN 978-4-7980-1852-2 et 4-7980-1852-X, OCLC 675686966, lire en ligne)
  16. a et b (ja) « NScripter覚え書き », sur freedom.x.fc2.com (consulté le )
  17. (ja) senzogawa, « NScripter Scripting Factory --リファレンス-- », sur senzogawa.s90.xrea.com (consulté le )
  18. a b c d et e Voir licence de NScripter — celle-ci est disponible dans toute archive officielle de NScripter.
  19. (en) Mikhail Fiadotau, « Dezaemon, RPG Maker, NScripter: Exploring and classifying game ‘produsage’ in 1990s Japan », sur Academia.edu, (consulté le )
  20. a et b (en) « Tsukihime | vndb », sur The Visual Novel Database (consulté le )
  21. (en) « Himatsubushi Hen », sur The Visual Novel Database (consulté le )
  22. (en) « Narcissu - Download Edition | vndb », sur The Visual Novel Database (consulté le )
  23. (en) « Yukibana -Kira- | vndb », sur The Visual Novel Database (consulté le )
  24. (ja) « ■ Takahashi's Web ■ - プログラム実験室 », sur web.archive.org,‎ (consulté le )
  25. a b c d e f g h et i Voir documentation de NScripter2 — celle-ci est disponible dans toute archive officielle de NScripter2.
  26. Un index des instructions disponibles et moins de 5 exemples.
  27. (en) takerusu, « language-nscripter2 », sur Atom (consulté le )
  28. (en) takerusu, « GitHub - takerusu/language-nscripter2 », sur GitHub, (consulté le )
  29. Voir licence de NScripter2 — celle-ci est disponible dans toute archive officielle de NScripter2.
  30. a b et c (ja) « Takahashi's Homepage-diary », sur web.archive.org, (consulté le )
  31. a b c d e et f Voir documentation de Scripter3 — celle-ci est disponible dans toute archive officielle de Scripter3, la dernière version se trouvant à l'adresse suivante : https://web.archive.org/web/20000930084234/http://www2.osk.3web.ne.jp/~naokikun/scr3.lzh
  32. (ja) « 高橋直樹のホームページ », sur osk.3web.ne.jp,‎ (consulté le )
  33. Aucune instruction ne permet d'afficher une boîte de dialogue. Voir documentation de Scripter3 — celle-ci est disponible dans toute archive officielle de Scripter3, la dernière version se trouvant à l'adresse suivante : https://web.archive.org/web/20000930084234/http://www2.osk.3web.ne.jp/~naokikun/scr3.lzh
  34. a et b (ja) « NScripterサポート/宣伝伝言板 », sur web.archive.org (consulté le )
  35. (ja) « BEMOD: ブログ: Scripter3 が動かない? », sur bemod.net (consulté le )
  36. (ja) « 高橋直樹のホームページ♪ (Recommandation de passer sur NScripter) », sur web.archive.org,‎ (consulté le )
  37. a b et c (ja) « ONScripter page », sur onscripter.osdn.jp (consulté le )
  38. (ja) « onscripter-dc », sur sdl-dc.sourceforge.net (consulté le )
  39. (en) « FreshPorts -- devel/onscripter: Visual novel engine compatible with NScripter », sur freshports.org (consulté le )
  40. (en) « Private Ports for FreeBSD », sur fjts.org (consulté le )
  41. (en) Studio O.G.A. Ogapee, « ONScripter – Applications sur Google Play », sur play.google.com (consulté le )
  42. (ja) « ONScripter on Android のページ », sur onscripter.osdn.jp (consulté le )
  43. (en) « Onscripter Download (DEB, RPM, TGZ, TXZ) », sur pkgs.org (consulté le )
  44. (en) « AUR (en) - onscripter », sur aur.archlinux.org (consulté le )
  45. (en) « Linux Mint - Community », sur community.linuxmint.com (consulté le )
  46. a et b (ja) « iPodOns », sur ipodons.web.fc2.com (consulté le )
  47. (en) « GitHub - homebrew-core/onscripter.rb at master Homebrew/homebrew-core », sur GitHub (consulté le )
  48. (ja) « ONScripter Launcher and Binary for Mac OS X », sur web.archive.org, (consulté le )
  49. (en) « Setting up ONScripter properly on Mac OS X :: Trypticon », sur trypticon.org (consulté le )
  50. (en) « pkgsrc/games/onscripter/ », sur cvsweb.netbsd.org (consulté le )
  51. (en-US) « [Release] Onscripter for 3ds », sur GBAtemp.net - The Independent Video Game Community (consulté le )
  52. (ja) « OS2.jp - サイト内検索 », sur os2.jp (consulté le )
  53. (en) « ONScripter », sur os2world.com (consulté le )
  54. (ja) « PS3 Linux Original Apps », sur fumi2kick.com (consulté le )
  55. « VNPSP : un émulateur Visual Novels DS pour PSP/Vita - CTP », sur Custom Protocol, (consulté le )
  56. (en) liclac, « GitHub- liclac/VNPSP », sur GitHub, (consulté le )
  57. (ja) kamikat, « GitHub - kamikat/onscripter/README », sur GitHub, (consulté le )
  58. a et b (en) « ONScripter - WiiBrew », sur wiibrew.org, (consulté le )
  59. a et b (en) « GitHub - brijohn/onscripter-wii », sur GitHub, (consulté le )
  60. (ja) « ONScripter on Windows のページ », sur onscripter.osdn.jp (consulté le )
  61. (ja) « SDL on Zaurus (SL-シリーズ)のページ », sur onscripter.osdn.jp (consulté le )
  62. (en) « nscripter_study/nscripter_manual_chinese at master · weimingtom/nscripter_study », sur GitHub (consulté le )
  63. (en) « Fichier change_log.txt (journal des modifications) de la traduction en mandarin de la documentation », sur GitHub, (consulté le )
  64. (en) weimingtom, « README.md concernant la traduction en mandarin de la documentation », sur GitHub (consulté le )
  65. (cmn) « NScripter Reference [by Naoki Takashi, translated into English and annotated by Seung "gp32" Park] », sur weimingtom.github.io (consulté le )
  66. (cmn) Hiyu, « NScripter詞典及相關物 », sur hiyu.blog.shinobi.jp (consulté le )
  67. a b et c chaoskaiser72, « Coin ONScripter de chaoskaiser72 », sur kaisernet.neocities.org, (consulté le )
  68. chaoskaiser72, « Coin ONScripter de chaoskaiser72 — il est mentionné que la plupart des traductions amatrices n'utilisent quasiment que la police Sazanami Gothic. », sur kaisernet.neocities.org (consulté le )
  69. a b c d e et f (en-US) Uncle Mion (Sonozaki Futago-tachi), « Uncle Mion's ONScripter Corner » Releases », sur web.archive.org, (consulté le )
  70. a b c d e f g h et i (ru) « /dsp2003/ - Proportional ONScripter / ONScripter-ANSI », sur wks.arai-kibou.ru (consulté le )
  71. (en) « onscripter-ansi-20081026-insani-win32 -> about encoding and latin characters - gemot encubed », sur forums.novelnews.net, (consulté le )
  72. a b c et d (en) « umineko-project/onscripter-ru (readme.md) », sur GitHub (consulté le )
  73. a et b (en) « umineko-project/onscripter-ru (LICENSE) », sur GitHub (consulté le )
  74. (en) « ONScripter-RU Compilation », sur github.com, (consulté le )
  75. Voir le journal des modifications de la version 20100502 de PONScripter
  76. (en-US) Uncle Mion (Sonozaki Futago-tachi), « Higurashi en français », sur Higurashi in English - Our Diary of Hinamizawa, (consulté le )
  77. Voir crédits de la version MangaGamer d'Umineko no naku koro ni.
  78. a b et c (en) Haeleth, « Premier « commit » de Haeleth concernant PONScripter, le 11 septembre 2006 », sur GitHub, (consulté le )
  79. a et b (en) « Forks | sekaiproject/ponscripter-fork », sur GitHub (consulté le )
  80. (en) « Will onscripter support unicode in the near future? - Page 2 - gemot encubed », sur forums.novelnews.net, (consulté le )
  81. (en) reivyr, « Initial commit | reivyr/openbsd-ponscripter », sur GitHub, (consulté le )
  82. a b et c (ja) « 「NScripter」製ゲームをChrome Apps化する「PNaCL ONScripter」が公開 », sur 窓の杜,‎ (consulté le )
  83. Nom du moteur présent dans le code source d'ONSlaught.
  84. a et b (en) « GitHub - Helios-vmg/ONSlaught: An ONScripter clone with Unicode support », sur GitHub (consulté le )
  85. (en) Helios_VMG, « ONSlaught », sur SourceForge (consulté en )
  86. (en) Helios_VMG, « ONSlaught / News: Donations », sur sourceforge.net, (consulté le )
  87. (en) Helios_VMG, « ONSlaught / News: ONSlaught gets its first project », sur sourceforge.net, (consulté le )
  88. (es) « Traduction espagnole de Tsukihime », sur mcanime.net (consulté le )
  89. a et b Présence d'un exécutable « ONSlaught.exe » dans le sous-dossier « bin » de chaque archive officielle.
  90. (en) Víctor Manuel « Helios_VMG » González, « ONSlaught - Browse /ONSlaught/20111126 at SourceForge.net (Exemple de version avec une archive disposant du code source et des dépendances (full+dep) », sur sourceforge.net (consulté le )
  91. « ONSlaught - Browse Files at SourceForge.net », sur sourceforge.net (consulté le )
  92. a b c d et e (ja) toveta, « CCScripter », sur web.archive.org, (consulté le )
  93. (ja) Masatoshi Kawakami, Hiroshi Yasuda et Ryoichi Sasaki (2009) « 情報セキュリティ教育のためのeラーニング教材作成システムELSECの開発 » dans CSS'09 : 1–6 p., Information Processing Society of Japan. 
  94. Masatoshi Kawakami, Hiroshi Yasuda et Ryoichi Sasaki (2010) « Development of an E-learning Content-Making System for Information Security (ELSEC) and its Application to Anti-phishing Education » dans IC4E'10 : 7–11 p. (DOI:10.1109/IC4E.2010.63). 
  95. a b c d e et f (ja) Masatoshi Kawakami, Hiroshi Yasuda et Ryoichi Sasaki, « 情報セキュリティ教育のためのeラーニング教材作成システムELSECの開発と評価 » [« Development and Evaluation of an e-learning Content-making System for Information Security (ELSEC) »], Information Processing Society of Japan, vol. 52, no 3,‎ , p. 1266–1278 (ISSN 1882-7764, lire en ligne)
  96. (en) ONScripter-EN version onscripter-en-20110930, « AUR (en) - onscripter-en », sur aur.archlinux.org, (consulté le )
  97. (en) « Releases umineko-project/onscripter-ru », sur GitHub (consulté le )
  98. a b et c (ja) toveta, « Archive de la version 0.6.4 », sur web.archive.org, (consulté le )
  99. (ko) « NScripter 2.96ver 실행기 한글화 Fix », sur 푸른여우 개발 블로그 ~Dev.BlueFox~,‎ (consulté le )
  100. (en) « Fate/Stay Night - Regular Edition », sur The Visual Novel Database (consulté le )
  101. (en) « Site officiel indiquant le nombre de jeux approximatif faits avec Ren'Py (en haut à droite) », sur renpy.org (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « article de qualité » depuis sa version du 8 avril 2021 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 8 avril 2021 de cet article a été reconnue comme « article de qualité », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.