NASA-ISRO Synthetic Aperture Radar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis NISAR (satellite))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Description de cette image, également commentée ci-après
Données générales
Organisation Drapeau : États-Unis NASA
Modèle:Inde-d ISRO
Domaine Mesure des changements de l'écosystème terrestre
Statut en développement
Autres noms Nasa-Isro Synthetic Aperture Radar
Lancement fin 2021
Lanceur GSLV
Durée de vie 3 ans
Caractéristiques techniques
Masse au lancement ~2 800 kg
Plateforme I3K
Contrôle d'attitude Stabilisé 3 axes
Source d'énergie Panneaux solaires
Puissance électrique 4 kilowatts
Orbite héliosynchrone
Altitude 747km
Inclinaison 98,5°
Site http://nisar.jpl.nasa.gov/
Principaux instruments
L-SAR Radar bande L
S-SAR Radar bande S

NISAR (acronyme de NASA-ISRO Synthetic Aperture Radar) est satellite d'observation de la Terre développé de manière conjointe par les agences spatiales américaine (NASA) et indienne (ISRO) dont le lancement est planifié vers 2020. Il est équipé d'un radar à synthèse d'ouverture. Il s'agit du premier satellite de ce type à avoir recours à un radar bi-fréquence. Le projet était conçu initialement par la NASA pour étudier les changements affectant les écosystèmes, la croûte terrestre et la cryosphère. L'agence spatiale indienne a rejoint le projet en 2013 et doit fournir le lanceur , la plateforme et l'électronique d'un des deux radars.

Historique[modifier | modifier le code]

À la suite de l'étude décennale de 2007 de l'Académie nationale des sciences portant sur les objectifs assignés aux sciences de la Terre, la NASA lance l'étude d'un satellite d'imagerie radar dont l'objectif est de recueillir des données sur les changements affectant la Terre dans trois domaines : écosystèmes, Terre solide et sciences de la cryosphère. Le dernier satellite de ce type lancé par la NASA est le SeaSat placé en orbite il y a 35 ans. L'agence spatiale veut mettre en œuvre un radar fonctionnant en bande L qui permet de satisfaire les objectifs assignés à la mission. Fin juillet 2013 la NASA propose à l'agence spatiale indienne de développer ce satellite en partenariat. L'émetteur en bande L est compact ce qui permet d'ajouter un deuxième émetteur radar en bande S permettant de répondre aux attentes des chercheurs indiens et améliorant les performances globales du satellite[1].

Selon les termes de l'accord signé entre les deux agences le 30 septembre 2014, la NASA fournit le radar à synthèse d'ouverture en bande L, le système de télécommunication, les récepteurs GPS et le réflecteur. L'ISRO fournit la plateforme pour le satellite, le radar en bande S (SAR), le lanceur et les services de lancement. Le projet a passé la première étape de la phase de revue du design et a reçu l'approbation de la NASA[1].

Le satellite doit être placé en orbite par le lanceur indien GSLV Mark 2. En juin 2016 le satellite passe la phase préliminaire de conception et entre en phase de développement des sous-systèmes et de prototypage des instruments. En mai 2018 l'analyse du projet par la Cour des comptes américaine (GAO) démontre que les deux agences spatiales ont mis en place une coopération efficace (principal risque identifié). Le lancement est désormais positionné fin 2021[2].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Les données fournies par les radars de NISAR doivent permettre de remplir les objectifs des trois domaines suivants[3] :

Dynamique de la surface et de l'intérieur de la Terre
Étude des processus à l’œuvre dans les régions arctiques
Surveillance des écosystèmes
Surveillance des nappes phréatiques
  • Mesure de la taille des aquifères et des changements affectant les réservoirs les plus vulnérables.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

NISAR a une masse approximative de 2800 kilogrammes. Il utilise une plateforme I3k stabilisé 3 axes déjà mise en œuvre par d'autres satellites indiens. L'énergie est fourni par des panneaux solaires situés de part et d'autre du satellite et déployés en orbite qui produisent 4 kilowatts. Le satellite utilise pour le radar en bande L une antenne déployable de 12 mètres de diamètre déployée en orbite développée par Astro Aerospace une filiale de Northrop Grumman. Le module de stockage de données d'une masse inférieure à 25 kg est une mémoire de masse de type mémoire flash avec une capacité de 10 térabits. Elle est fournie par Airbus Defence and Space qui l'a déjà utilisée pour les satellites européens Spot 6, Spot 7 et Sentinel-2[2].

Charge utile[modifier | modifier le code]

La charge utile est constituée par un radar à synthèse d'ouverture fonctionnant en bande L (1215-1 300 MHz) et en bande S (3162,5-3 237,5 MHz). Les deux radars fonctionnent selon plusieurs modes de polarisation. La largeur de la bande est de 5 MHz, 20 MHz 40 MH en bande L et de 25 MHz, 37,5 MHz et 75 MHz en bande S. La fauchée supérieure à 240 km. La résolution est d'une dizaine de mètres. Les deux radars utilisent le même réflecteur d'environ 12 mètres de diamètre qui peut être pointé avec une précision de 273 secondes d'arc[4].

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

NISAR circule sur une orbite héliosynchrone à une altitude de 747 km et avec une inclinaison de 98,5°. L'orbite retenue est crépusculaire (passage à 6 h/18 h local) et le satellite survole les mêmes régions tous les 6 jours (en combinant survol ascendant et descendant). La mission a une durée minimale de 3 ans et dispose d'ergols pour au minimum 5 ans[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « U.S., India to Collaborate on Mars Exploration, Earth-Observing Mission », NASA,
  2. a et b (en) « NISAR (NASA-ISRO Synthetic Aperture Radar) Mission », sur EO Portal, Agence spatiale européenne (consulté le 4 juillet 2018)
  3. (en) « NASA-ISRO Synthetic Aperture Radar Mission - Mission Themes Overview », NASA/JPL (consulté le 8 février 2015)
  4. a et b (en) « Proposed NASA-ISRO Synthetic Aperture Radar Mission », NASA/JPL (consulté le 8 février 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]